De la stigmatisation à la discrimination: nous sommes tous des Modou Positifs.

Le ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur nous informe ce matin que :
– 25 compatriotes bloqués entre les frontières de la Mauritanie et du Maroc ont pu être soutenus et pris en charge par l’état grâce aux bonnes relations entre le Sénégal et ces pays cités
– 15 sénégalais retenus en Éthiopie sont acheminés au Togo et pris en charge à Lomé grâce à la mission diplomatique sénégalaise
– 42 sénégalais sont rapatriés à leur demande des états unis d’Amérique le 25 mars 2020 et sont, à ce jour confinés au Lac Rose
En somme, pour ce que vous savez monsieur le ministre ou pour notre information, 82 émigrés sénégalais sont bien pris en charge et bénéficient du soutien de leur état. Nous vous en serons très reconnaissants bien que c’est notre droit le plus absolu. Vous n’êtes pas sans savoir que des cercueils attendent encore et avant le blocus imposé par l’ennemie de ce monde, que fautes de répondants et après plusieurs cri d’alertes des sénégalais sont finalement entrées dans des cimetières musulmans européens.
« Une part de choix » du fond dénommé « Force Covid19 » de 1000 milliards mis en place par le Président Macky Sall est réservée à la diaspora. Aucune surprise de notre part à l’endroit du chef de l’état qui a toujours manifesté son attachement à la diaspora
Une enveloppe (de combien ?) pour assister nos compatriotes qui se trouve en état de vulnérabilité et ceux » en situation irrégulière » comment les reconnaitre ? combien sont-ils ?
Comment allons-nous assister les familles des émigrés au Sénégal ? Combien sont-elles, sur la base de quelles critères et statistiques le gouvernement va -t-il les identifier ?
 
Le covid19 qui a imposé un dialogue entre le président et ses opposants, a obligé le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur à prendre la parole pour la première fois à la place des fusibles et autres « Facebookeurs » habituels pour informer la diaspora des mesures à prendre par le président de la République Macky Sall
Rappelons, qu’un émigré en situation irrégulière ou clandestine a et doit avoir les mêmes droits et considérations qu’un sénégalais binational, qu’un sénégalais détenant un titre de séjour en bonne et due forme délivré par son pays de résidence.
 
La diaspora dit-on est zappée du dialogue national et des consultations des forces vives de la nation, le gouvernement vient de montrer à la face du monde que les émigrés sont partie intégrante de la nation.
Ce message d’assurance lancé à l’endroit des émigrés, bien que réconfortant, laisse planer beaucoup de zones d’ombre.
Puisque nous sommes bien dans un état d’urgence et nous le vivons pleinement, je me limite au cri de cœur tout en souhaitant bon rétablissement aux sénégalais positifs au coronavirus et prie pour l’éradication complète et totale de cette pandémie, ennemie unique du monde
 
Le président de la république Son Excellence Monsieur Macky Sall irait bientôt gouverner par procuration, ce qui permettrait une accélération des procédures relatives aux mesures d’accompagnement
 
NB : « L’état d’urgence est une mesure prise par un gouvernement en cas de péril imminent dans un pays. Certaines libertés fondamentales peuvent être restreintes, comme la liberté de circulation ou la liberté de la presse »

Alioune NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.