fbpx

Réunie ce mercredi 8 septembre en session extraordinaire virtuelle sur les situations politiques des Républiques de Guinée et du Mali, l’autorité des chefs d’États et de gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a décidé de suspendre la Guinée de l’organisation sous-régionale et exige la libération sans délais d’Alpha Condé.

Le pays se voit ainsi priver d’accès à toutes les instances de prise de décisions au niveau de la CEDEAO qui demande à ce que l’Union africaine et les Nations Unies lui emboîtent le pas. L’organisation sous-régionale exige, par ailleurs, un retour à l’ordre constitutionnel.

La Guinée est contrôlée depuis dimanche 5 septembre par des putschistes qui ont capturé le président Alpha Condé. Depuis, plusieurs organisations dont la CEDEAO demandent un retour à l’ordre constitutionnel et la libération de l’ex-opposant au pouvoir depuis 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *