fbpx

POLITIQUE

Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL a présidé le Conseil des Ministres, ce mercredi 1er septembre 2021, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat a présenté ses condoléances et celles de la Nation au Khalife général des Mourides, à la communauté des Baye FALL, suite au rappel à Dieu, hier, de Serigne Cheikh Dieumb FALL, Khalife général des Baye FALL.

Le Président de la République s’est aussi incliné devant la mémoire de Feu Alioune Badara CISSE, ancien Médiateur de la République, arraché à notre affection le samedi 28 août 2021. Il indique que Maître Alioune Badara CISSE fût un compagnon avisé, un brillant Avocat, réputé par la pertinence et la profondeur de sa pensée, toujours engagé au service de la collectivité. Il présente, à sa famille, ses condoléances les plus attristées, celles du Conseil et de la Nation. 

Le Chef de l’Etat adresse également ses condoléances aux familles des victimes du chavirement au large de Saint-Louis, d’une pirogue ainsi qu’à celles de l’accident de la route, survenu ce jour dans la région de Fatick.

Poursuivant sa communication, le Président de la République rappelle, aux ministres et secrétaires d’Etat, la nécessité d’asseoir la solidarité, l’anticipation et le pragmatisme dans la conduite de l’action gouvernementale et dans le suivi évaluation des politiques publiques.

Le Chef de l’Etat rappelle, à cet égard, que les orientations politiques sont bien définies dans tous les secteurs, les programmations budgétaires, effectuées. 

Dès lors, chaque Ministre doit s’atteler, au quotidien, avec ses administrations publiques mobilisées, à la réalisation des objectifs fixés, par le Président de la République, dans les délais prescrits.

Le Président de la République indique que le temps est au travail, dans l’efficacité, la qualité, l’efficience et la performance : le Gouvernement doit plus que jamais, délivrer, cultiver la diligence et le résultat permanent, à la satisfaction des populations.

Le Chef de l’Etat souligne, en particulier, l’impératif d’intensifier, dans chaque ministère, le suivi des réformes du « Doing Business » et l’amélioration de l’environnement des affaires, en vue de consolider l’attractivité et les performances économiques du Sénégal.

A cet égard, le Président de la République demande au Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et à l’APIX, de préparer le Conseil Présidentiel de l’Investissement, prévu en octobre 2021.

Le Chef de l’Etat demande, enfin, au Ministre en charge du Commerce, de veiller à la bonne organisation de la participation du Sénégal à l’Exposition universelle de Dubaï. 

Abordant la question liée à l’utilisation optimale de l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS), le Président de la République se félicite de la décision du Conseil des Gouverneurs du Fonds Monétaire International (FMI), d’approuver l’allocation générale des droits de tirage spéciaux (DTS) en faveur des pays africains, dont la part de notre pays est arrêtée à 246,7 milliards de FCFA, suite à l’accord conclu au titre de la facilité de crédits de confirmation. 

Le Chef de l’Etat indique que ces ressources exceptionnelles seront consacrées, en priorité, au financement de lutte contre la pandémie de Covid-19 ; au renforcement global et à la résilience du système de santé ; mais également au soutien des ménages, à travers le maintien de leur pouvoir d’achat et les mesures durables de stabilisation des prix des produits de grande consommation (sucre, huile, farine etc).

Sur la stratégie de résilience sanitaire et de la souveraineté pharmaceutique, le Président de la République rappelle au Gouvernement que l’accent, dans les mois à venir, sera marquée par la gestion de la pandémie Covid-19, afin d’éviter la recrudescence des contaminations et l’avènement de nouvelles poussées épidémiques, qui risquent d’accroître la forte pression sur le système sanitaire et limiter la reprise économique.

Le Chef de l’Etat demande, à ce propos, au Ministre de la Santé et de l’Action sociale, en relation avec les ministères impliqués, les personnels de santé et les acteurs communautaires à la base, d’amplifier la sensibilisation des populations sur les mesures préventives de lutte contre la Covid-19 et de poursuivre l’élargissement des campagnes de vaccination avec l’acquisition continue par l’Etat de nouvelles doses.

Le Président de la République invite, dans ce sillage, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, en relation avec les Ministres en charge des Finances et de l’Economie, à assurer un suivi particulier des projets d’implantation au Sénégal, d’une industrie pharmaceutique de classe internationale.

Le Chef de l’Etat se félicite du choix de notre pays comme partenaire de la firme BioNtech, pour produire le vaccin anti Covid-19 en Afrique, à l’occasion de la 4ème Conférence du Compact avec l’Afrique qui s’est tenue à Berlin, le 27 août 2021.

Le Président de la République indique que cette décision consacre la reconnaissance de l’expertise de l’Institut Pasteur de Dakar et de nos efforts dans la lutte contre la pandémie Covid-19.

Le Président de la République a en outre insisté sur l’urgence de la relance effective de MEDIS Sénégal, mais également de réfléchir au changement de statut de la Pharmacie nationale d’Approvisionnement (PNA), dont le rôle est central, dans la performance du système sanitaire.

Le Chef de l’Etat invite, notamment, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, à veiller au renforcement opérationnel des unités de dialyse, ainsi que des dispositifs de traitement de l’insuffisance rénale.

Le Président de la République invite, enfin le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, à asseoir un meilleur contrôle des activités des Cabinets médicaux et Cliniques privés. 

Abordant la question liée à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes, le Chef de l’Etat a rappelé qu’il a validé le 19 avril 2021, en Conseil Présidentiel, ce programme « XËYU NDAW ÑI », doté de 450 milliards de FCFA, sur la période 2021-2023. Ce programme inédit, résulte d’une volonté politique soutenue par une forte aspiration des jeunes à participer au développement du pays, pour la formation, l’apprentissage, l’emploi et l’auto entreprenariat avec les financements de la DER/FJ.

Le Président de la République invite, dès lors, les Ministres en charge de l’Emploi, du Plan et des Finances, à faire le point de l’état de mise en œuvre de ce programme, trois (03) mois après son lancement.

Le Chef de l’Etat demande au Ministre chargé de l’Emploi, en relation avec le Ministre de la Jeunesse, le Ministre en charge de l’Economie numérique, le Ministre de l’Intérieur, les Préfets de département, à renforcer le fonctionnement des pôles Emploi et Entreprenariat des jeunes et femmes.

Sur le Climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, le Président de la République, revenant sur l’évolution de la lutte contre les inondations et sur le renforcement des politiques d’aménagement du territoire ; d’urbanisme et d’assainissement, demande :

– au Ministre de l’Intérieur d’assurer un suivi rapproché de la mise en œuvre du plan ORSEC, notamment à Touba ;

– au Ministre en charge des Collectivités territoriales de veiller à l’opérationnalisation soutenue de la phase d’urgence du PROGEP 2 à Keur Massar.

Le Président de la République indique sur la problématique des inondations, la nécessité pour le Gouvernement d’avoir une posture d’anticipation dans l’acquisition, les équipements adéquats et adapter la formation des intervenants, tout en développant le sens des urgences et d’accélération des procédures.

Le Chef de l’Etat souligne également la nécessité pour le Gouvernement de préparer la formulation d’un nouveau programme décennal de gestion des inondations (2023-2033), en cohérence avec le Plan national d’Aménagement et de Développement des Territoires (PNADT) et dans une dynamique de développement de la politique d’assainissement.

Le Président de la République rappelle, enfin, la nécessité de généraliser l’élaboration des plans directeurs d’urbanisme et d’assainissement dans toutes les collectivités territoriales du pays et de renforcer les ressources humaines, logistiques et financières de l’Office national de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), structure qui doit signer un contrat de performances innovant avec l’Etat.

Sur la campagne agricole 2021, le Chef de l’Etat se félicite du bon déroulement de l’hivernage sur toute l’étendue du territoire national et demande à cet effet, au Ministre en charge de l’Agriculture d’accentuer la distribution d’engrais aux producteurs des différentes zones agricoles du pays.

Le Président de la République invite, en outre, le Ministre en charge de l’Agriculture à, d’une part, élargir et accélérer le processus de reconstitution du capital semencier national et, d’autre part, à mettre en place un cadre performant de protection des végétaux.

Sur la régulation des prix de denrées de première nécessité, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement, l’impératif de préserver le pouvoir d’achat des ménages et la stabilité des prix des denrées et produits de première nécessité sur l’ensemble du territoire national.

Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique et sur le suivi de la coopération et des partenariats en revenant largement sur sa participation, le 27 août 2021 à Berlin, à la 4ème Conférence de Compact avec l’Afrique.

Le Chef de l’Etat se félicite particulièrement de la décision de Millennium Challenge Corporation (MCC) Washington de donner son accord de non objection à la dernière condition préalable d’entrée en vigueur du deuxième Compact pour le Sénégal.

AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 – Le Ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait le point sur le suivi des directives présidentielles ;

  – Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur les Droits de Tirage Spéciaux (DTS) ;

– Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait une communication sur la situation internationale ; 

– Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la stratégie nationale de vaccination contre la COVID-19 et sur la situation de la campagne de vaccination contre la Covid-19 ;

– Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la campagne agricole 2021 ;

– Le Ministre du Tourisme et des Transports aériens a fait une communication sur le vol inaugural de la Compagnie nationale Air Sénégal, sur le trajet Dakar-New York prévu le 02 septembre 2021 ;

 

AU TITRE DES TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Le Conseil a examiné et adopté :

 – Le projet de décret portant application de certaines dispositions de la loi n°2017-32 du 15 juillet 2017 fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).


AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Président de la République a pris les décisions suivantes :

 Monsieur Papa DIOP, Conseiller des Affaires étrangères, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République de Pologne, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Milos ZEMAN, Président de la République Tchèque ;

 

Monsieur Papa DIOP, Conseiller des Affaires étrangères, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République de Pologne, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Volodymyr ZELENSKY, Président de la République d’Ukraine ;

 

Monsieur Martin Pascal TINE, Enseignant chercheur, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal près le Sanit-Siège, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence le Lieutenant de Grand Maître, Fra’Marco LUZZAGO, de l’Odre Souverain Militaire Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte ;

 

Monsieur Abdoulaye BARRO, Conseiller des Affaires Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en Malaisie, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Joko WIDODO, Président de la République d’Indonésie ;

 

Monsieur Mamadou NDIAYE, Conseiller des Affaires étrangères, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République populaire de Chine, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Kim JONG UN, Président de la République populaire démocratique de Corée ;

 

Monsieur Momar GUEYE, Conseiller des Affaires étrangères, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Royaume des Pays – Bas, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Sauli NIINISTO, Président de la République de Finlande ;

 

Monsieur Mame Oumar THIAW, Conseiller des Affaires étrangères Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République gabonaise, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Teodoro Obiang Nguema MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale ;

 

Monsieur Abdoul Wahab HAIDARA, Conseiller des Affaires étrangères Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal en République de l’Inde, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Ibrahim Mohamed Solih, Président de la République des Maldives ;

Madame Viviane Laure Elisabeth BAMPASSY, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal au Canada, est nommé , cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Miguel DIAZ-CANEL, Président de la République de Cuba.

 

Monsieur Khadim DIOP, Consultant, est nommé Président de l’Assemblée pleinière du Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD).

 

       Fait à Dakar le 1er septembre 2021 

       Le Ministre des Collectivités Territoriales,

     du Développement et de l’Aménagement des 

       Territoires, Porte-Parole du Gouvernemen                      Oumar GUEYE

 

 

Une hausse des denrées alimentaires hante les nuits des gorgorlous sénégalais. Parmi ces denrées qui ont flambées le sucre est cité mais pas que il est devenu introuvable dans le marché. Face à cette situation, les consommateurs et les commerçants se sont alarmés ce qui a suscité une réaction du gouvernement.

Le ministre des Finances et du budget a rendu publique une note service, laquelle souligne que « pour atténuer l’effet de la hausse combinée du coût du fret maritime et des prix sur les marchés internationaux, suite à la demande du Ministre du Commerce et des PME, je vous instruis de suspendre, du 30 août au 15 octobre 2021, l’application de la taxe conjoncturelle (TCI) sur le sucre raffiné importé ».

Le sucre connaît une hausse considérable en termes de prix. Les prix internationaux du sucre ont en outre bénéficié de la hausse des prix du pétrole brut et d’une nouvelle appréciation du real brésilien par rapport au dollar des Etats-Unis, les expéditions en provenance du Brésil ayant tendance à se réduire dans ce contexte.

La Fao affirme aussi que le resserrement des disponibilités mondiales a également soutenu les prix de tous les produits carnés, sous l’effet de multiples facteurs qui vont du ralentissement des abattages, dans le cas de la viande de bovins et de la viande d’ovins, à la hausse de la demande interne de viande de volaille et de viande de porcins dans les principales régions de production.

 

 


Le médiateur de la République Alioune Badara Cissé n’est plus! Il a été rappelé à Dieu 
ce samedi 28 août à l’hôpital Principal de Dakar.

Né le 16 Février 1958 à Saint-Louis, Alioune Badara Cissé a fait ses études primaires dans sa ville natale. C’est à Dakar où il continuera ses études secondaires jusqu’à l’obtention du baccalauréat en série A4 avec une mention bien en 1978. Sa passion pour la langue de Shakespeare fera de lui le Premier lauréat du Concours Général en Anglais en 1977 du Lycée Seydou Nourou Tall.

Il commence des études de langues étrangères, Anglais et Espagnol, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où il obtient son DEUG ( un diplôme qui couronnait deux années d’études du premier cycle de l’enseignement supérieur) en langues étrangères Appliquées en 1980.

Après une licence en langues étrangères Appliquées de l’Université de Saint-Etienne en France obtenue en 1981, il effectue un séjour en Ecosse où il y enseigne l’anglais, l’espagnol et le français à Beath High School jusqu’en 1983.

Il retourne en France, mais cette fois-ci à Toulouse où il obtient plusieurs diplômes de 1983 à 1986.  C’est ainsi qu’il décroche successivement une licence de Droit International Public à l’Université Sciences Sociales de Toulouse, une maitrise de langues étrangères appliquées à l’Université Toulouse le Mirail, un diplôme de l’Institut d’études politiques de Toulouse (promotion 1985) ainsi que deux Diplômes supérieurs (DS) de Droit Economique du transport aérien et développement et coopération technique à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de l’Université Sciences Sociales de Toulouse .

C’est alors qu’il retourne dans son pays natal où il est admis au Barreau de Dakar en 1988 après l’obtention d’une Maitrise en Droit des Affaires. En 1992, il devient avocat à la Cour.

La même année, il est bénéficiaire de l’Hubert Humphrey Followship Programm pour un séjour académique au Minnesota aux Etats Unis d’Amérique. Pendant son séjour aux Etats Unis, il sera  diplômé en leadership et innovation à l’Institut d’Administration Publique de l’université du Minnesota certifié en leadership et innovation et décroche son doctorat en 1999. Il devient ainsi Duris Doctor de Hamline University School of Law à  Saint-Paul  au Minnesota.

Son parcours académique peu ordinaire et sa forte personnalité de leader l’ont amené à occuper plusieurs postes de responsabilités.

Autre fois fervent partisan du PDS avec l’ancien président Abdoulaye Wade, de2004 à 2007, ABC sera successivement Conseiller Spécial du Premier Ministre du Sénégal, Directeur de Cabinet de Monsieur le Ministre des Sports, Directeur de Cabinet du Premier Ministre Macky Sall, Secrétaire Général du Gouvernement et Commissaire général du Gouvernement près le Conseil d’Etat.

Membre fondateur de l’Alliance pour la République Alioune Badara Cissé (ABC pour les intimes) a été ministre des affaires étrangère

Il est le premier Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur sous l’ère Macky Sall en Mars 2012 dans le premier Gouvernement post alternance de Abdoul Mbaye. Il n’y restera que 7 mois avant d’être remplacé  par Mankeur Ndiaye. Le leader politique n’était pas un assoiffé de pouvoir il va aussitôt arboré sa robe d’avocat pour retrouver le chemin des tribunaux.

En Août 2015, Macky Sall, Président de la République  le nomme Médiateur de la République. Ainsi il est la 5e personnalité à occuper ce poste en remplacement de Serigne Diop.

Fervent défenseur des Droits, il s’est fixé d’être une oreille attentive pour les Sénégalais face à une Administration qu’ils pensent insensible à leurs réclamations.

Le 7 mars 2021, il lance publiquement un appel à écouter la jeunesse du Sénégal.

Malgré ses positions au sein du pouvoir, ABC ne manquait jamais de prêter une oreille attentive aux problèmes des sénégalais d’où son discours courageux en mars dernier après les violentes émeutes urbaines. Le décès de son fils en 2019 aux États-Unis l’avait beaucoup marqué et ne s’en est jamais remis.
Il part ainsi le rejoindre à l’âge de 63 ans laissant un vide et un goût amer d’une grande perte dans les cœurs.

Alioune Badara Cisse a été inhumé au cimetière de la ville sainte de Touba, ce dimanche 29 août, aux environs de 17 h.

Nous prions pour le repos de son âme!

 

Le chef de l’Etat Macky Sall quitte Dakar ce jeudi en direction de Berlin la capitale de l’Allemagne, où il participera vendredi à la Conférence « Compact avec l’Afrique », à l’invitation de la chancelière allemande Angela Merkel, annonce le Pôle de communication de la présidence de la République.

Compact avec l’Afrique est une initiative lancée en 2017 sous la Présidence allemande du G20, en vue de stimuler l’investissement en Afrique par différents mécanismes de soutien, y compris les réformes nécessaires à l’amélioration de l’environnement des affaires.

Douze pays africains, dont le Sénégal, sont bénéficiaires de cette initiative.
En marge de la Conférence, le Président Sall aura plusieurs entretiens les 27 et 28 août avec des officiels et représentants du secteur privé, informe la Présidence de la République.

Le retour du Chef de l’Etat est prévu le 29 août.

 

Le projet de construction de la nouvelle ligne ferroviaire, baptisé «Dakar-Tamba Fast track», va bientôt voir le jour.

L’État du Sénégal a contracté un prêt de 1935 milliards Fcfa auprès du Canada pour ce projet dont les travaux débuteront en septembre 2022.

Le président de la République, Maky Sall, a validé la technologie standard proposée par le maître d’œuvre, en l’occurrence la Société nationale des chemins de fer.

D’après L’Observateur, Dakar-Tambacounda est une ligne à double voie de 467 km avec une technologie standard et une charge à l’essieu de 22,5 tonnes.

«Nous avons prévu d’investir 1935 milliards Fcfa pour gagner 8000 milliards Fcfa, explique le Directeur général des chemins de fer du Sénégal, Kibily Touré.


Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique vient de divulguer ce lundi à travers un arrêté le montant de la caution pour les élections territoriales du 23 janvier 2022.

La somme de 15 millions francs Cfa est officiellement est fixé à pour chaque type d’élection.

Le ministère de l’intérieur rappelle que cette somme doit être versée à la Caisse des dépôts et de consignations (Cdc) pour chaque type d’élection et par chaque liste quel que soit le nombre de départements ou de communes où la liste de candidats se présente.

Toutefois, précise Antoine Félix Abdoulaye Diome, cette somme est déposée au nom d’un parti légalement constitué, d’une coalition de partis politiques légalement constitués ou d’une entité regroupant des personnes indépendantes.

L’Etat du Sénégal entend consacrer une enveloppe de 27,8 milliards FCFA pour venir à bout des inondations qui plonge présentement une bonne partie de Dakar et de l’intérieur du pays dans l’angoisse et l’inquiétude.

C’est l’information qui est ressortie ce 22 août lors d’une réunion consacrée au déploiement du Plan d’organisation des secours en cas de catastrophes (ORSEC) au ministère de l’Intérieur.

« 83% de cette enveloppe ont été déjà mobilisés sur ressources internes. Et les 17% restants, correspondant à près de 4 milliards FCFA, seront levés sur financement externe », a précisé Mamadou Moustapha Ba, directeur du budget.

L’autre précision est que ces 27,8 milliards couvrent l’ensemble des projets et programmes qui contribuent de façon efficace à la lutte contre les inondations pour l’année en cours. Le directeur du budget a tenu à préciser qu’une fois que les crédits sont validés, des réaménagements budgétaires seront opérés. Toutefois, il rassure que ces réajustements ne vont pas nécessiter ni des décrets d’avance, ni des lois de finances rectificatives mais des actes de gestion à savoir des arrêtés de virement de crédits et des arrêtés de transferts de crédits.

Il convient de rappeler que les autorités ont officiellement procédé, dimanche, dans le département de  » Keur Massar  » (banlieue dakaroise) au lancement du Plan d’organisation des secours en cas de catastrophes (ORSEC).

Cette localité est en proie aux fortes inondations qui ont causé d’importants dégâts matériels aux populations. Le Plan d’organisation des secours en cas de catastrophes (Plan ORSEC) est le principal mécanisme de coordination et de gestion des catastrophes et urgences au Sénégal. Son déclenchement permet la mobilisation et l’engagement de tous les moyens publics et privés disponibles pour faire face à une situation de crise.

  Le ministre de l’Intérieur, Antoine Felix Abdoulaye Diome s’était  rendu ce dimanche après-midi dans certains quartiers de la région de Dakar pour superviser la mise en œuvre effective du plan ORSEC déclenché la veille par le gouvernement afin de lutter contre les inondations provoquées par les pluies de ces derniers jours.

Ce déplacement du ministre de l’Intérieur dans les zones en proie aux inondations s’est tenue à l’issue d’une réunion de lancement du plan national d’organisation des secours (ORSEC).

De Thiaroye à Boune en passant par Keur Massar, le ministre de l’Intérieur Antoine Felix Diome en compagnie du ministre Omar Gueye a fait le tour des zones inondées de la banlieue pour s’enquérir de la situation. L’administration territoriale a aussi été mobilisée, des préfets aux maires. Des échanges se sont déroulés entre le ministre et les populations. Ces derniers, chez qui la tension était encore palpable, se sont plaints de la récurrence du phénomène et ont indexé la lenteur dans la réalisation des travaux. Après des discussions, le ministre a instruit les acteurs à prendre les mesures idoines pour dégager les eaux le plus rapidement possible, en attendant l’application des directives de l’Etat pour des solutions beaucoup plus durables. 

La pénurie d’eau potable qui frappe le quartier de Lyndiane de Kaolack sera bientôt un vieux souvenir. Car, la mairie de Kaolack, une région située au centre du Sénégal et la SEN’EAU ont entamé des démarches pour permettre l’approvisionnement en eau potable des populations de ce quartier, confrontées depuis quelques jours à une pénurie du liquide précieux, a indiqué, vendredi 20 août 2021, son agent-voyer, Ndèye Diop.

« Nous compatissons avec la population de Lyndiane. Ce n’est pas facile de se priver d’eau pendant une semaine. Néanmoins, la mairie fait son possible pour que cette population puisse accéder à l’eau », a rassuré Mme Diop en marge d’un point de presse.

Rappelons que depuis une semaine, la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS) Lyndiane qui assurait l’alimentation en eau de ce quartier périphérique de la commune de Kaolack, peine à le faire. Les populations locales sont depuis lors obligées de parcourir plusieurs kilomètres pour trouver le liquide précieux.

Jeudi 19 août 2021, elles ont décidé de marcher pour exiger des branchements à domicile dans les meilleurs délais.

« La mairie fait son possible pour que l’eau puisse accéder au quartier de Lyndiane. Nous avions cinq kilomètres d’eau que nous avions répartis dans certains quartiers et Lyndiane était notre priorité. Mais, cette population n’avait pas accepté de se débrancher du réseau de la SONACOS, vu que c’est gratuit », a expliqué Ndèye Diop.

L’agent-voyer de la mairie de Kaolack a ajouté que « Lyndiane a aujourd’hui des bornes-fontaines. La mairie avait tout temps fait des démarches, pour que l’eau puisse accéder dans les maisons. Mais, c’est la population qui avait refusé. La SEN’EAU leur avait demandé de se débrancher de la SONACOS afin de les brancher, mais, malheureusement, elle n’avait pas accepté ».

Avant de préciser que les autorités municipales ont finalement « réussi à convaincre les populations de Lyndiane » qui ont, dit-elle, « accepté de se débrancher du réseau de la SONACOS ».

Privé d’eau depuis une semaine, le quartier de Lyndiane est alimenté par l’usine de la SONACOS depuis 1937 au nom de la responsabilité sociétale d’entreprise. Mais, il est constamment plongé dans une pénurie d’eau à cause de la panne d’une machine de l’entreprise qui, selon nos informations, coûte 17 millions de francs CFA.

En attendant de régler la situation, les populations de Lyndiane vont s’approvisionner en eau via des citernes prêtées par la SONACOS et la mairie, selon Ndèye Diop.


Le Chef de l’Etat, Macky Sall, a présidé, ce vendredi, une réunion d’urgence sur les inondations au cours de laquelle le gouvernement a promis soutien et solidarité aux victimes, annonce la présidence de la République sur sa page Facebook.

 Cette rencontre avait pour ‘’ but d’évaluer le dispositif de prévention et de gestion des inondations’’, précise-t-elle.

 La présidence de la République signale que ‘’malgré les importants moyens déployés notamment à Keur Massar, des inondations ont été notées à la suite des fortes précipitations enregistrées ces derniers jours’’.

 ‘’A l’occasion, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de renforcer le mécanisme. Aux victimes des inondations, l’Etat va apporter son soutien et sa solidarité’’, souligne-t-elle.

 De fortes pluies sont tombées ces derniers jours sur la région de Dakar, entrainant des inondations, en particulier dans plusieurs quartiers de la banlieue. A Diamaguène et à Keur Massar, des jeunes ont par moments barré la route pour demander un soutien des autorités pour évacuer les eaux pluviales qui ont envahi les maisons et les rues.