fbpx

SANTÉ

sante

Le chef de l’Etat, qui s’inquiétait ce jeudi sur la réticence des Sénégalais à aller se faire vacciner, peut renoncer à son idée d’offrir les doses de vaccin à d’autres pays. Rien que pour la journée du jeudi passé, 7 662 Sénégalais se sont vaccinés. Ce qui porte à 11 mille 749 personnes vaccinées depuis le lancement de la campagne, a informé le Dr El Hadji Mamadou Ndiaye. A ce rythme, l’espoir est permis  de voir un bon nombre de Sénégalais prendre leur première dose du vaccin contre le Covid-19.


L’ancien ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm, a refusé de prendre sa dose de vaccin contre la Covid-19. Le maire de Thiadiaye motive sa décision en évoquant l’équité sociale et la clause de conscience.

«J’ai décliné l’offre très courtoise du médecin chef de district (…). Ce n’est pas par méfiance ou par peur de vaccin, car je me suis vacciné toute ma vie. Certaines parties de mon corps en portent les stigmates. Mais, je pense simplement que le vaccin ne doit pas être une arme idéologique ou diplomatique, encore moins un instrument approfondissant davantage la cassure entre les citoyens, les riches et les pauvres, les élus et les électeurs, les gouvernants et les gouvernés», a déclaré Me Youm.

Selon Le Quotidien, il invoque la clause de conscience. «Comment regarder demain mon conseiller municipal dans le blanc des yeux, la conscience apaisée, mon épouse, mes enfants, les agents municipaux, les populations qui m’ont élu», s’interroge-t-il.

« C’est pourquoi usant de la clause de conscience, je préfère attendre le vaccin pour tous. Et, ce au nom de l’équité sociale », a tranché l’ancien directeur de Cabinet du chef de l’État.

Le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse et des députés ont reçu, vendredi, leur première dose du vaccin contre la Covid-19.

Ils ont été vaccinés au cours d’une cérémonie organisée dans le hall de l’Assemblée nationale, a constaté l’APS.

Moustapha Niasse a salué ’’un acte civique de haute portée et une contribution à la lutte contre la pandémie de la Covid-19’’.

 

’’Pour vaincre le mur invisible de la méfiance devant l’inconnu, l’inédit, le Président de la République a donné l’exemple en se faisant vacciner’’, a déclaré M. Niasse. 

 

Selon lui, ‘’il est donc logique que, dans cet esprit, l’Assemblée nationale, dans ses différentes composantes, les Députés et les Personnels administratifs prenne le relais, pour cette première phase, qui sera prolongée, au rythme des arrivages annoncés pour les prochaines semaines’’. 

 

’’Naturellement, la vaccination est volontaire et des critères transparents ont été définis, à savoir l’âge (60ans et + et certaines comorbidités)’’, a-t-il relevé. 

 

Le président de l’Assemblée nationale a encouragé ’’les citoyens et les citoyennes à se faire vacciner. C’est là un acte civique de haute portée et une contribution à la lutte contre la Pandémie de la Covid-19’’.

 

Le khalife de Médina Baye, Mahi Niasse, s’est lui aussi vacciné contre la covid-19. Il a pris sa première dose en présence du gouverneur de la région qui est venu lui rendre visite avec une équipe sanitaire.

S’adressant aux populations, Cheikh Mouhamadoul Mahi Ibrahima Niass a expliqué qu’il n’est fait obligation à personne de se vaccinner. Mais, il les a invité à bien réfléchir avant de prendre leur décision.

Nous avons vu et entendu beaucoup de choses. Bill Gates, la thèse de la réduction de la population mondiale etc. Tout cela peut ne pas arriver. Car Seul Dieu décide de notre sort. Dieu est magnanime. Et cette mansuétude nous suit, surtout durant les moments troubles », indique-t-il.

Voici l’intégralité de la déclaration de presse du président Ousmane Sonko Leader du parti pastef les patriotes. 

Pour rappel le parlementaire est au cœur d’un scandale suite à la plainte de Adji sarr une  masseuse de 21 ans, qui accuse l’opposant de Viole répétitif et menaces de mort suite à cela demain vendredi 26 février 2021 l’Assemblée nationale doit se réunir pour voter la levée de l’immunité parlementaire du leader politique.

Le président de la République Macky Sall s’est fait vacciner ce jeudi contre le coronavirus, au Palais. Il a profité de cette occasion pour demander à la population à faire de même.

« Je viens de me vacciner contre la #Covid19. L’espoir est permis pour tous. Je lance un appel à toute la population pour faire de même », a twitté le président Sall.

La campagne de vaccination contre le Covid-19, officiellement démarrée mardi au Sénégal, se poursuit sur toute l’étendue du territoire national, avec un total de 4087 personnes vaccinées à la date du mercredi 24 février, selon ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Le pays compte désormais au total 33.741 cas positifs, 28.112 guéris et 4.776 patients sous traitement, selon un dernier décompte officiel datant de ce jeudi.

Pour rappel, le Sénégal a entamé mardi sa campagne de vaccination contre la Covid-19 après la réception de 200 000 doses du vaccin de la firme chinoise Sinopharm.    


Le gouverneur de la région de Diourbel (centre), Gorgui Mbaye, a réceptionné dimanche 10881 doses de vaccin et les intrants liés à la campagne de vaccination devant officiellement démarrer mardi.

La région compte réunir tous les moyens pour un bon déroulement de la vaccination après le lancement officiel, a assuré le chef de l’exécutif régional.

 

« C’est avec un immense soulagement que nous avons reçu 10 881 doses » sur les 200.000 réceptionnées par le Sénégal, a-t-il dit au cours de la cérémonie de réception, en présence des autorités sanitaires.

 

Selon Gorgui Mbaye, la région de Diourbel a été bien servie avec ce premier lot qui devrait permettre de démarrer la première phase de la campagne de vaccination.

 

Le personnel de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans et celles vivant avec des comorbidités seront concernés par cette première phase.

 

« La seconde phase va intervenir très rapidement pour que » les personnes ciblées « reviennent pour un rappel. Ce qui fera un total de 21762 doses qui seront administrées » dans la région de Diourbel, a indiqué M. Mbaye, par ailleurs président du comité régional de lutte contre les épidémies.

 

Les autorités ont également réceptionné le matériel d’accompagnement comme les seringues et autres intrants.

 

« Nous sommes en train d’organiser un recensement de personnes qui sont concernées, en coordination avec les différents acteurs qui tournent autour de cette opération », a relevé le gouverneur.

 

« On est à une phase de riposte avec la vaccination. On va corser notre mode d’organisation pour vacciner le plus grand nombre de personnes en un temps record », a assuré l’autorité administrative. 

 

Diourbel étant « une région durement frappée avec plus d’une centaine de décès et énormément de cas graves, c’est une aubaine d’avoir le vaccin », a estimé Gorgui Mbaye.


La campagne de vaccination contre le Covid-19 devant officiellement démarrer mardi au Sénégal « requiert une mobilisation collective et une adhésion populaire » et doit reposer sur la transparence, l’équité et le respect du ciblage prioritaire, estime l’Alliance pour la République (APR, pouvoir).

Dans un communiqué signé de son porte-parole, Seydou Guèye, l’APR « salue la diligence du gouvernement dans la mise en œuvre de la directive présidentielle » relative au démarrage de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 « dans les délais fixés ».

L’APR exhorte le gouvernement « à la transparence, à l’équité et au respect du ciblage prioritaire et soutient sans réserve l’option irréversible du président Macky Sall d’acquérir près de 7 millions de doses de vaccins en vue de protéger les populations face à la virulence de la pandémie ». 

Le président Macky Sall avait réceptionné mercredi 200.000 premières doses de vaccin anti-Covid, acquises par le Sénégal auprès de la firme pharmaceutique chinoise Sinopharma.

Ce premier lot est réservé à trois cibles prioritaires que sont le personnel de santé, les personnes âgées de plus de 60 ans et à celles vivant avec une comorbidité.

Les doses de vaccin anti-Covid-19 destinées aux régions de l’intérieur du pays ont été expédiées ce week-end, en attendant la mise en place ce lundi d’un comité national de contrôle et de suivi des opérations de vaccination.

Cette étape sera suivie du lancement mardi de la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19 sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

Dans cette perspective, l’Alliance pour la République, « conformément à son Appel pour un « Front uni contre la Covid19 » », appelle dans son communiqué à « tout mettre en œuvre pour assurer un plein succès à la campagne de vaccination qui démarre le mardi 23 février 2021, et qui requiert une mobilisation collective et une adhésion populaire ». 

Le dispatching des doses de vaccin contre la Covid-19 a commencé dans à l’intérieur du pays. Ce samedi 20 février, 2021, la région de Thiès a reçu sa part du lot. Le gouverneur, Mamadou Moustapha Ndao, qui l’a réceptionnée, parle de 12 579, au total. Mais, a-t-il précisé, ce quota sera suivi par d’autres.

À l’image de ce qui est prévu à l’échelle nationale pour ce premier jet de doses reçus, « ces vaccins seront destinées d’abord au personnel médical, aux personnes âgées ou ayant des comorbidités », renseigne M. Ndao qui a aussi déclaré que : « rien n’empêche que mardi, puisse démarrer les vaccinations.

Les doses de vaccin anti-Covid-19 destinées aux régions de l’intérieur du pays ont été expédiées ce samedi.

 

Le coup d’envoi de cette opération a été donnée lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

 

‘’Les vaccins vont quitter Dakar aujourd’hui, et dans quatre jours, seront disponibles partout dans le pays pour prendre en charge de manière plus efficace notre plan d’opérationnalisation de la vaccination anti-Covid-19’’, a expliqué le ministre.

 

Le président Macky Sall a procédé, mercredi, à la réception des 200.000 premières doses de vaccin anti-Covid, acquises par le Sénégal auprès de la firme pharmaceutique chinoise Sinopharma.

 

Abdoulaye Diouf Sarr précise que la distribution de ces vaccins anti-Covid-19 va démarrer par la région de Thiès. Elle sera ensuite menée dans les régions du nord du pays, avant de toucher l’ensemble du territoire au terme des quatre jours impartis pour l’opération.

 

Il a annoncé que son ministère va installer lundi un comité national de contrôle et de suivi des opérations de vaccination. Cette étape sera suivie du lancement mardi de la campagne nationale de vaccination ant-Covid-19 sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

 

‘’Il faut absolument conduire de main de maître les opérations de vaccination jusqu’au dénouement (de la situation)’’, a assuré le ministre.

 

Il a précisé que pour une gestion efficace et efficiente de cette campagne de vaccination contre la pandémie, les médecins-chefs des régions médicales et des districts sanitaires vont diriger les opérations, en identifiant les cibles prioritaires, sous la coordination des gouverneurs de région pour une bonne mise en œuvre du plan de vaccination.

 

Il a rappelé que c’est dans un contexte international de rareté des vaccins que le chef de l’Etat, Macky Sall, a tout fait pour obtenir le sérum. 

 

‘’C’est une fierté. Et il faut y aller très vite ’’, a-t-il exhorté.

 

Abdoulaye Diouf Sarr a en outre assuré que le Sénégal a des instruments ‘’très efficaces en matière de vaccination, d’approvisionnement et de distribution des produits pharmaceutiques’’.

 

Depuis que la pandémie s’est déclarée au Sénégal le 2 mars 2020, le pays a recensé 32.630 cas confirmés, dont 26.907 guéris et 795 décès. A ce jour, 4.927 patients sont sous traitement.