vendredi, octobre 7, 2022
AccueilA LA UNEComment sortir de l’impasse du ni « ni paix ni guerre »...

Comment sortir de l’impasse du ni « ni paix ni guerre » en Casamance ?

Le Sénégal, pays de la ”Teranga”, bénéficie largement au-delà de ses frontières d’une image de paix et de stabilité en Afrique de l’Ouest. Pourtant, depuis quarante ans, un conflit dit de ”basse intensité” sévit en Casamance, région du sud du pays éloignée de la capitale dakaroise par l’enclave gambienne. Quatre soldats sénégalais ont été tués  par des rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MDFC) lors d’un affrontement le 24 janvier en Gambie. En dépit des efforts fournis aussi bien par les gouvernants que les populations, les traces du conflit casamançais perdurent toujours au sein de la société. Alors, comment relancer le processus de paix en Casamance ?

Dans un communiqué, l’armée sénégalaise avait annoncé la mort de 4 de ses soldats à l’ouest de la Gambie, près de la frontière avec la Casamance. 3 militaires sont morts lors des combats et un autre a succombé à ses blessures le 27 janvier après une évacuation sanitaire. 7 autres soldats pris en otage ont été libérés ce lundi 14 février 2021.

Suite aux affrontements, le Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) avait déploré ces événements. Le GRPC souhaite que cet événement ne puisse pas freiner le processus de paix en cours dont le dénouement, tout proche, laissait entrevoir de belles perspectives de règlement de la crise en Casamance par le dialogue.

De ce fait, il faut une gestion intelligente de cette situation, ” ce n’est rien d’autre qu’une gestion responsable” dit Ama Diémé, porte parole du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC), nous étions jusqu’au 24 janvier dans une situation d’accalmie jamais vécue depuis l’éclatement de la crise en Casamance. Tout le monde avait l’espoir que la paix était à portée de main. Brusquement, nous avons été surpris de ce qui s’est passé dernièrement et au lendemain des élections (ndlr : élections locales du 23 janvier 2022) que les gens craignaient” explique t-il.

”Nous sommes dans une situation non formalisée de paix, non formalisée de guerre”, précise Aliou Cissé journaliste communicant observateur de la crise casamançaise. Poursuivant, il souligne que ”Le MFDC a existé par ces attaques commises çà et là ou à travers des pourparlers de paix, des assisses. Aujourd’hui, cela n’existe plus. Naturellement, le MDFC va se sentir inexistant” analyse M. Cissé

Un épisode qui vient interrompre ainsi un processus de paix qui semblait bien avancé. Pour M. Diémé, il faut ”continuer à faire preuve de dépassement de soi pour que les egos personnels soient de côté et qu’on mette en avant l’intérêt supérieure de la nation, mais également de la sous-région.” cela passe par la paix et par la stabilité. Il faut s’accommoder de l’existence de Salif Sadio et de ses bases. Et c’est à partir de ce fait, que des discussions peuvent être engagées”. Pour y arriver, souligne t-il, il ”faut trouver des voies et moins et d’autres leviers pour retrouver le dialogue afin qu’on puisse arriver à un règlement définitif du conflit.”

Le GRPC, de son côté veut ainsi continuera à jouer son rôle de facilitation et d’accompagnement du processus de paix en Casamance à travers ses contacts et ses activités de sensibilisation notamment au niveau des populations. Aujourd’hui, si la situation n’évolue pas comme souhaitée par les uns et les autres, c’est parce que, selon Aliou Cissé ” il n’y a pas une inclusion forte de tous les segments du MFDC. Il y a tout le temps des laisser en rade. L’accalmie doit être mise en œuvre pour aider à cette réunification.”

Depuis 1982, une rébellion armée réclame son indépendance, et les combats avec l’armée sénégalaise ont fait des milliers de victimes civiles et militaires et ravagé l’économie de la région. Il faut également l’implication des populations de la région sud dans le processus de paix en vue d’une prise en compte adéquate de leurs préoccupations souligne nos interlocuteurs.

 

Madiagne NIANG

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici