fbpx

LIFESTYELE

People

Les deux stars de la musique nigériane Davido et Burna Boy se sont battues dans une boîte de nuit de la capitale ghanéenne, Accra.

 Selon les informations du média afrique-sur-7, les faits se seraient déroulés dans la soirée d’hier dimanche 27 décembre 2020. Relayant les informations de plusieurs médias nigérians, la source a affirmé que les deux stars se sont violemment affrontées dans une bagarre. 

Une vidéo de Davido fait le tour de la toile Selon Ghypper1, un bloggeur ghanéen, qui se trouvait dans la boîte de nuit au moment des faits, c’est Burna Boy qui aurait provoqué la bagarre. « Immédiatement, j’ai vu Burna et ses garçons. J’ai dit à un ami que Burna cherchait des ennuis et cela s’est passé comme un film » a-t-il fait savoir. Par ailleurs, une courte vidéo dans laquelle on voit Davido s’attaquer à quelqu’un d’autre a fait le tour de la toile. 

Cependant, l’on ne parvient pas à savoir avec précision qui était ce dernier. Notons que depuis quelques temps la presse people nigériane fait état d’un froid entre les deux célébrités africaines. Pour rappel, dans une récente interview, Davido avait déclaré qu’il considérait Burna Boy comme un frère et qu’il se sentait fière de son succès musical. 

Cependant, il avait souligné que les choses étaient compliquées depuis la publication d’une photo de roi de l’afro-fusion, désignant Wizkid et lui-même en tant que les deux plus grands artistes au Nigeria.

 

Depuis plusieurs moments  plusieurs  polémiques se dégagent sur la toile concernant l’ origine de la forme de la « Go Bobaraba ».

Eudoxie Yao, souvent appelée la f* sse ou la Bimbo ivoirienne est une femme avec un derrière qui mesure environ 1m 52 (152 cm) et ceci est issu des gênes parentaux et non de la chirurgie esthétique. Celle-ci spécule qu’elle n’a jamais eu recours à la chirurgie esthétique pout avoir une telle forme.

«Si c’est réellement sa forme pourquoi en 2014 elle ne possédait pas un derrière aussi exagéré ?», «pourquoi a-t-elle aussi changé au niveau du bassin ?» autant d’interrogations qui surgissent dans la tête des internautes.

Une fois de plus encore, la question de la chirurgie esthétique fait l’objet de débat. La raison de cette spéculation est la publication d’une ancienne photo sur la toile de la chanteuse Doxy Rover.

Dans les bras d’un ami, l’on voit la people ivoirienne des temps modernes avec une forme moins volumineuse comme aujourd’hui.

Chose que l’influenceuse a toujours rejeté quand la question lui est posée par les journalistes et même les internautes qui la suivent chaque jour sur ses différents réseaux sociaux.

En effet, artiste musicienne à présent Doxy Rover a toujours nié son recours à la chirurgie esthétique pour avoir une courbe aussi spectaculaire.

Et depuis la diffusion de cette photo, les commentaires les plus déplaisants se multiplient sur les réseaux sociaux.

Chacun se demande réellement si

Eudoxie Yao n’a pas menti pour ne pas se voir critiquer par les ivoiriens et africains.

«Ses hanches, ça ressemble à une Eudoxie trafiquée, c’est l’erreur en question», affirme un internaute.

D’après un autre, «la forme c’est à dire les pistolets je me demande si c’est elle vraiment’», «j’imagine c’est gaine go là met sous ses pantalon là atchuuuueké», «apparemment la dame a fait chirurgie des hanches», sont les quelques commentaires des internautes qui doutent à présent de Roxy Rover qui s’apprête à s’acheter une autre Range Rover.

Voici pour vous la vidéo ou Eudoxie Yao s’est fait tabasser à Paris par un promoteur de spectacle

Carmen Sama semble se remettre progressivement de la disparition de son partenaire DJ Arafat survenue des suites d’un accident de la route. La veuve dévoile des clichés d’elle très attirant les uns que les autres.

Quelques mois après le décès de son mari, Ange Didier Houon , connue sous le nom de DJ Arafat, la belle et ravissante Carmen Sama, qui se remet progressivement de la disparition de son partenaire.

Elle attire de plus en plus l’attention de plusieurs internautes avec la publication de photos à faire tourner la tête à plus d’un. En effet, depuis sa virée avec Emma lohoues, Carmen Sama paraît avoir repris goût à la vie.

Il faut dire que si d’un côté, ses sorties ne sont pas du tout appréciées par les fans de DJ Arafat appelés les chinois, elles sont très suivies par d’autres.

D’ailleurs ces derniers défendent, bec et ongles que Carmen Sama est très jeune et devrait profiter pleinement de la vie. Ainsi la veuve qui a été anéanti par la disparition de son défunt mari, a décidé de vivre et foules aux pieds les critiques des chinois.

LIRE AUSSI :
Il faut croire quand on vous dit que maintenant Carmen Sama est convaincue que «Tomber, c’est l’expérience. Se battre, c’est le caractère. Ne pas abandonner, c’est la vie !». Tout est maintenant clair au niveau de la maman de Rafna «On ne vie qu’une fois».

Et son compte Instagram en est la preuve concrète. Puisqu’elle inonde désormais le réseau social de publications de photos à donner le vertige. On pas pas passer sans remarqué toute la splendeur que dégage la jeune maman.

QUE PENSEZ-VOUS DES PHOTOS DE CARMEN SAMA ?

Qu’il s’agisse de la forme ou d’un sourire radieux, il existe plusieurs choses qui peuvent séduire un homme et le rendre fou d’une femme.

Voici 8 choses que les hommes recherchent chez une femme

L’indépendance

Une femme qui est non seulement ambitieuse mais qui est aussi indépendante attire les hommes. Cela ne signifie pas que la fille devra se prendre totalement en charge, mais être financièrement indépendante est un énorme avantage.

L’intelligence

Une femme avec une bonne culture générale se distingue des autres femmes et attire les hommes. Le fait de pouvoir partager vos impressions et vos avis sur différents sujets est un grand avantage.

L’attention

C’est un fait que les femmes bavardent beaucoup. Par conséquent avoir une conversation avec un échange égal est une exception. En général, si vous essayez d’en savoir plus sur votre partenaire, vous aurez des conversations plus agréables et vous découvrirez des choses que vous ne sauriez jamais en parlant uniquement de vous.

Le sourire

Personne n’aime les grincheux, surtout ceux qui ne rient pas à vos blagues. Les hommes sont généralement très fiers de leur sens de l’humour. Une fille qui ne rit pas aux bonnes blagues repousse les hommes. Souriez et cela vous rendra encore plus attirante.

La beauté

Il ne s’agit pas de vêtements super cool ou de tonnes de maquillage, il s’agit de s’aimer et d’embrasser sa beauté naturelle. Chacun a ses propres défauts, mais savoir comment montrer les meilleures parties et transformer les imperfections vous rend spéciale.

La confiance

Les hommes aiment les femmes qui savent ce qu’elles veulent. Il ne s’agit pas seulement de savoir quoi manger ou quoi faire. Il s’agit d’être capable de s’exprimer, de partager son opinion, de savoir se faire entendre.

L’unicité

Avoir son propre style qui ne copie pas celui de toutes les autres filles, c’est génial ! Cela vous rend unique.

L’ouverture

Une relation demande de faire des compromis. Trouver une femme ouverte d’esprit, prête à faire des compromis c’est important.

La jeune étudiante en médecine ne s’était jamais imaginée devenir reine jusqu’au jour où les chefs coutumiers sont venus la voir après le décès de son père.

« Les chefs ont consulté l’oracle et on leur a dit que je suis l’élue et que je mérite d’être sur le trône », a-t-elle déclaré à BBC Focus on Africa.

Le trône dont elle parlait se trouve dans le royaume d’Aaye, dans l’Etat d’Ondo, au sud-ouest du Nigeria.

La jeune femme de 23 ans a d’abord hésité, disant qu’elle avait besoin de trois semaines pour y réfléchir.

« Après le décès de mon père, les chefs avaient consulté l’oracle. Ils avaient été notifiés que j’étais la seule digne d’être sur le trône », explique-t-elle.

« Ils étaient alors venus me demander mon contentement, mais pour toute réponse, je leur avait dit de me donner le temps d’y penser », poursuit-elle.

Elle a fini par accepter la demande.

Ce qui signifie qu’elle servira temporairement de reine jusqu’à ce qu’un monarque mâle soit nommé.

« Je leur avait alors enjoint de revenir dans un délai de trois semaines pour me permettre d’y réfléchir. Quand ils étaient revenus, je leur avais donné mon accord », dit-elle.

Toutefois, les conditions pour exercer le pouvoir requièrent beaucoup de sacrifices.

« Présentement, je ne peux pas me marier, encore moins être enceinte tant que je resterais sur le trône », révèle-t-elle.

Malgré son jeune âge, Taiwo Oyebola Agbona n’est pas emportée par le mirage du pouvoir, de l’autorité et du respect de ses sujets.

Au contraire, dit-elle, « cela m’encourage à m’améliorer et dans la mesure où les citoyens me regardent comme un dieu, je n’ai pas droit à l’erreur ».

Après un an et quelques mois de pratique, Taiwo Oyebola Agbona s’inspire déjà de l’expérience de son père en gestion de conflits.

Couz, c’est juste des histoires de Djolof Djolof que je te raconte ici. Rien d’important. Ne perds pas ton temps à lire. Serigne m’a dit qu’il te connait. Maniko han! munima waw

Je sais que tu n’as pas de temps, tu es très acculé et sollicité mais comme les djolof-djolof aiment parler à palabre. Voilà. Je veux te rafraichir la mémoire. Ya ngui may deg ? mani dama tog rek sam khel nek ci yao

A l’école El Hadji Amadou Lamine Dia de Mbeuleukhé, ton village d’origine où J’ai fait mes premiers pas, je me rappelle encore de quelques phrases quand nos parents nous demandaient, nous élèves du primaire, d’écrire pour eux des lettres adressées à leurs filles qui vivaient périodiquement à Dakar. « J’espère que tu vas bien, je prie que ma lettre te trouve en parfaite état de santé comme elle m’a laissé.  Yokal jom te moytu cim ak gay demba » (redouble d’efforts et refuse de marcher sur la conduite de certaines personnes)

Cousin, ou neveux, je dois t’appeler ? Je sais que tu ignores parfaitement nos liens familiaux mais ce n’est pas important.

Ici et à travers cette lettre je veux te parler de la république que tu as scandalisé jusqu’au cœur de sa source d’inspiration qui a aidé à construire les textes de l’OFNAC.

Ton premier nouveau livre qui fait encore plus de polémique que de débat de fond, rappelle des « journalistes déterminés » que nous avons plutôt découverts, engagés derrière des opposants que dans la lutte contre la corruption

Ils sont peu. Presque inexistants, les journalistes d’investigation sénégalais, connus au Sénégal mais ils sont très nombreux les journalistes « bien informés » qui se tiennent trop loin, à distance du pouvoir et à qui des frustrés et des « non servis » servent bien du papier. Mais toi, tu n’en fais pas partie. Tu es un djolof-djolof pur-sang bien éduqué, très sérieux, soucieux de nos deniers publics et engagé à la lutte pour la bonne gouvernance et la démocratie au Sénégal. Donc je n’ai pas besoin cousin de te rappeler qu’un certain Madiambale Diagne qui a vécu l’enfer avec Abdoulaye Wade, n’avait que sa plume pour penser ses maux quand il voit son lourd investissement fondre comme du beurre au soleil. (Sa radio première Fm fermée, son journal réduit à plus de la moitié de sa production, il fut même emprisonné à reubeusse pour « diffamation » et « recèle « de documents sous le magistère de Serigne Diop tout puissant ministre de la justice de Wade. Il s’était bien battu, Il se bat encore, se défend, prend des risques énormes. Comme il est costaux et résistant ma shalah (au propre comme au figuré) il vit encore contrairement au souhait de ses « ennemies ». Il a juste changé de fusil d’épaule et il continue de tirer. Trop fort nak.

Tu dois te rappeler d’un de nos professeurs « ALK » « journaliste d’investigation » et enseignant de référence. Je me demande s’il pourra relire ses textes sur Norber Zongo. Pourtant il a formé de très bons journalistes, y compris toi-même non ? et un certain Fadel Barro de « Yen a (vait) marre ».  Il faisait partie des journalistes dont la vie était menacée à cause de leurs plumes. On lui avait même collé un….. garde du corps au double rôle dont il n’aurait pas besoin. Mom nak da geum yalla te jang al xuran, saloum saloum la

L’auteur du livre, « Abdoulaye Wade, un opposant au pouvoir l’alternance piégée » (laquelle des deux alternances est plus piégée couz ?) disait sur un plateau de télévision que c’est uniquement au Sénégal et nulle part ailleurs au monde qu’on trouve un quartier nommé « Khar Yalla » à cause du degré de souffrance et de manque d’espoir des habitants de cette localité dakaroise. Pape, Khar Yalla, a disparu de la carte géographique ou les sénégalais de ce quartier sont nantis au point que le nouveau livre d’ALK ne l’a pas cité pas dans « Sénégal, l’histoire en marche »? Wala liragoko.

Latif, nous avait aussi ouvert grandement les yeux sur les procédures d’obtention de la troisième licence de téléphonie au Sénégal. Mais impulsifs que nous sommes comme sénégalais, nous avons réagi puis oublié. C’est comme au cinéma ou un combat de lutte, on donne des coups à son voisin sans s’en rendre compte …..après mu jeex.

Et ce grand journaliste devenu maintenant diplomate qui occupe un des postes les plus juteux et stratégique de notre diplomatie. Il s’était fait beaucoup d’ennemies libéraux. Tu te rappelles des coups de pied et de poing qu’il encaissait au Canada lors d’une visite officielle d’Abdoulaye Wade, des insultes à travers les réseaux sociaux, des menaces de mort et de ses procès ? Celui-là tu te rappelles de lui qui disait que si nous sommes arrivés à ce stade, c’est la « faute à Abdoulaye Wade, qui a donné un récépissé de parti à un militant du nom de Macky Sall » Cet insulteur de nos guides religieux fut nommé finalement ministre puis représentant de notre pays à la capitale européenne. Bruxelles lalay tegal ni dé.

Mais bon tout ça n’a pas d’importance ce sont des histoires de djolof-djolof, c’est comme le mercato, si Liverpool décide de vendre Sadio Mane au PSG, beh sono cazzi suoi, nous allons tous braquer nos micros et nos plumes vers la France et tourner le dos à l’Angleterre

En France oui, vers Paris où tu es parti toi aussi boy, présenter aux sénégalais ton livre écrit en langue française et tu refuses qu’on te dise que ce livre est l’inspirateur d’un français. Gnu ngay tek xel ?

Tu es un bon journaliste, et sociologue de surcroit. Tu as un mental d’acier et tu es informé jusqu’au plus haut niveau. Mais fils, donc tu dois aussi te rappeler de la dynastie FS sur qui aujourd’hui toute la lumière froide du soleil est braquée.

Bon, soyons plus sérieux maintenant, avant que celui qui lit pour toi cette lettre, me traite de clown. Je suis un djolof-djolof, wax rek.

Pourquoi tu n’es pas parti faire ton show à Mbeuleukhé? avec les réseaux sociaux, même si tu étais à Mboynane tu allais faire buzz de la même manière. Mais tu as préféré faire comme Macky Sall avoue le fils.  Lui aussi quand il veut parler de choses qu’il juge importantes aux sénégalais il prend son avion et se fait interviewer par les français pour s’adresser aux sénégalais en français, puis nous laisser les commentaires en wolof et sans débat de fond.

Toi, je te connais tu es du Djolof, tu ne peux pas changer te nak « lepp filala fek, da nga feke demb nak» Kaay xeex mola guenal kaay agn. Meme si tu es inspiré par un français pourquoi les autres ne débâtent pas sur le fond de ton ouvrage?  Wala ay dor la ?

Lors de ton exposé révélateur à Paris, tu as balancé des réponses non trop satisfaisantes nak boy Il semble que ton épouse fait partie ou faisait partie des bras droit de Khalifa Sall ? Ce n’est pas un péché on le sait, ni un crime. Et Dakar matin, ce site t’est « vendu » par Ousmane Sonko ou pas? Tu dis que tu n’as pas vu Nafy Ngom Keita, ni rencontré ce « français » qui serait ton inspirateur. Mais nak Baye Alé, avec ce monde qui bouge et toutes ces possibilités que nous offrent les NTIC, as-tu besoin de les voir pour disposer de documents qui proviendraient d’eux? Tu ne refuserais pas de travailler avec le régime si tu seras nommé au poste de Directeur de L’OFNAC ? Avec un nouveau régime après Macky ?

Niang ballo, je connais la lignée par laquelle tu appartiens tu ne changeras jamais et tout le peuple sénégalais hormis l’autre partie bien sûr te soutient et t’encourage à continuer d’être journaliste et de fonder ton groupe de presse puisque c’est ton souhait. Mais yombul dé, bulsi dugu, waxu djolof-djolof nak lala wax. Bul ci dug.

Tu peux faire de la politique et tu as toutes les possibilités de le faire mais Pape, continues d’être journaliste et d’exercer ce métier. Ne fais pas comme Abdou Latif. Ne me demandez pas moi, Latif Coulibaly, engagé dans un gouvernement, d’aller parler de ce gouvernement en mal, ni de dénoncer quoi que ce soit dans ce gouvernement »

Quand on change de camp on ne devient plus butteur, on endosse le maillot et le numéro du défenseur. Et puis, nous sommes « des transhumants » nous journalistes, c’est le chef qui l’a dit ouvertement et en public devant toute la presse.

Pape, j’ai déjà fermé l’enveloppe si non j’allais adjoindre ton billet d’avion à la lettre car la communauté sénégalaise d’Italie t’attend avec joie mais nak nun mom, dégunu francais dé tu dois même le constater ici. Nun ay modu modu lanu.

Bouba Dembow est vraiment fort, lui qui réussit à imiter l’américain et se fait reprendre par tout le monde dans ses délires. C’est ce qu’on appelle une Stare des temps modernes.

Nuyulma Balla ak Ndongo jotumaleen guis ci gamu reen gi

Alioune NDIAYE

L’ancien ministre conseiller du Président Macky Sall et ancien président du groupe parlementaire de la coalition Benno Bok Yakar, vient d’être exclu de son parti l’Alliance Pour la République (APR) parti au pouvoir . L’information est donnée à travers un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa7 et signé par la commission de discipline de ce parti

Rappelons que Moustapha Diakhhaté qui n’est plus en phase avec ses frères ennemies depuis plusieurs mois tient à travers la presse et les réseaux sociaux, un ton que ni le président Macky Sall moins les membres du gouvernement ou de l’APR n’apprécient

Africa7TV

Ce mardi 21 janvier 2020 peu après 13 heures, les sapeurs-pompiers de Milan sont intervenus à viale Certosa 187 pour sauver une fillette sénégalaise tombée de la cage des escaliers. La victime est en réanimation à l’hôpital de Niguarda de Milan à quelques 2 kilomètres du consulat. Son état de santé est grave mais apparemment elle n’aurait pas subi de traumatisme ou de blessure mortels. Les causes de la chute restent encore à déterminer. Âgée de deux ans environ, elle est tombée du troisième étage de l’immeuble qui abrite l’institution sénégalaise. Elle était venue de Pescara (région des Abruzzes) ville distante de 522 kilomètres de Milan.

Arborant les escaliers, la fillette était tenue à la main par sa mère de 21 ans. Selon les premières informations « l’accident est survenu quand la jeune mère a lâché l’enfant pour attacher ses chaussures ».

Alertées par les émigrés, les forces de l’ordre ont envahi les locaux du consulat. Arrivée en premier sur les lieux, la police locale qui a constaté la gravité des dégâts a fait appel en renfort la police scientifique (voir photo) et aux sapeurs-pompiers. Une enquête est ouverte par la gendarmerie italienne. Les parents dont la maman et l’oncle de l’enfant ainsi que des personnes présentes sur les lieux sont entendus par les carabiniers

Informée, Madame le consul général qui n’était pas sur place au moment des faits « s’est rendue à l’hôpital pour s’enquérir de la situation de l’enfant » nous reporte notre source

Dans un passé récent toujours dans ce même consulat du Sénégal à Milan, un enfant était aussi tombé des escaliers intérieurs.

Deux mémorables journées marquent ainsi ce début de semaine des sénégalais qui dépendent de la juridiction de Milan.

Ce lundi 20 janvier 2020, le personnel du consulat a passé toute la journée à protester et à regretter de ne pas pouvoir satisfaire les émigrés venus se procurer des documents.  L’institution fonctionne sur la volonté unique du chef de poste. Les deux délégataires de signatures que sont le chancelier Fofana et le consul général Madame Rokhaya Ba Touré sont tous partis à Rome ce jour pour « une rencontre dans le but d’harmoniser les activités administratives ». La rencontre qui a eu lieu à la capitale italienne nous dit-on est provoquée par le tout nouvel ambassadeur Dr Papa Abdoulaye Seck qui « ignorait » la réalité du terrain.

Les deux personnalités, uniques porteuses de signatures à Milan ont boycotté leur poste sans d’autres solutions alternatives

Les pauvres émigrés ont perdu une journée de travail et du temps, eux qui se sont déplacés des villes lointaines pour des demandes de certificats de naissance pour certains ou des demandes de renouvellement de passeports ou la délivrance de laisser-passer pour d’autres. Les fonctionnaires sur place en l’occurrence la personne proposée à l’enregistrement des dépôts relatifs à la délivrance des cartes nationales d’identité et le vice consul ne sont pas en mesure de donner des explications plausibles aux émigrés. Aucune note de service ni d’information ne leur sont communiquées.

Ils ont été nombreux les lanceurs d’alerte à attirer l’attention des autorités sénégalaises sur le manque de sécurité au consulat du Sénégal à Milan.  Cet édifice dont les conditions d’achat non encore diligentées et qui portent sur un financement de 852 millions de nos pauvres francs a fait encore parler de lui en ce début d’année.

En attendant les conclusions de l’enquête, les autorités sénégalaises sont de nouveau interpellées face aux réalités qui gouvernent la juridiction de Milan

Alioune NDIAYE

Le conseil municipal de Vavoua, s’est réuni le samedi dernier pour adopter à la salle de Mariage à l’unanimité, un budget annuel de plus de 95 millions FCFA.

C’est grâce aux recettes des impôts, qui ont connu une hausse de 8.983.123 FCFA et surtout aux recettes propres de la Mairie qui ont augmenté d’un montant de 86.661.000 FCFA a souligné Mr Kalou Bonnaventure, Maire de cette localité située au Centre -Ouest du Pays. L’équipe municipale a réussi à faire recouvrer les taxes liées au stationnement des Automobiles et celles payées par les taxis communaux, dont le nombre croit de jour en jour. La Mairie de Vavoua a utilisé 240 millions pour son fonctionnement, voire dépenses et 145 millions pour ses investissements.

Mr Kalou a félicité ses collaborateurs et les services des impôts de Vavoua

Rappelons que Mr Kalou, ex-éléphant Footballeur est candidat à la Présidence de la fédération Ivoirienne de football (FIF) pour 2020.                         

Alain martial GNEGBE(Abidjan)

Africa7RadioTV.

A Abidjan pour un spectacle dans le cadre de sa tournée africaine, Fally a eu un malaise sur scène à Sofitel Ivoire, lors de son concert le 29 décembre dernier dans cet établissement hôtelier.

L’artiste a été urgemment hospitalisé dans une clinique. Fally a démarré cette série de 20 concerts début décembre au Gabon et devrait visiter 12 Pays. Après le 17e spectacle à Abidjan, il devait se rendre à Kigali au Rwanda puis à Goma en RDC et le 1er janvier dernier à Bujumbura au Burundi.

Pendant la maladie Nana Ketchup, son épouse a demandé à ses fans de se mettre en union de prière pour son mari. « Nous demandons vos prières. Votre artiste qui est mon mari est gravement malade » a écrit Nana Ketchup.

Quant à Koffi Olomidé mentor de l’artiste, il est très remonté contre les Ivoiriens.                               « Que les artistes congolais ne mettent plus les pieds à Abidjan. « Les ivoiriens sont anti-succès Ils sont jaloux de notre évolution musicale » a déclaré le grand Mopao sur son compte Instagram. Heureusement que Fally va beaucoup mieux. Dans une vidéo publiée sur la toile, depuis le balcon de sa chambre d’hôtel de la cité balnéaire d’Assinie, située à 30mn de route d’Abidjan ; l’artiste annonce son retour. « Le King est de retour. Bonne et heureuse année 2020 « a déclaré l’artiste. Rappelons que l’artiste congolais Papa Wemba, est décédé en 2016 à Abidjan, suite à un malaise sur scène. Ce, lors d’un spectacle au Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) du mythique groupe ivoirien de Zouglou : Magic System.

Alain martial GNEGBE(Abidjan)

Africa7RadioTV