fbpx

COVID-19 : REMÈDE NATUREL À BASE DE PLANTE, LE BOUGAINVILLIER ET L’EUCALYPTUS TRÈS PEISES

 


Le Sénégalais est connu pour son attachement à la culture et aux pratiques anciennes, notamment l’utilisation de plantes dans le traitement de certaines maladies. L’expansion de la maladie à Coronavirus, notamment la troisième vague véhiculée par le variant dit Delta, a fini de révéler certains produits. Et parmi ceux-ci, la combinaison eucalyptus-bougainvillier est très prisée par les Sénégalais.

Depuis quelques jours, les Sénégalais se ruent vers les herboristes où les endroits qui regorgent de plantes, notamment l’eucalyptus et le bougainvillier, pour espérer réduire certains effets liés à la maladie à Coronavirus, notamment les problèmes de respiration causés par la maladie et à l’origine des nombreux cas de décès. Et leur choix est porté sur les feuilles d’eucalyptus et les fleurs de bougainvillier.

Tout est parti d’une vidéo publiée par un herboriste de renom, connu pour ses émissions diffusées sur des chaînes de télévision sénégalaises, et qui sont suivies depuis plus d’une dizaine d’années par des millions de Sénégalais. Alors que le Sénégal est frappé par la troisième vague de Coronavirus, plus meurtrière que toutes les autres, causée par le variant dit Delta, la panique gagne du terrain. Désemparés face aux hôpitaux débordés, les Sénégalais ne savent plus où donner de la tête. La peur est perceptible.

Alors que la tension est au niveau des structures sanitaires et même des pharmacies, c’est à ce moment précis que l’herboriste publie une vidéo d’environ 5 minutes, dans laquelle il appelle les Sénégalais au calme et à la sérénité, les rassurant qu’il existe un remède à ces difficultés respiratoires auxquelles sont confrontés les malades du Coronavirus, notamment les cas graves. Dans sa vidéo, l’homme détaille qu’il suffit d’une poignée de fleurs de bougainvillier ajoutée à la même quantité de feuilles d’eucalyptus pour enrayer ce mal.

La recette : une décoction de cette association, dans un litre et demi d’eau, à boire trois fois par jour, à raison d’un demi-verre par prise, suffirait à apaiser le patient, « même les cas les plus graves », avait certifié l’herboriste dans sa vidéo. C’était le début d’une ruée vers ces deux plantes qui auraient même des vertus prophylactiques contre le Coronavirus. Ainsi, voyait le jour un nouveau type de commerce au Sénégal.

Alors que seuls quelques herboristes commercialisaient les plantes à but médicinal, dans leurs petites « officines », des boutiques disposées dans les différents marchés des régions du Sénégal, d’autres se sont très vite improvisés vendeurs de plantes. Ainsi, aux abords des routes, non loin ou au sein même des marchés, des vendeurs proposent des feuilles d’eucalyptus et des fleurs de bougainvillier. La marchandise s’écoule rapidement moyennant 500 FCFA par quantité recommandée.

Après la vidéo de cet herboriste, d’autres suivront avec des recommandations diverses. Dans ces vidéos, des auteurs recommandent l’association gingembre et citron pour non seulement combattre le virus mais aussi et surtout pour régler de nombreux problèmes de santé, notamment le diabète, l’hypertension, entre autres. Dans ce lot de « conseillers phytosanitaires », certains préconisent d’associer au gingembre et au citron, des clous de girofle, le tout en décoction, et enfin de la menthe en feuille, en infusion.

« Ce traitement fait d’eucalyptus et de bougainvillier m’a aidé à guérir. J’avoue que j’étais fatigué et je craignais me rendre à l’hôpital, compte tenu des informations que j’avais. Il se disait que les hôpitaux étaient saturés et le personnel débordé. A un moment, je sentais que j’éprouvais des difficultés à respirer, mes enfants m’ont donné le produit à boire. C’était pendant la nuit, alors que mon cas s’aggravait. Peu de temps après avoir bu ce produit, je sentais que je commençais à respirer normalement. Comme par miracle, le lendemain matin, je me sentais beaucoup mieux », confie N. Thiaw, un septuagénaire.

Si à ce stade les Sénégalais se partagent le message diffusé à grande échelle, certains recommandent la prudence. C’est le cas notamment de Dr Kane, pharmacien, qui interpelle sur certains risques liés notamment au dosage de ces produits. « Vous savez, j’ai personnellement étudié les plantes et je sais qu’elles comportent des vertus thérapeutiques. Je ne peux pas certifier que cette association puissent permettre d’endiguer les difficultés respiratoires chez un malade de Covid-19, mais je mets tout de même en garde contre les risques liés à la prise de ces produits ».

« On ne peut pas prendre une quelconque plante et dire qu’elle a telle ou telle autre vertu thérapeutique avérée. La substance contenue dans une plante dépend de beaucoup de facteurs. Une même plante peut avoir des composantes différentes, selon le milieu de culture. Le sol, l’environnement peuvent jouer sur la qualité même des produits contenus dans ces plantes. Ensuite, il sera question de dosage et de posologie. D’où un risque certain d’utiliser ces produits sans l’assistance d’un professionnel. Ce qui est malheureusement le cas en ce moment où c’est la ruée vers ces plantes », ajoute le pharmacien.

Si aucune communication n’est faite par le gouvernement sénégalais au sujet de l’utilisation de cette combinaison dans la lutte contre certaines difficultés, notamment respiratoires, liées à la maladie à Coronavirus, les Sénégalais, pour la plupart, se sont lancés dans cette course effrénée à la recherche de ces produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *