fbpx

COVID-19: L’EUROPE VERROUILLE LES EXPORTATIONS DES VACCINS

Ursula von der Leyen, la président de la Commission européenne, le 18 janvier 2021 à Bruxelles, en Belgique. AP – Johanna Geron

Après Pfizer, le laboratoire AstraZeneca a annoncé lui aussi une réduction de 60% de ses livraisons de vaccins. L’Union européenne compte d’autant plus sur le vaccin d’AstraZeneca, dont elle a 400 millions de doses en précommande, qu’il coûte moins cher que ceux de Pfizer et de Moderna et qu’il n’exige pas une conservation à -70°C. Le bras de fer s’est donc engagé entre l’UE et le laboratoire anglo-suédois. D’où l’idée de contrôler les exportations, soutenue en particulier par l’Allemagne et la France.

La pression exercée par l’Union européenne depuis l’annonce des retards d’AstraZeneca n’a pas connu de relâche. Deux réunions avec l’UE pour le laboratoire anglo-suédois, une lettre de la commissaire à la Santé, un coup de téléphone de la présidente de la Commission au PDG d’AstraZeneca, et puis cette idée : un mécanisme de contrôle des exportations vaccinales.

Le principe est de tenir un registre des exportations hors d’Europe des vaccins qui y sont produits. Les laboratoires devront avertir les autorités européennes quand ils voudront exporter, sauf pour des raisons humanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *