fbpx

Covid19 et DIASPORA: Les morts ne sont pas morts

Au nom des disparus, des sénégalais de la diaspora, réunis au sein du Collectif pour le rapatriement des corps des Sénégalais décédés à l’étranger (Sunu Néew, Sunu Réew), interpellent le président de la République.

À Monsieur Macky SALL
Président de la République du Sénégal
Avenue Léopold Sédar Senghor – BP 4026 – Dakar

Objet : Demande de levée de l’interdiction du rapatriement des sénégalais décédés à l’étranger du Covid-19

Monsieur le Président de la République,
Les Sénégalais de la Diaspora, réunis au sein du Collectif pour le Rapatriement des corps des Sénégalais décédés à l’étranger (Sunu Néew, Sunu Réew), souhaitent vous faire part de leurs inquiétudes et préoccupations suite à la décision prise par votre ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur au sujet du rapatriement des dépouilles de compatriotes victimes du Covid-19.
En plus de son caractère précipité et discriminatoire, cette décision comporte d’autres formes de violence qui se traduisent, notamment, par une stigmatisation insupportable des Sénégalais de l’extérieur.
La mesure est d’autant plus inconcevable qu’il existe dans les pays de résidence des émigrés, des services de pompes funèbres dûment habilités pour procéder à la préparation des défunts conformément aux rites religieux de ces derniers et dans des conditions de sécurité et d’hygiène strictes.
À cela s’ajoute l’inexistence de la moindre preuve scientifique pouvant établir l’éventualité d’une contagion entre une dépouille mortelle installée dans un cercueil hermétique et les vivants. Le transfert et de la consignation des cercueils par les services sanitaires de l’État du Sénégal, peuvent donc s’opérer sans aucun risque. De plus, il n’existe aucune mesure en vigueur interdisant le rapatriement des corps dans les pays de résidence des émigrés.
Compte tenu de tous ces éléments, le Collectif pour le Rapatriement des corps des Sénégalais décédés à l’étranger (Sunu Néew, Sunu Réew) vous invite à corriger cette injustice qui frappe directement une diaspora qui, déjà en proie à l’isolement dans un Occident confiné, n’a plus la force d’être triste. Elle demande seulement que s’amenuise voire que cesse cette souffrance qui vient s’ajouter au drame de la mort. La Diaspora demande à être replacée dans un droit fondamental, qui lui est aujourd’hui refusé.
Monsieur le Président, votre intervention est d’autant plus attendue que ce débat délétère, qui se poursuit depuis plusieurs semaines, contribue à phagocyter tous les autres sujets et empêche ainsi notre pays d’appréhender sereinement et solidairement, les conséquences économiques, sociales et humanitaires de l’après-Covid.
Pour rétablir la sérénité nécessaire à notre lutte commune contre cette pandémie, le Collectif réitère sa demande d’annulation de la mesure prise par l’État du Sénégal et qui est vue par la Diaspora, non seulement comme une injustice inacceptable, mais aussi comme une remise en cause claire de la dignité des défunts et de leurs familles.
Dans l’attente de la satisfaction de cette requête, veuillez, Monsieur le Président de la République, agréer nos salutations patriotiques distinguées.
Le Coordinateur international
PJ : Copies d’extraits d’informations
Ampliations :
– Ministères et services concernés
– Khalifes généraux du Sénégal
Pays représentés dans le Collectif : Chine, Qatar, Sénégal, Pays-Bas, Suède, Norvège, Ghana, Gabon, Mali, Italie, Suisse, Maroc, Argentine, Afrique du Sud, Niger, France, Allemagne, Portugal, Cap-Vert, Russie, Kuwait, États-Unis, Espagne, Argentine, Belgique, Angleterre, Canada, Indonésie, Turquie, Japon, Corée du Sud, Mauritanie et Luxembourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.