fbpx

CES RISQUES QUI PLANENT SUR LA RELANCE DE L’ÉCONOMIE SÉNÉGALAISE SELON LA BANQUE MONDIALE

Dans un document intitulé  » Programme Sénégal d’emploi, de transformation économique et de récupération « , rendu public ce 9 mai, la Banque mondiale fait un diagnostic de la situation économique du Sénégal dans toutes ses dimensions dans un contexte de crise sanitaire. Abordant la question de la relance économique post-Covid-19, l’institution financière internationale prévient sur un certain nombre de risques qui pourraient briser les espoirs.

D’abord, la banque souligne que les  » risques macroéconomiques sont importants « . Elle explique que le facteur clé de ces menaces reste la profondeur et la durée de la pandémie de la COVID-19, la vitesse à laquelle le vaccin est déployé (à l’échelle mondiale et locale), et les politiques gouvernementales visant à atténuer et contenir toute nouvelle épidémie et les retombées de ces initiatives sur l’économie réelle.

D’après les projections de la Banque, dans un  » scénario défavorable « , les recettes fiscales pourraient rester faibles et les transferts sociaux destinés à protéger les ménages vulnérables continueraient d’augmenter. Par conséquent, conclut l’institution financière, le déficit budgétaire se creuserait, des besoins de financement plus importants augmenteraient les pressions sur la dette et des pressions supplémentaires.

A cela s’ajoutent la baisse des entrées touristiques, la réduction de la demande extérieure et la poursuite de la réduction ou des retards des entrées d’Investissements directs étrangers (IDE) liées aux hydrocarbures.

La Banque mondiale avertit également que des conditions financières plus tendues que prévu sur les marchés internationaux et des tensions dans le commerce international pourraient exercer des pressions sur le financement du déficit du compte courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *