fbpx

La nouvelle du décès de Charles Konan Banny se repend depuis quelques heures comme une trainée de poudre. Evacué la semaine dernière en France du fait de la Covid-19 qu’il a contracté, l’ancien premier ministre ivoirien a poussé malheureusement son dernier souffle ce 10 septembre à l’âge de 79 ans.

Technocrate chevronné, il aura servi la Côte d’Ivoire au plus haut rang. A cet effet, en 1977 il accéda au poste de directeur national de la BCEAO puis s’est vu promu gouverneur de ladite institution en 1990 en remplacement de l’actuel président ivoirien Alassane Ouattara qui occupait le poste.

Aux commandes de la banque centrale, il est resté jusqu’en 2005 avant d’être nommé premier ministre sous le mandat du président Gbagbo. Charles Konan Banny occupera le fauteuil de chef du gouvernement durant deux années pour céder sa place en 2007.

4 années après, soit en 2011, il est rappelé par l’Etat ivoirien qui lui confie la présidence de la Commission pour le dialogue, la vérité et la réconciliation (CDVR) dont la mission était de faire la lumière sur les événements socio-politiques notamment ceux de la crise de 2010-2011.

Au terme de sa mission en 2014, Charles Konan Banny s’engage plus activement en politique. Il se présente à la présidentielle de 2015 avant d’y renoncer deux jours avant le scrutin dont il remettait en cause la transparence.

Ces dernières années l’ancien premier ministre était moins présent sur la scène politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *