fbpx

SCOOP

 

Il s’agit de Mamadou Korka Diallo, Ismaïla Koné, et Pape Diouf tués et enfuis dans des
puits et des fosses communes. Ces « lieux identifiés » ont aussi servi de tombes à des africains assassinés en Gambie par le régime de Yahya Jammeh

L’avocat international d’origine américaine Reed Brody invité ce dimanche 02 mai de l’émission  »7SEMAINE » sur Africa7 a laissé entendre sur le plateau de la télévision panafricaine « trois sénégalais et plusieurs autres victimes de l’ancien président gambien Yayah Jammeh partagent une fosse commune en Casamance. Ces victimes selon l’avocat sont entre autres des nigérians et des ghanéens entre autres candidats à l’immigration clandestine.

Selon toujours l’avocat surnommé « le chasseur de dictateurs » Yahya Jammeh himself a ordonné durant son magistère l’exécution suivi de l’enterrement en terre sénégalaise notamment en Casamance d’africains qu’ils prenaient pour des mécènes venus déstabiliser son régime

L’ancien président gambien, ajoute l’avocat avait érigé ses cimetières particuliers dans la région sud du Sénégal où plusieurs personnes dont trois sénégalais, Mamadou Korka Diallo, Ismaïla Koné, et Pape Diouf ont été enterrées par l’armée de l’ancien homme fort de Banjul

Poursuivant ses révélations dans son combat pour le respect des droits humains, le porte-parole de l’ONG Human Rights Watch annonce la création à venir d’un Tribunal hybride pour Juger le président Jammeh ainsi que ses collaborateurs identifiés par la commission « Vérité et Réconciliation » mise sur place depuis deux ans par les autorités gambiennes

Ancien avocat des victimes de Hisseine Habré, ( condamné à vie au Sénégal par le Tribunal Spécial Africain NDLR) Reed Brody soutient également être sollicité par plusieurs collectifs de plusieurs pays en Afrique dont des ivoiriens et des burkinabés victimes des régimes de Laurent Gbagbo et de Blaise Compaoré

IBRAHIMA KHALIL DIENG
Africa7

Les deux stars de la musique nigériane Davido et Burna Boy se sont battues dans une boîte de nuit de la capitale ghanéenne, Accra.

 Selon les informations du média afrique-sur-7, les faits se seraient déroulés dans la soirée d’hier dimanche 27 décembre 2020. Relayant les informations de plusieurs médias nigérians, la source a affirmé que les deux stars se sont violemment affrontées dans une bagarre. 

Une vidéo de Davido fait le tour de la toile Selon Ghypper1, un bloggeur ghanéen, qui se trouvait dans la boîte de nuit au moment des faits, c’est Burna Boy qui aurait provoqué la bagarre. « Immédiatement, j’ai vu Burna et ses garçons. J’ai dit à un ami que Burna cherchait des ennuis et cela s’est passé comme un film » a-t-il fait savoir. Par ailleurs, une courte vidéo dans laquelle on voit Davido s’attaquer à quelqu’un d’autre a fait le tour de la toile. 

Cependant, l’on ne parvient pas à savoir avec précision qui était ce dernier. Notons que depuis quelques temps la presse people nigériane fait état d’un froid entre les deux célébrités africaines. Pour rappel, dans une récente interview, Davido avait déclaré qu’il considérait Burna Boy comme un frère et qu’il se sentait fière de son succès musical. 

Cependant, il avait souligné que les choses étaient compliquées depuis la publication d’une photo de roi de l’afro-fusion, désignant Wizkid et lui-même en tant que les deux plus grands artistes au Nigeria.

 

Depuis plusieurs moments  plusieurs  polémiques se dégagent sur la toile concernant l’ origine de la forme de la « Go Bobaraba ».

Eudoxie Yao, souvent appelée la f* sse ou la Bimbo ivoirienne est une femme avec un derrière qui mesure environ 1m 52 (152 cm) et ceci est issu des gênes parentaux et non de la chirurgie esthétique. Celle-ci spécule qu’elle n’a jamais eu recours à la chirurgie esthétique pout avoir une telle forme.

«Si c’est réellement sa forme pourquoi en 2014 elle ne possédait pas un derrière aussi exagéré ?», «pourquoi a-t-elle aussi changé au niveau du bassin ?» autant d’interrogations qui surgissent dans la tête des internautes.

Une fois de plus encore, la question de la chirurgie esthétique fait l’objet de débat. La raison de cette spéculation est la publication d’une ancienne photo sur la toile de la chanteuse Doxy Rover.

Dans les bras d’un ami, l’on voit la people ivoirienne des temps modernes avec une forme moins volumineuse comme aujourd’hui.

Chose que l’influenceuse a toujours rejeté quand la question lui est posée par les journalistes et même les internautes qui la suivent chaque jour sur ses différents réseaux sociaux.

En effet, artiste musicienne à présent Doxy Rover a toujours nié son recours à la chirurgie esthétique pour avoir une courbe aussi spectaculaire.

Et depuis la diffusion de cette photo, les commentaires les plus déplaisants se multiplient sur les réseaux sociaux.

Chacun se demande réellement si

Eudoxie Yao n’a pas menti pour ne pas se voir critiquer par les ivoiriens et africains.

«Ses hanches, ça ressemble à une Eudoxie trafiquée, c’est l’erreur en question», affirme un internaute.

D’après un autre, «la forme c’est à dire les pistolets je me demande si c’est elle vraiment’», «j’imagine c’est gaine go là met sous ses pantalon là atchuuuueké», «apparemment la dame a fait chirurgie des hanches», sont les quelques commentaires des internautes qui doutent à présent de Roxy Rover qui s’apprête à s’acheter une autre Range Rover.

Voici pour vous la vidéo ou Eudoxie Yao s’est fait tabasser à Paris par un promoteur de spectacle

Carmen Sama semble se remettre progressivement de la disparition de son partenaire DJ Arafat survenue des suites d’un accident de la route. La veuve dévoile des clichés d’elle très attirant les uns que les autres.

Quelques mois après le décès de son mari, Ange Didier Houon , connue sous le nom de DJ Arafat, la belle et ravissante Carmen Sama, qui se remet progressivement de la disparition de son partenaire.

Elle attire de plus en plus l’attention de plusieurs internautes avec la publication de photos à faire tourner la tête à plus d’un. En effet, depuis sa virée avec Emma lohoues, Carmen Sama paraît avoir repris goût à la vie.

Il faut dire que si d’un côté, ses sorties ne sont pas du tout appréciées par les fans de DJ Arafat appelés les chinois, elles sont très suivies par d’autres.

D’ailleurs ces derniers défendent, bec et ongles que Carmen Sama est très jeune et devrait profiter pleinement de la vie. Ainsi la veuve qui a été anéanti par la disparition de son défunt mari, a décidé de vivre et foules aux pieds les critiques des chinois.

LIRE AUSSI :
Il faut croire quand on vous dit que maintenant Carmen Sama est convaincue que «Tomber, c’est l’expérience. Se battre, c’est le caractère. Ne pas abandonner, c’est la vie !». Tout est maintenant clair au niveau de la maman de Rafna «On ne vie qu’une fois».

Et son compte Instagram en est la preuve concrète. Puisqu’elle inonde désormais le réseau social de publications de photos à donner le vertige. On pas pas passer sans remarqué toute la splendeur que dégage la jeune maman.

QUE PENSEZ-VOUS DES PHOTOS DE CARMEN SAMA ?

Les choses se compliquent pour l’actrice ghanéenne, Akuapem Poloo. La jeune maman a été arrêtée, après avoir décidé de se mettre complètement nue dans une séance photo avec son fils, pour célébrer son 7e anniversaire.

L’actrice ghanéenne, Rosemond Alade Brown, plus connue sous le nom d’Akuapem Poloo, a été arrêtée par la police, pour sa photo publiée sur les réseaux sociaux, la montrant nue, devant son fils de 7 ans. Selon Ghanaweb, Akuapem Poloo n’est plus libre de ses mouvements.

Selon Ghanaweb, Akuapem Poloo a été arrêtée par des agents du Département des enquêtes criminelles (CID) du Ghana et a été envoyée au siège de l’Unité de violence domestique et de soutien aux victimes. Sur la photo qui a été postée, le mardi 30 juin, à l’occasion de l’anniversaire de son fils, l’actrice s’est accroupie, nue, devant son fils, qui n’était qu’en sous-vêtements.

« Je suis nue devant toi parce que c’est comme ça que je te donnais naissance, alors au cas où tu me trouverais nue allongée quelque part, ne passe pas à côté de moi, mais vois plutôt en moi ta mère qui t’a donné vie. Joyeux anniversaire à toi @sonof_poloo ».

Suite au tumulte qu’à suscité l’image sur les réseaux sociaux, l’organisation Child Rights International a demandé au Département des enquêtes criminelles de la police ghanéenne (CID) de se pencher sur la question. Dans une déclaration publiée, ils ont écrit: « En tant qu’organisation de défense des droits de l’enfant, nous considérons que cet acte constitue une violation du principe de bien-être de la loi sur l’enfance et une atteinte aux droits de l’enfant, à la vie privée et à la dignité. Nous tenons à informer votre honorable bureau d’enquêter sur la prise de ces images et leur diffusion ».

Le ministère de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale, dans un communiqué de presse signé par la ministre, Cynthia Mamle Morrison, en a donné lecture en partie : « Le ministère condamne fermement cet acte qui est classé comme attentatoire à la pudeur de l’enfant, un acte de pornographie, dégradant et également contraire à la loi sur les enfants, 1998 (loi 560) et à la loi sur les infractions pénales et autres (loi 30).

La déclaration poursuit en indiquant que le ministère est en liaison avec les organismes compétents pour traiter de cette question. Elle mettait également en garde contre la publication ou le partage de photos de nudités sur les réseaux sociaux, soulignant qu’il s’agit « d’une infraction grave et que tous doivent s’abstenir de commettre cet acte ».

Akuapem Poloo s’est ensuite excusée dans une vidéo dans laquelle elle a déclaré que la photo était une impression artistique : « En tant qu’artiste, tout ce que je poste exprime l’art. Je n’essaie pas de mettre du porno sur ma page ou de jouer au porno avec lui. Je suis vraiment désolée si j’ai blessé quelqu’un avec mon post, ce matin. Je veux aussi que vous sachiez qu’il n’a pas été fait avec une mauvaise intention ».  « Ce que je disais, c’est que, peu importe à quel point vous voyez vos parents nus, ne les fuyez pas. Approchez-vous d’eux et habillez-les ». a-t-elle ajouté.

La jeune étudiante en médecine ne s’était jamais imaginée devenir reine jusqu’au jour où les chefs coutumiers sont venus la voir après le décès de son père.

« Les chefs ont consulté l’oracle et on leur a dit que je suis l’élue et que je mérite d’être sur le trône », a-t-elle déclaré à BBC Focus on Africa.

Le trône dont elle parlait se trouve dans le royaume d’Aaye, dans l’Etat d’Ondo, au sud-ouest du Nigeria.

La jeune femme de 23 ans a d’abord hésité, disant qu’elle avait besoin de trois semaines pour y réfléchir.

« Après le décès de mon père, les chefs avaient consulté l’oracle. Ils avaient été notifiés que j’étais la seule digne d’être sur le trône », explique-t-elle.

« Ils étaient alors venus me demander mon contentement, mais pour toute réponse, je leur avait dit de me donner le temps d’y penser », poursuit-elle.

Elle a fini par accepter la demande.

Ce qui signifie qu’elle servira temporairement de reine jusqu’à ce qu’un monarque mâle soit nommé.

« Je leur avait alors enjoint de revenir dans un délai de trois semaines pour me permettre d’y réfléchir. Quand ils étaient revenus, je leur avais donné mon accord », dit-elle.

Toutefois, les conditions pour exercer le pouvoir requièrent beaucoup de sacrifices.

« Présentement, je ne peux pas me marier, encore moins être enceinte tant que je resterais sur le trône », révèle-t-elle.

Malgré son jeune âge, Taiwo Oyebola Agbona n’est pas emportée par le mirage du pouvoir, de l’autorité et du respect de ses sujets.

Au contraire, dit-elle, « cela m’encourage à m’améliorer et dans la mesure où les citoyens me regardent comme un dieu, je n’ai pas droit à l’erreur ».

Après un an et quelques mois de pratique, Taiwo Oyebola Agbona s’inspire déjà de l’expérience de son père en gestion de conflits.