fbpx

Coronavirus : l’épidémie s’étend en Iran, Khamenei refuse l’aide américaine

Le bilan des morts en Iran, qui figure parmi les pays les plus touchés par le coronavirus avec l’Italie et la Chine, est désormais de 1 685 décès sur un total de 21 638cas confirmés. Dimanche, Téhéran a refusé l’aide américaine alors que le pays est l’épicentre de l’épidémie au Moyen-Orient.

La situation se détériore en Iran où le ministère de la Santé a annoncé, dimanche 22 mars, 129 décès supplémentaires causés par la maladie Covid-19, ce qui porte à 1 685 le bilan officiel de l’épidémie due au coronavirus.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, plus de 1 028 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures. Au total, 21 638 personnes ont été testées positives en Iran.

« La province de Téhéran a rapporté 249 cas de contamination », a précisé le responsable, ajoutant que « celle de Yazd [Centre], où 84 [nouveaux] patients ont été décomptés, pourrait devenir un nouveau foyer de la maladie dans les jours à venir ».

Pour limiter la propagation du virus, les autorités demandent depuis plusieurs semaines à la population de s’abstenir de tout voyage pendant les quinze jours du congé de Norouz [le Nouvel An persan, célébré vendredi dans une ambiance morose], qui met traditionnellement le pays entier sur les routes. Les Iraniens sont invités à rester « autant que possible » à la maison.

En Iran « environ 68 % des morts dus à la maladie Covid-19 sont des personnes de plus de 60 ans », a déclaré M. Jahanpour, soulignant que « les voyages et visites familiales à Norouz sont généralement des facteurs de risque pour ce groupe d’âge ».

Khamenei repousse l’offre d’aide américaine

Dans un discours télévisé à la nation, le guide suprême Ali Khamenei a recommandé dimanche « à tout le monde de suivre les instructions » des autorités pour lutter contre l’épidémie « afin que Dieu Tout-Puissant mette fin à cette calamité pour le peuple iranien, pour toutes les nations musulmanes et pour toute l’humanité ».

Il a également qualifié d’étrange l’offre des États-Unis d’aide à l’Iran à lutter contre l’épidémie, et les dirigeants américains de « charlatans et menteurs ».

Washington a proposé une assistance humanitaire à son ennemi de longue date, le pays le plus touché au Moyen Orient.

« Plusieurs fois, les Américains ont proposé de l’aide pour lutter contre l’épidémie. C’est étrange, car vous êtes confrontés à des pénuries aux États-Unis. Et par ailleurs vous êtes accusés d’avoir créé ce virus », a déclaré le guide suprême de la Révolution islamique.

« Je ne sais pas si c’est vrai. Mais lorsqu’une telle accusation existe, est-ce qu’un homme sage peut vous faire confiance et accepter votre offre d’aide ? », a-t-il ajouté.

L’Iran est l’un des trois pays les plus touchés par le nouveau coronavirus avec l’Italie et la Chine. Contrairement à ces deux pays, il a refusé d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine aussi drastiques.

Avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.