fbpx

A LA UNE

a la une

Le présumé meurtrier de Bineta Camara est passé aux aveux devant les enquêteurs. En effet, Pape Alioune Fall dit Alioune Badara Fall a reconnu les faits avec force détails.

D’après son récit macabre, repris par Libération et Le Soleil, il déclare avoir attendu que le gardien sorte de la maison pour se pointer au domicile de la victime.

Sur place, il trouve Bineta Camara qu’il essaie d’amadouer avant de lui demander des nouvelles de son père. Mais, cette dernière le rejette et commence à crier.

Pris de panique, il tente de la maîtriser. Malheureusement, il donne à la victime, qui aurait livré une farouche résistance jusqu’à son dernier souffle, un coup fatal à la tempe.

Pourquoi s’est-il emparé du téléphone de la victime ? Il déclare qu’il voulait éviter que l’on sache qu’il est la dernière personne à avoir appelé Bineta Camara.

Le Sénégal doit sans délai donner une réponse pénale à la recrudescence des viols en se dotant d’une puissante loi instituant peine de travaux forcés à perpétuité assortie d’une castration chimique à l’encontre des personnes reconnues coupables de viol.C’est le cri de cœur de Moustapha Diakhaté, ancien député. Il interpelle les Sénégalais a « une mobilisation nationale pour corser la législation sur le viol »propos tenus sur sa page facebook

Bacary Cissé

L’enquête sur la mort de Bineta Camara, la fille du Dg de l’Adl, révèle ses premiers secrets. Selon L’Observateur, après le vigile Malick Diop, alias «AKO», le garde du corps du père de la victime a été arrêté. Enquête révèle que des traces de sperme ont été retrouvés sur le vigile considéré comme le suspect numéro un.

Libération, qui ébruite les détails des procès-verbaux, informe, pour sa part, que la victime a été d’abord violée avant d’être étranglée. Des traces de coups ont été découvertes sur le corps notamment au niveau du visage et du ventre. Le journal indique que des incohérences ont été notées dans la déposition du vigile qui semble avoir des trous de mémoire. Pour élucider cette affaire, la police scientifique de Dakar est appelée en renfort.

Limogé du gouvernement, Birima Mangara, a réintégré l’Inspection générale d’État (Ige), rapporte L’AS dans sa livraison de ce lundi. L’ex-ministre délégué au Budget a exprimé sa gratitude à Macky Sall qui lui a accordé sa confiance. Birima Mangara a d’abord été Directeur de Cabinet adjoint du président de la République avant d’être bombardé ministre délégué chargé du Budget. Quid de son épouse, Madjiguène Diongue ? Elle continue ses activités politiques à Diourbel pour y renforcer, indique le journal, la base du chef de l’État.

La route a encore fait des victimes. Un accident est survenu, ce jeudi 17 mai 2019 vers 19h, à l’entrée de Bambilor, dans le département de Rufisque. Un car « Ndiaga Ndiaye » en provenance de Rufisque, voulant dépasser un bus Tata, a heurté un véhicule 7 places qui roulait en sens inverse.

Selon les témoins, trois (3) personnes y ont eu des blessés graves dont le chauffeur du taxi 7 places et deux vieux. Les blessés ont été vite acheminés à l’hôpital.

Il faut souligner que cette route de Bambilor enregistre beaucoup d’accident. Il y’a deux mois, un enfant de trois ans est mort suite d’un accident, toujours dans le même secteur à Bambilor.

Birame Ndaw

Les chiffres sont alarmants en 5 mois plus 120 décès et 260 blessés dans les accidents de la route. C’est le constat du ministre des transports, Me Oumar youm. Face à cette situation l’État va trousser ses manches pour apporter des solutions idoines. Des brigades mixtes seront mises en place,le renouvellement du parc automobile; l’obtention du permis à toi seront revus.

Bacary Cisse