fbpx

A LA UNE

a la une

À ce jour, 215.000 permis numérisés ont été délivrés dans le cadre du projet Cap Karaange lancé le 3 août dernier et opérationnel depuis le 3 septembre 2018, rapporte Enquête.

Pour mieux lutter contre l’insécurité routière, Maky Sall a instruit le ministre des Transports, Me Oumar Youm, à revoir les conditions de délivrance des visites techniques des véhicules.

L’Ong islamique Jamra et Darul Khurann demandent le rétablissement de la peine capitale. Cela à la suite de la série de meurtres, viols et agressions, notée au Sénégal et dont le dernier en date est l’assassinat de Bineta Camara, 23 ans à Tambacounda par Pape Alioune Fall.

« L’application de la peine capitale devrait être la dernière des coercitions, la priorité devant consister à résorber ces maux sociaux qui constituent les véritables terreaux dont se nourrit la criminalité », estiment, toutefois Jamra et Darul Khurann, rapporte le quotidien L’AS.

Pour rappel, la peine de mort a été abolie au Sénégal, par la loi 2004-38 du 28 décembre 2004, sous le règne de Me Abdoulaye Wade. Mais, il faut signaler de de plus en plus de voix s’élèvent pour son rétablissement. Pour leur part, les organisations de défense des droits de l’homme disent niet.

La recrudescence des crimes préoccupe au plus sommet de l’État. C’est ainsi que, rapporte Enquête, qui donne la nouvelle dans sa livraison de ce mardi, le Président Macky Sall a convoqué, hier, une réunion de sécurité au Palai

La rencontre, qui a duré plusieurs tours d’horloge, a regroupé le directeur de la police nationale, l’inspecteur général Ousmane Sy, le haut commandant de la gendarmerie nationale, le général de Brigade Cheikh Sène ainsi que d’autres hautes autorités des forces de sécurité.

Le président Sall a pris des mesures fortes qui n’ont pas été dévoilées pour des raisons de sécurité nationale. Mais le chef de l’État, qui se dit prêt à mettre les moyens sécuritaires, a demandé aux forces de défense et de sécurité de faire en sorte que la peur change de camp.

Le présumé meurtrier de Bineta Camara est passé aux aveux devant les enquêteurs. En effet, Pape Alioune Fall dit Alioune Badara Fall a reconnu les faits avec force détails.

D’après son récit macabre, repris par Libération et Le Soleil, il déclare avoir attendu que le gardien sorte de la maison pour se pointer au domicile de la victime.

Sur place, il trouve Bineta Camara qu’il essaie d’amadouer avant de lui demander des nouvelles de son père. Mais, cette dernière le rejette et commence à crier.

Pris de panique, il tente de la maîtriser. Malheureusement, il donne à la victime, qui aurait livré une farouche résistance jusqu’à son dernier souffle, un coup fatal à la tempe.

Pourquoi s’est-il emparé du téléphone de la victime ? Il déclare qu’il voulait éviter que l’on sache qu’il est la dernière personne à avoir appelé Bineta Camara.

Le Sénégal doit sans délai donner une réponse pénale à la recrudescence des viols en se dotant d’une puissante loi instituant peine de travaux forcés à perpétuité assortie d’une castration chimique à l’encontre des personnes reconnues coupables de viol.C’est le cri de cœur de Moustapha Diakhaté, ancien député. Il interpelle les Sénégalais a « une mobilisation nationale pour corser la législation sur le viol »propos tenus sur sa page facebook

Bacary Cissé

L’enquête sur la mort de Bineta Camara, la fille du Dg de l’Adl, révèle ses premiers secrets. Selon L’Observateur, après le vigile Malick Diop, alias «AKO», le garde du corps du père de la victime a été arrêté. Enquête révèle que des traces de sperme ont été retrouvés sur le vigile considéré comme le suspect numéro un.

Libération, qui ébruite les détails des procès-verbaux, informe, pour sa part, que la victime a été d’abord violée avant d’être étranglée. Des traces de coups ont été découvertes sur le corps notamment au niveau du visage et du ventre. Le journal indique que des incohérences ont été notées dans la déposition du vigile qui semble avoir des trous de mémoire. Pour élucider cette affaire, la police scientifique de Dakar est appelée en renfort.