fbpx

SOCIETE

Suite à l’emprisonnement de deux de leurs membres, à savoir Kilifeu et Simon, impliqués dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques et trafic de visa, le mouvement y’en a marre a tenu une conférence de presse ce jeudi 16 septembre 2021.

À cette occasion, plusieurs chefs de parti politique ainsi que des activistes à l’image d’Ousmane Sonko Barthélemy Diaz ou encore Guy Marius Sagna ont tenu à prendre part à l’événement pour  soutenir le mouvement social.

Quant à la communication de y’en à marre, le collectif s’est tenu de dire que cette affaire est une sordide machination de la justice qui est en défaveur de leurs camarades.

Voici ci-dessous  l’intégralité de la vidéo de la conférence de presse

Le chef de l’Etat a pris une important mesure, hier, lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres. Macky Sall a demandé au ministre de la Communication et au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) de renforcer l’encadrement des contenus et programmes audiovisuels pour éviter la diffusion d’émissions et de films « dont les contenus heurtent nos valeurs culturelles [et] républicaines ».

Le président Sall dit avoir constaté la récurrence de la diffusion d’émissions et de films dont les contenus heurtent nos valeurs culturelles [et] républicaines. Pour mettre fin à la diffusion de tels contenus, il a demandé au ministre chargé de la Communication et au CNRA de dérouler les mesures législatives et réglementaires appropriées. « Il faut renforcer l’encadrement strict des contenus et programmes audiovisuels, conformément aux principes et valeurs de la République », a-t-il dit. Avant de relever : « La publication des messages publicitaires qui remettent en cause l’image de nos institutions, l’autorité de l’Etat, l’unité nationale et la stabilité sociale ».

L’étau se resserre au tour de Kilifeu, Simon Kouka et Thierno Amadou Diallo.

En effet, le parquet qui a requis le mandat de dépôt, a retenu contre eux 10 infractions, informe Libération. Ils seront fixés ce mercredi par le juge qui décidera de leur sort.

Kilifeu est poursuivi pour association de malfaiteurs, corruption, tentative de faux dans un document administratif, tentative de trafic de migrants.

Quant à Simon ils lui sont reprochés les délits de tentative de de trafic de migrants et complicité d’usage de faux ont.

Thier est poursuivi pour complicité de corruption, complicité de tentative de faux, usage de faux document administratif et complicité trafic de migrants. Ils risquent jusqu’à 10 ans de prison, indique pour sa part L’Observateur.


Des parlementaires de l’Assemblée nationale sont déterminés à empêcher la levée de l’immunité parlementaire des deux députés de BBY, Mamadou Sall et Boubacar Biaye, impliqués dans une affaire présumée de trafic de passeports diplomatiques.

D’ailleurs, ces parlementaires, prétextent que le régime en plus de ne pas respecter la présomption d’innocence des parlementaires cités, ne protège pas les députés mis en cause. C’est pourquoi, ceux-ci sont en train de manœuvrer pour bloquer le processus de levée de l’immunité parlementaire de Mamadou Sall et Boubacar Biaye.

A en croire Source A qui donne l’information, des parlementaires ont appelé au téléphone leurs collègues députés pour mettre leur veto.

 

14 septembre 2017-14 septembre 2021,voilà maintenant quatre années, que l’ancien ministre, M.DJIBO LEYTI KA, est allé répondre à l’appel de son seigneur après d’éminents et loyaux services rendus à la nation sénégalaise.
Avec sa disparition, c’est un véritable baobab de la haute administration sénégalaise qui s’était effondré, une véritable icône qui a marqué le paysage politique et administratif de notre pays. L’homme restera toujours pour moi, un modèle de patriotisme, de générosité, de citoyenneté et d’attachement aux valeurs républicaines, qui a marqué d’une pierre blanche, son passage dans les différents départements régaliens dont il avait la charge.

 

Le ministre d’état M.DJIBO KA avait une très haute idée de la culture étatique qui représentait pour lui un véritable sacerdoce. Pour dépeindre cet illustre patriote dont la vie se confondait avec le respect des institutions de la république, je citerai quelques anecdotes dont j’ai été témoin en ayant eu le privilège de le côtoyer et de servir sous son magistère lorsqu’il avait en charge le stratégique département de l’Intérieur.
Le ministre d’état M.Djibo Ka était un homme pragmatique, rigoureux, organisé ,moderne et surtout courageux. Il a été l’initiateur des « JOURNÉES PORTES OUVERTES « du ministère de l’intérieur qui avaient permis au public de découvrir et de se familiariser avec les différentes structures de ce département notamment la police nationale. C’est avec lui,que les fonctionnaires de police du Sénégal ont commencé à prendre part aux missions de maintien de la paix de l’ONU. Nous en savons quelque chose, puisque nous avions eu le privilège de gérer les dossiers relatifs à ces questions.

Le ministre d’état M.Djibo Ka, nous a beaucoup soutenu dans la gestion et l’administration de l’AS Police. Il n’hésitait pas à me recevoir pour apporter sa contribution lorsqu’il était sollicité. En 1993,alors que l’équipe de volley-ball de l’AS Police championne du Sénégal devait représenter notre pays à la coupe d’Afrique des clubs champions en Tunisie, lorsque je suis allé le rencontrer dans son bureau, il à appelé séance tenante devant moi, l’ambassadeur d’une puissance étrangère pour solliciter son appui. Non seulement sa requête à été favorablement accueillie, mais il a demandé à son directeur de cabinet de m’accompagner auprès de cette autorité pour récupérer l’important matériel  sportif que cette dernière a bien voulu mettre à notre disposition pour nous permettre d’équiper convenablement notre club pour les besoins de cette compétition internationale.

D’ailleurs, chaque fois que notre équipe remportait des trophées au plan national, il tenait à ce que nos sportifs soient honorés en sa présence, soit dans la cour du ministère de l’intérieur, soit à l’école nationale de police au cours d’une cérémonie de sortie de promotion.

Le 16 février 1994,alors que des policiers étaient sauvagement assassinés et blessés sur le boulevard du Général de Gaulle, il a fait montre d’un courage, d’un sang-froid et d’une sérénité exemplaires. Il m’avait confié en ma qualité de chef de la division de l’administration des personnels,en collaboration avec le service social, la gestion administrative de ce dossier dramatique.

Le ministre d’état M.Djibo Ka, m’a donné l’opportunité de me perfectionner en m’offrant une bourse étrangère. A mon retour, compte tenu de mes excellents résultats, il m’a félicité très chaleureusement verbalement et par écrit. Par ailleurs, il m’avait confié la rédaction du projet  de réinsertion  des policiers radiés, dans la police  municipale. Mais, ce qui m’a le plus marqué chez ce grand monsieur, c’est sa disponibilité et son sérieux dans le traitement des dossiers…

Par  Bassamba Camara commissaire divisionnaire de police de classe exceptionnelle à la retraite.

 

C’était  un dimanche 14 septembre de l’année  1997 qu’il a été  arraché à notre affection le valeureux guide religieux et social Elhadji Abdou Aziz Sy.

Né en 1904 à Tivaouane, Mame Abdou Aziz Sy est un digne fils de Seydi El Hadj Malick Sy, pionnier du tidjanisme au Sénégal, et de Sokhna Safiyatou Niang.

Dans sa jeunesse, il fit de longues études islamiques  notamment le Coran et son exégèse, le droit islamique malikite, la langue arabe, la théologie asharite, le soufisme et les relations humaines.

Le 29 mars 1957 il fut proclamé khalife générale des Tidianes succédant ainsi à ses frères aînés à savoir Seydi Khalifa Ababacar Sy et El Hadj Mouhamadou Mansour Sy Balkhawmi. Eux-mêmes khalifes, et tous deux décédés quasi simultanément.

Il a ainsi gouverner d’une main de fer durant 40 année sur le trône de la Tidiania au Sénégal et son parcours atypique ainsi que sa gestion irréprochable lui ont conféré le respect, la confiance et la considération des populations sénégalaises et étrangères. D’ou le glorieux titre de «borome 40 ans zéro faute».

D’ailleurs, sa générosité et sa bonté légendaire lui ont valu le surnom Dabakh traduction littéraire du wolof qui veux dire « il est bon”.

Durant son khalifat, il fit de nombreux voyages, notamment au Maroc, en Arabie saoudite, et quasiment dans tous les continents et ce grâce aux nombreuses sollicitations qu’il reçut, en rapport avec la haute maîtrise qu’il avait du savoir islamique.

Son fameux discours à la Mecque en 1965, au congrès islamique, où il fut remarqué, non seulement pour sa maîtrise de la langue arabe mais aussi pour la pertinence et la haute portée de son discours, reste encore dans la mémoire du tijanisme en Afrique.

Au Sénégal, Mame Abdou était le régulateur social, la voix de la sagesse, un tampon entre le peuple et le gouvernement. Il mettez tout en œuvre pour une meilleure satisfaction des besoins des gouvernés.
Et 24 ans après sa disparition, à chaque fois que le pays traverse des situations d’instabilités ou de tensions ses discours sont rediffusés et s’adaptent  parfaitement au contexte présent.
Très détaché du luxe et des conforts du bas monde, il n’était absolument pas intéressé par la richesse ni le pouvoir encore moins la notoriété. C’était un opérateur agricole il s’activait également dans le commerce pour se nourrir à la sueur de son front.

Tous ses discours et récits sont basés sur les dires et recommandations du bon Dieu et de son prophète Mouhamed (psl). Et même s’il est membre d’une famille de grands érudits il s’abstenait de les citer en exemple au détriment du (khala lahou, khala rassoulilah) en d’autres termes Dieu a dit, son messagé a dit.

Il a beaucoup œuvré sur le dialogue islamo-chrétien. Il lutta également  pour une meilleure cohésion entre les différentes confréries musulmanes du pays.

Doué en chant et en poésie, il mena plusieurs fois, avec sa voix suave et charismatique, les chœurs religieux lors de la nuit du Maoulid, fête de la naissance du prophète Mouhamed (psl).

Le 14 septembre 2021 voilà maintenant 24 ans que le Sénégal est orphelin de son patriarche un guide religieux et social unique et incontesté.
Cependant ses vidéos et bandes sonores ainsi que ses discours sont toujours d’actualité.

À nous la jeune génération de nous imprégner de ses prêches et d’appliquer ses enseignements pour nous préserver de la déviance et du vice.

L’activiste de Y en a marre Landing Mbissane Seck alias Kilifeu contre-attaque et porte plainte contre son ami Thierno Amadou Diallo.

Le rappeur de « Keur Gui » a également traîné en justice, Dame Dieng l’administrateur du site leral.
Selon L’Observateur, ils sont poursuivis pour collecte illicite et diffusion de données à caractère personnel.

Pour rappel ce fameux Thierno Amadou Diallo est le dénominateur commun dans cette affaire sordide de trafic de visa, ami proche des artistes et activistes il avait filmé à son insu kilifeu. Une vidéo dans la quelle le rappeur était sollicité par son ami pour lui procurer un visa de la France. Ce dernier reçoit deux passeports et  la somme de 2 millions de Fcfa . Au cour de la conversation kilifeu  propose  à thier un passeport diplomatique moyennant la modique somme de 5 millions Fcfa.

 

 

 

 

 

 

 

 

El Hadji Diadji Condé le présumé cerveau du trafic de passeports diplomatiques vient d’être placé sous mandat de dépôt par le juge du deuxième cabinet. C’est du moins ce que révèle Libération Online

Le sort des députés de la majorité Mamadou Sall et Boubacar Biaye, cités dans cette affaire de trafic de passeports diplomatiques, est désormais entre les mains du juge instructeur.

Les rappeurs Simon Kouka et Landing Mbissane Seck alias Kilifeu, deux membres fondateurs du mouvement Y’en a marre, poursuivis dans une affaire d’escroquerie et de trafic de faux visas et de passeports, ont été également déférés, ce lundi, au parquet, rapporte seneweb.

 


Les historiens ont l’habitude de dire que l’histoire ne se répéte pas, mais elle peut bégayer. Dans le cas de l’histoire politique de l’Afrique surtout subsaharienne, elle se répéte parfaitement dans les memes termes, les memes contours, les memes conditions et les memes conséquences socio-politico-économiques. Un autre coup d’Etat en Guinée conakry; ce n’est pas un coup d’Etat de plus ou de trop, mais un autre et peut etre pas le dernier dans l’ordre normal de la politique en Afrique noire. Entre coups d’Etat manqués, déjoués et réussis, le continent  africain du cap Bon en Tunisie au cap de Bonne esperance en Afrique du sud, du cap vert à l’ouest au cap Gardafui à l’est est à son 203° coup d’Etat. En 70 ans sur les 54 Etats africains souverains si on exclut la R.A.S.D. ( république arabe sahraoui démocratique ) et le Somaliland, seuls 8 pays n’ont pas connu  de coups d’Etat dans ses 3 formes: réussie, déjouée et manquée: la Namibie, le Botswana, l’ile Maurice, l’Afrique du sud, le Mozambique, le Malawi, le sud Soudan ( en guerre civile) et le Sénégal. Par sa stabilité socio-politique, le Sénégal est le seul pays de l’Afrique de l’ouest à ne pas connaitre de coup d’Etat ( touchons du bois )  il est le seul modèle de cohésion sociale en Afrique francophone subsaharienne.. Selon le professeur Francis Akindes de l’université Alassane Ouattara de la cote d’ivoire, le Sénégal connait une certaine stabilité sociale fruit d’une certaine liberté d’expression et d’une vieille tradition démocratique. Selon le professeur la possibilité de libre expression,  de controle de l’action gouvernementale et de régulation des tensions politiques ne laissent pas de place au putsh. Quand toutes les issues démocratiques et de liberté d’expression sont bloquées, le mécontentement social augmente à cause d’une situation économique difficile, le tout coiffé par l’insolence et le je m’en foutisme des autorités politiques, les militaires souvent par mimétisme à leurs ex collègues  des grandes écoles militaires de  Saint cyr ou de Mèknes qui sont au commande de leur pays, déposent leur président pour diriger l’ Etat et  » mettre de l’ordre  » social, politique et économique. Cependant il est aisé de constater les coups d’état dans les pays africains sont comme de la méthadone pour le drogué; elle le maintient dans un état permanent de drogué, la meme chose pour les coups d’état. Ils maintiennent les pays dans une situation perpetuelle de difficultés, de confusions et d’instabilité économiques, sociales et politiques, d’autant plus que dès les premières années, les sanctions des pays démocratiques mettent le pays à genoux et remettent les compteurs des investissements à zéro. Les coups d’état sont pour les pays africains, un eternel retour aux starting block pour un nouveau départ du difficile marathon socio- économique quand les pays démocratiques éprouvent d’énormes difficultés pour s’approcher de la ligne d’arrivée. Les occidentaux lisent leur démocratie de la gauche vers la droite avec leurs propres paramètres sociaux en essayant tant bien que mal de mettre en avant les interets généraux et nationaux sur celui de la caste dirigeante. Cette meme démocratie occidentale est implantée dans les pays africains sans tenir compte de leurs normes sociales. Elle est lue par les africains de la droite vers la gauche en primant l’interet personnel, du groupe, de la famille et meme de l’ethnie. Le mal de la politique africaine à l’instar du Sénégal est la présence effective au devant de la scène politique de ces nombreux déchets socio-scolaires humains qui occupent le terrain avec leur insolence, leur ignorance et leur nullité abyssale. L’infime présence de pseudo intellectuels  qui se prévalent d’avoir frequenté les grandes écoles et d’avoir des diplomes supérieurs n’ont jamais compris que le diplome ne fait pas nécessairement un bon politicien, en plus le diplome est une présomption de connaissances et de compétences et est le plus mauvais médicament pour soigner une maladie qui ronge la classe politique et qui s’appelle: idiotie. Suivre les débats politiques  des télévisons sénégalaises écoeure plus d’un par le bas niveau du débat, l’insolence et l’arrogance verbales et les outrages aux personnes. La chose devient meme insupportable quand les  » soi disants » analystes politques, maitre du jeu brillent de leur pédantisme sans pouvoir reconnaitre la différence entre analyse et commentaire. Nous sommes au Sénégal où la stupidité est écoutée, l’intelligence est ignorée et la bonne éducation est démodéé dans le champs politique. Il faut y ajouter la flagrante gabégie  et l’injustice sociale pour avoir une possible compréhension des coups de force des militaires qui selon eux veulent  remettre sur les rails cette société » bordélisée » par les civils Mais c’est inadmissible que certains politiciens surtout de l’opposition et des membres de la société civile manifestent leur approbation et leur satisfaction quand les militaires prennent le pouvoir par la force.en suspendant la constitution.et mettant en danger le processus socio-économique du pays. Vouloir incriminer les ex puissances coloniales dans les 200 coups d’état en Afrique, de l’instabilité politique et de la situation économique catastrophique relève de l’imaginaire et signifie pour nous africains irrésponsabilité ou vouloir se cacher derriere son propre doigt. Cependant il n’ya pas de cause à effet entre démocratie et développement socio-économique.. Le Sénégal et le Bénin ont réalisé des performances démocratiques mais ont des indices de développement humain inférieurs à ceux de la Guinée équatoriale et du Cameroun qui ne sont pas de bons éléves en démocratie. Faut il justifier celà par le pétrole ? Si celà se vérifie le Sénégal aura un avenir radieux car le bynome pétrole – démocratie nous portera stabilité et croissance. Mais si le pétrole est un facteur de développement économique, comment expliquer la mauvaise posture du Nigéria membre de l’opep en matière de développement humain ? Donc la démocratie n’est pas synonyme de réussite économique: surtout pour cette démocratie electorale  et electoraliste africaine spécialisée à promouvoir la corruption, le clientèlisme et la fragilisation de la nation.

    Alors sommes nous obligés  à penser et à accepter la théorie de la malédiction des matières premères en Afrique ? La richesse en matières premières constitue -t- elle une entrave au développement ? Pourquoi les matières premières qui font de l’Afrique l’eldorado maudit ont particpé au développement économique et financière des U.S.A., de l’Europe et aujourd’hui de la Chine ! Cette malédiction est elle une réalité ou un fantasme que les africains dans leur naiveté ont accépté de croire et de vivre. De toute en Afrique particulièrement dans sa partie subsaharienne, il n’y a pas un hectare de terre où il ya le bonheur, la paix sociale, le développement socio-économique, le commun vouloir de vivre en commun et l’aspiration nationale d’oeuvrer pour développer ensemble le pays. Le conflit des races et des ethnies n’est pas une excuse valable. En Belgique les flamands et les wallons sont à couteaux tirés  de meme que pour les corses et les français, les irlandais et les anglais, les basques et les espagnols et les catalans et les espagnols. Les contradictions sociales  entre peuples n’ont jamais freiné, ni meme influencé le processus de développement économique en Europe. Cette malédiction aurait t-elle pousuivi les africains qui vivent en Europe? Un noir en Europe est comme une mouche tombée dans un verre de lait; si elle a la chance  d’y vivre, elle n’aura pas la meme chance d’y vivre heureuse. En Europe, les noirs occupent le sous terrain de la hiérarchie sociale, gèrent le levier social des travaux difficiles, pesants et dangereux que les fils de l’Europe ne veulent plus faire avec un salaire qui permet de manger pour récuperer des forces sans garnde possibilités de profiter des allocations socio- sanitaires et familiales. Avec les coups d’état les africains ont pris l’habitude de retourner en arrière pour un nouveau départ, retour en arrière dans les entrailles de l’histoire obscure des africains. Et si dans l’interprétation de la malédiction des africains, les esclavagistes avaient raison  dans la légende de l’ivresse de  Noé ? L’ivresse de Noé est une épisode biblique rapporté en génése 9: 18-29. Il comprend la malédiction de Canaan fils de Cham lui meme fils de Noé. Après que le déluge a pris fin, Noé sort de l’arche avec les siens et plantent une vigne et s’enivre de son vin. Cham père de Canaan vit la nudité de son père et le rapporte dehors à ses deux frères Sem et Yaphet. Réveillé, Noè Condamne Canaan le fils de Cham à etre l’esclave  des fils de ses frères avant de bénir  Sem et Yaphet. Pour justifier l’esclavage et la traite négrière,  les esclavagistes affirment que Canaan est l’ancètre des noirs qui doivent etre purifiés par le travail par les maitres blancs descendants de Sem et Yaphet. Rèalité, fantasmes ou interprétation partisane, seuls les africains peuvent démontrer le contraire.

Magatte Simal C.A.D.E.E.S.  Italie

 

Du nouveau dans l’affaire présumé de trafic de visa et trafic de passeports diplomatiques pour lesquels les rappeurs  Kilifeu et Simon sont en garde à vue dans les locaux de la DIC.

 

En effet,police italienne, sur réquisition, a informé la DIC avoir arrêté Thierno Amadou Diallo, avec un ancien passeport de Simon trafiqué, avant de le rapatrier. Les faits remontent en 2014.

La fiche d’embarquement, depuis Dakar, a été versé dans le dossier, rapporte le quotidien Libération dans sa livraison du jour.

À propos de Kilifeu, Thier a confié aux enquêteurs que ce dernier l’avait mis en rapport avec Moussa pour disposer d’un passeport diplomatique.

Il a échangé avec ce Moussa qui l’a rassuré au téléphone. Ils seront tous déférés au parquet aujourd’hui lundi.

À signaler que Thier l’auteur de la vidéo compromettante qui mouille le rappeur kilifeu devait être libéré dans les prochains jours, mais il risque de durer en prison.