fbpx

DECOUVERTE MACABRE DANS UN BUS NDIAGA NDIAYE: LE CONDUCTEUR TOMBE SUR UN FŒTUS EN DÉCOMPOSITION

 

Le chauffeur d’un bu Ndiaga Ndiaye a fait une découverte à la fois étonnante et macabre à bord de sa locomotion et a aussitôt alarmé les services de sécurité publique.

En effet, un fœtus en état de décomposition, soigneusement emballé dans des sachets en plastique, fut le curieux trouvaille, ce jeudi, vers 13 heures dans un car Ndiaga Ndiaye qui fait la navette entre Bountou-Pikine et l’Université Cheikh Anta de Dakar (UCAD).

Les éléments de la Brigade de recherches du Commissariat de Point E qui avait reçu l’alerte n’ont pas tardé à se rendre sur la scène du crime  pour constater l’horreur avant de recueillir la déposition du chauffeur.

Revenant sur les faits, le chauffeur du Ndiaga Ndiaye a révélé, devant les enquêteurs du commissariat de Point E, avoir commencé la navette Bountou-Pikine-UCAD vers 5 heures du matin. Il dit avoir fait ce trajet à trois reprises. Arrivé à l’Ucad vers 10 heures, il s’est alors inscrit sur la liste en attendant son tour pour, dit-il, retourner vers Pikine. Et, c’est vers 13h qu’il a commencé à embarquer.

Sur ces entrefaites, il a ouvert la porte du véhicule pour permettre aux usagers  de s’installer. C’est à cet instant qu’il a aperçut derrière son siège le sachet en plastique. Il a pensé que c’est l’un des clients qui avait oublié ses bagages dans le véhicule. Tout de même il décide de vérifier le contenu du sachet pour en savoir davantage. Et, c’était l’horreur !

Il a trouvé dans le sachet un bébé en état de décomposition qui avait commencé à dégager une odeur fétide. Il lance le sachet et détale tel un lapin poursuivi par un chasseur. Sa direction : le commissariat de point E où il a raconté sa mésaventure.

Une enquête a été ouverte par les enquêteurs pour mettre la main sur l’auteure de cet acte qui aurait accouché récemment.
Mieux, on soupçonne que cette dernière aurait pris le car dans la banlieue de Pikine avant d’y déposer le corps sans vie du bébé. Lequel a été acheminé par les éléments des sapeurs-pompiers dans une structure sanitaire de la place.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *