fbpx

SURLEFIL

L’équipe de Guinée a bien lancé son Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020), ce 19 janvier 2021 à Limbé, en battant la Namibie 3-0 dans le groupe D du CHAN 2020.

Les Guinéens ont entamé de la meilleure des manières ce sixième Championnat d’Afrique de nations de football (CHAN 2020). Dans un stade timidement rempli, restrictions dues au Covid-19 obligent, les Ouest-Africains ont animé le jeu face à de faibles Namibiens.

Dès les premières minutes, les Guinéens mettent la pression sur la cage adverse, à grands renforts de coups de pieds arrêtés imprécis. Une domination stérile qui se traduit toutefois par une ouverture du score signée Yakhouba Barry à la 13e minute : 1-0. Un but qui doit cependant beaucoup à l’énorme erreur de Heita Emmanuel. Alors que son gardien de but Edward Maova relance court vers lui 23, le défenseur lui rend en effet trop mollement la balle. Barry se jette alors sur le ballon et marque à bout portant.

Le deuxième but du Sily National est, en revanche, d’un tout autre acabit. Juste avant la pause, Moralaye Sylla conclut une contre-attaque rapide en repiquant dans l’axe et en expédiant une superbe frappe enroulée : 2-0, 45e+2.

En seconde période, les Brave Warriors tentent d’inverser la tendance. Mais le portier Moussa Camara et son arrière-garde veillent. Et, à la 85e minute, Yakhouba Barry signe le doublé avec un tir croisé mal dévié par Edward Maova : 3-0.

Résultat, la sélection guinéenne prend la tête du groupe D juste devant la Zambie qui a battu la Tanzanie 2-0, ce mardi. Zambiens et Guinéens s’affronteront justement le 23 janvier, toujours à Limbé.

Un passager a piqué, hier, un malaise dans un minibus Tata de la ligne 67 et a rendu l’âme sur le coup.

Le drame est survenu, vers les coups de 11 heures, aux environs du rond-point de la Cité des Eaux, non loin de la porte de sortie de la Sodida.

La victime se nomme Th. P. Mané. Né en 1972, il est imprimeur de profession et domicilié à Ouakam.

D’après des sources de Rewmi Quotidien proches de l’enquête, le défunt a embarqué dans le bus depuis Ouakam.

Une somme de 2150 FCFA, un téléphone portable de marque LG et un ticket ont été retrouvés sur lui.

Ce n’est qu’après exploitation de son téléphone, qu’il a pu être identifié.

La dépouille a été acheminée à l’hôpital Aristide le Dantec, aux environs de 13 heures, pour les besoins de l’autopsie.

 

Aux États-Unis, à la veille de l’investiture de Joe Biden, le centre-ville de Washington a des allures de camp retranché. Des dizaines de milliers de membres de la Garde nationale sont déployés dans les rues du centre-ville. Une large « zone rouge », entièrement barricadée, a été mise en place de la Maison Blanche à la colline du Capitole, où Joe Biden et Kamala Harris prêteront serment, mercredi 20 janvier.

Partout, les hôtels et les commerces ont protégé leurs devantures avec de grands panneaux de bois.« C’est mieux de faire trop que pas assez. Mais je ne pense pas que tout cela soit nécessaire », explique Gabriel, menuisier, qui joue de la perceuse dans Massachusetts Avenue. Il explique qu’il a déjà protégé les vitres d’une grande partie des bâtiments de cette longue artère, sur plusieurs blocs. Cette ambiance de camp retranché complique la vie des résidents. Robert Hogan s’est fait surprendre. Impossible de garer sa voiture au retour d’un week-end chez ses parents. « Je n’ai pas pu accéder au garage de mon immeuble, peste-t-il. Ils ont tout fermé sans rien dire aux résidents ».

Cette investiture va se dérouler dans un contexte sécuritaire et sanitaire totalement inédit.  La maire de Washington et Joe Biden ont recommandé de ne pas faire le déplacement. Pas besoin de jouer avec le feu .

 

Nous avons le regret de vous annoncer  le rappel à dieu de  Cheikh Saad Bouh Sêck  khalife général de Ngourane, une cité religieuse située dans le département de kebemer, région de Louga, son décès est survenu dans la soirée de ce lundi 18 janvier 2020.

On peut dire que c’est une grande perte pour la tarikha khadria. D’autant plus que  Cheikh Saad Bouh Sêck Ibn Cheikh Mamadou Seck Ibn Cheikh De Thialaw Sêck, communément appelé Mame Nah, est devenu khalifa de la cité religieuse en 2017. Ayant une parfaite maîtrise du Saint Coran, il a beaucoup contribué au rayonnement de la tarikha Khadre. La reconstruction de la Grande mosquée de Ngourane a beaucoup compté pour lui, entre autres réalisations.

Ainsi le saint homme a fait le grand voyage vers l’au-delà à l’âge de 91 ans il sera inhumé aujourd’hui mardi à Ngourane.

Toute l’équipe d’Africa7 s’associe à la douleur et présente ses condoléancés à la famille et à toute la communauté khadr.

 

L’inclusion financière dans la zone UEMOA bénéficiera très bientôt d’un soutien de Sa Majesté la Reine Máxima du Royaume des Pays-Bas, en sa qualité d’Envoyée Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour la promotion des services financiers accessibles à tous et qui favorisent le développement (UNSGSA). En effet, c’est ce qui est ressorti de la séance de travail en mode virtuel ayant eu lieu, à sa demande, avec Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la BCEAO, le vendredi 18 décembre 2020 entre 10H et 11H GMT. Le continent africain est une priorité pour l’UNSGSA, et son Envoyée Spéciale, Sa Majesté la Reine Máxima, suit de près les actions mises en œuvre par la BCEAO pour faire de l’inclusion financière un réel outil d’intégration des plus démunis, en particulier les femmes et les jeunes, dans des systèmes financiers plus adaptés à leurs contraintes et à leur mode de vie.

L’UNSGSA a relevé avec satisfaction les progrès significatifs observés au niveau de la région UEMOA en matière d’inclusion financière, en particulier depuis la dernière visite de Sa Majesté au Sénégal en mai 2011. A cet égard, elle a souligné combien elle apprécie les initiatives prises par la Banque Centrale pour le développement du secteur de la microfinance, pour la promotion accrue de l’utilisation des services financiers numériques et, enfin, pour l’adoption de stratégies régionale et nationales d’inclusion financière. Cette rencontre avait pour objectif de permettre à l’UNSGSA de présenter ses travaux au Gouverneur de la BCEAO et d’échanger sur les politiques et programmes pertinents d’inclusion financière qui pourraient être menés conjointement avec la BCEAO, en faveur du renforcement de l’accès des populations aux services financiers.

 

Les éléments de la Division des investigations criminelles (DIC) ont mis la main sur 2 millions d’euros, soit 1,3 milliard Fcfa en faux billets en coupures de 100 et 50 euros.

Les faux billets ont été saisis, vendredi dernier, aux Mamelles, plus précisément à la Cité Mbakiyou Faye. Le présumé cerveau, un Ivoirien, et ses complices (un Sénégalais et un Mauritanien) ont été arrêtés.

Selon L’Observateur qui donne l’information, les mis en cause seront probablement déférés au parquet aujourd’hui.

Sur les lieux, une machine de décompte de billets, des séchoirs, des rouleaux élastiques, des gants latex, des paquets de coton, du ruban adhésif, des ciseaux…, ont été saisis par les limiers.

Aux États-Unis, à maintenant seulement deux jours de la fin de son mandat, on en sait un peu plus sur ce que compte faire Donald Trump et sa famille une fois la Maison Blanche quittée.

Le président sortant devrait partir s’installer en Floride, dans sa propriété de Mar-a-Lago, une luxueuse villa où Donald Trump s’est rendu à de très nombreuses reprises durant son mandat. Ses enfants devraient en faire de même. D’ailleurs, Ivanka Trump et son mari Jared Kushner ont récemment acheté un terrain sur un îlot recherché et surnommé en Floride « le bunker des milliardaires » où ils comptent faire construire une maison et où la fille du président sortant pourrait entamer une carrière politique.

Une dernière à bord d’Air Force One

Cet ultime déplacement est l’occasion de voyager pour la dernière fois à bord d’Air Force One pour le clan du président sortant. La Floride n’est pourtant pas le fief des Trump. Mais la famille ne serait plus la bienvenue à New York, terre acquise aux démocrates, où le magnat de l’immobilier à pourtant forgé sa réputation et sa fortune. Petit bémol tout de même, de nombreux résidents de Palm Beach, localité où est située le club de Donald Trump, dénoncent leur venue. Certains habitants ont d’ailleurs envoyé le mois dernier une lettre au Conseil municipal rappelant que selon un accord signé, ce club ne peut être transformé en résidence principale.

Une carrière politique pour Ivanka Trump

Ivanka Trump, qui compte s’installer également en Floride après avoir acheté, avec son mari, un terrain estimé à 32 millions de dollars au chanteur espagnol Julio Iglesias, envisagerait quant à elle une carrière politique dans cet État. Mais les comtés où elles pourraient se présenter ne lui sont pas favorables, puisqu’acquis aux démocrates. Reste que Donald Trump et sa famille seront certainement mieux reçu en Floride qu’à New York où ils sont donc désormais considérés persona non grata.

L’état d’urgence assorti d’un couvre-feu entre 21 et 05 heures du matin, à Dakar et Thiès, sera-t-il prolongé ? Le chef de l’État, Macky Sall, est attendu sur la question pour de nouvelles mesures surtout au terme de l’échéance de douze jours du couvre-feu, ce lundi, 18 janvier.

La décision devrait tombée à l’issue de la réunion du Comité national de gestion des épidémies (CNGE), qui se tient à partir de 13 heures, aujourd’hui, en présence de Macky Sall.

11 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, au Sénégal. Qui fait face à une seconde vague depuis novembre dernier.
Autre interrogation, la mesure ne sera-t-elle pas élargie aux autres régions ? Ce, au moment où la situation est préoccupante à Saint-Louis qui a recensé 66 décès sur 146 cas. Sur le total des décès, 44 sont intervenus entre novembre 2020 et janvier 2021.

Louga n’échappe pas au rebond des nouvelles contaminations. 150 cas y ont été recensés durant le seul mois de décembre 2020.

Dans son bilan journalier de vendredi dernier, 15 janvier, le district sanitaire de Touba décomptait deux décès et dix nouveaux cas issus de la redoutée transmission communautaire. Kaolack a également rejoint la zone rouge.

 

Portée disparue depuis le 10 janvier, l’élève Seynabou Diagne est originaire du village de Patoulane dans la commune de Pass Coto. Après avoir obtenu le BFEM elle est orientée en seconde au lycée El Hadj Bouna Sémou Niang de Koumpentoum.

À Koumpentoum, elle sera hébergée par son oncle P. M. Diop et son épouse Y.S. Ndiaye, ses tuteurs légaux. Au lendemain de sa  disparation                                                                             , son mari qui était parti à sa recherche et son oncle l’aurait appelée à plusieurs reprises mais sans succès.

Ce n’est que le lendemain que la victime lui aurait envoyé un message ainsi rédigé : « Tonton Pape, je vous remercie toi et ma Tante car vous avez bien pris soin de moi. » Son oncle lui répond par message en lui demandant si c’est elle qui avait écrit le message, mais elle n’a toujours pas répondu. C’est ainsi qu’ils se sont rendus à la gendarmerie de Koumpentoum pour déclarer sa disparition.

Sur place, il y aurait appris qu’un chauffeur Malien a été arrêté pour avoir heurté mortellement une fille sur la route nationale. Mais, disent-ils, « on n’a pas pensé un instant que c’était Seynabou ». C’est près d’une semaine après qu’une infirmière s’est présentée au domicile familial avec une photo de la victime qu’elle montra à sa tante.

Cette dernière affirma que c’est bien Seynabou Diagne, la fille qu’ils cherchaient depuis presque une semaine. L’infirmière répondra à la tante de la victime que cette personne se trouvait à la morgue. Elle aurait été heurtée et la tête fracassée par un camion malien.

D’après nos confrères de Dakaractu qui ont interviewé  le commandant de la brigade de gendarmerie de Koumpentoum.

Ce dernier a confié ceci, « c’est dans la nuit du 10 au 11 Janvier 2021, aux environs de 2h du matin, qu’on nous a signalé un accident mortel sur la route nationale. Sur place et après constat nous avons demandé aux sapeurs-pompiers d’enlever le corps qui sera déposé à la morgue du centre de santé. »

Ainsi, le chauffeur du camion, M. C., Malien d’origine, a été arrêté et déféré au parquet le mercredi 13 janvier 2021. Toujours selon le commandant de brigade, le tuteur de la victime avait été invité pour identification du corps dès le lendemain de l’accident, mais ce dernier n’avait pas pu reconnaître la victime, qui, il faut le rappeler, avait la tête fracassée. Ce n’est qu’aujourd’hui, que la tante de la petite a pu l’identifier grâce aux habits qu’elle portait. Cependant, selon toujours le commandant de brigade, l’enquête se poursuit…