Covid-19 : les autorités sanitaires françaises retirent du marché un test antigénique après des cas avérés de “faux positifs”

Le test “Viva Diag” est fabriqué par la société chinoise Viva Chek. 22 000 pharmacies de France ont reçu lundi une alerte sanitaire de l’Agence du médicament leur demandant de ne plus utiliser le produit “par mesure de précaution”.

Les autorités sanitaires françaises retirent du marché le test antigénique “Viva Diag” pourtant homologué pour le dépistage du Covid-19, après des cas avérés de “faux positifs”, rapporte France Bleu Provence, jeudi 17 décembre. Ce test est fabriqué par la société chinoise Viva Chek.

80 tests antigéniques différents sur le marché français

22 000 pharmacies de France ont reçu ce lundi une alerte sanitaire de l’Agence du médicament (ANSM), relayée par un message de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé : “Nous vous demandons de ne plus utiliser le test rapide Viva Diag Test Rapide SARS-CoV-2 Ag et de mettre en quarantaine ceux qui seraient en votre possession, par mesure de précaution”, a-t-il écrit.

C’est une affaire qui tombe mal à quelques jours de Noël et des fêtes de fin d’année où des millions de Français se retrouvent en famille. Depuis leur mise sur le marché en France en octobre, la fiabilité des tests antigéniques a souvent été discutée. Ils apportent moins de garanties que les tests-PCR.

Sur le marché français, il existe près de 80 tests antigéniques. Le test chinois incriminé est donc une goutte d’eau dans la masse des 10 millions de tests rapides en France.

facebook Share on Facebook
Twitter Tweet
Follow Follow us