fbpx

ACTUALITÉS

Il était prévu que  les  bus AFTU (Association de Financement des Transports Urbains) seront à l’arrêt pour 48 heures, à partir de ce lundi, 12 juillet. L’association des chauffeurs et autres travailleurs du secteur des transports affiliés à l’AFTU veulent la satisfaction de leurs doléances relatives à leurs conditions de travail.

Leur préavis de grève introduit en juin dernier, ces travailleurs comptent passer à la vitesse supérieure, après l’expiration de celui-ci, pour l’ouverture de négociations. Faute de quoi, il est prévu la reconduction du mot d’ordre jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

« On travaille depuis 15 ans sans avancement. On avait fait des démarches pour avoir une rencontre avec les responsables, en vain. La seule solution actuellement, c’est d’aller en grève, lundi et mardi, pour réclamer la régularisation des chauffeurs de bus AFTU. Si rien n’est fait, une autre grève plus longue sera observée », prévient Souleymane Ndiaye, porte-parole des chauffeurs sur les ondes de la Rfm.

Cependant, leurs employeurs ont publié un communiqué pour démentir toute tenue de grève et précisent que toute la flotte de véhicules de AFTU sera mis à la disposition des clients.

« AFTU, en tant que regroupement de transporteurs, n’est en rien impliquée dans cette grève et ne la cautionne pas. Au contraire, l’AFTU a pour objectif principal d’assurer un service public de transport et de veiller en toute circonstance au bon déroulement et à la continuité de celui-ci », lit-on dans le communiqué rapporté par l’AS.

Ainsi, l’AFTU rassure les autorités étatiques ainsi que sa clientèle qu’elle veillera au bon déroulement de l’activité de transport. Ils demandent aux présidents et aux opérateurs des 14 GIE de veiller à ce qu’aucun véhicule de leur parc automobile ne soit immobilisé.

Ils sollicitent l’intervention des forces de défense et de sécurité pour assurer la sécurité du personnel et de son matériel. Et de mettre en garde contre toute tentative de saccage des véhicules. AFTU se dit ouverte au dialogue pour que ce mouvement d’humeur organisé par un groupe de travailleurs trouve une issue heureuse.

La mairie de Colobane a été éclaboussée par une retentissante affaire d’escroquerie qui vise l’adjoint au maire Babacar Diop.

En effet, le mis en cause sera fixé sur son sort ce 18 juillet prochain.

C’est le journal Libération qui donne l’information dans sa parution du jour. Le premier adjoint au maire de Colobane-Fass-Gueule Tapée est poursuivi pour escroquerie. Il serait allié avec le Secrétaire général des marchands de Colobane, pour escroquer des commerçants et des marchands ambulants. Et même s’il reconnaît avoir reçu de l’argent de la part des commerçants, Babacar Diop dit être victime d’un cabale politique.

Le journal Libération, qui a visité le Pv d’enquête de son dossier, livre un jet.  » De l’enquête effectuée, il ressort des auditions, constatations et analyse des pièces que les faits reprochés à Babacar Diop et Idrissa Fall sont constants et ne souffrent d’aucune contestation. En l’espèce, Babacar Diop et Idrissa Fall ont initié pour leur compte personnel, un projet de construction et de distributions de cantines se réfugiant injustement derrière la mairie. En effet, Babacar Diop a usé de son statut d’adjoint au maire pour mettre en œuvre son projet alors que son action n’était fondée sur aucune base légale. Il n’a produit aucun acte pouvant attester que les personnes des mains desquelles il a reçu l’argent disposent valablement de cantines au sein du marché’’.

D’après la source, le maire de Colobane-Fass-Gueule Tapée, Ousmane Ndoye, se lave les mains de ce dossier.

Depuis une semaine, un vent de troisième vague souffle au Sénégal en cette période de veille de fête de tabaski .

En effet, le Sénégal a enregistré durant la semaine du 4 au 10 juillet 2.407 nouveaux cas positifs de Covid-19, en hausse de 1.543 par rapport à la semaine précédente, d’après un décompte de l’Agence de presse sénégalaise.

Ces contaminations supplémentaires ont été détectées à partir de tests virologiques réalisés sur un échantillon de 15.207, correspondant à un taux de positivité de 15, 82 %.

Sur la même période, 20 décès liés à la maladie à coronavirus ont été dénombrés, contre le cumul de 10 recensés la semaine précédente.

Entre le 27 juin et le 3 juillet, 864 nouvelles infections ont été détectées sur la base de tests virologiques réalisés sur 13.075 individus, selon les chiffres du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

 

Coupe de tonnerre au Maracana ! Lionel Messi a enfin remporté son premier titre avec l’Argentine en domptant le Brésil de Neymar en finale de la Copa America (1-0), samedi 10 juillet, mettant fin à une disette de vingt-huit ans de son pays.

La cinquième était la bonne : après quatre finales de tournois majeurs perdues avec l’Albiceleste (Mondial-2014, Copa America 2007, 2015 et 2016), le sextuple ballon d’or a enfin soulevé un trophée avec le maillot de son pays. Porté en triomphe par ses coéquipiers après le coup de sifflet final, Messi, 34 ans, termine meilleur buteur et passeur du tournoi (4 buts et 5 passes décisives).

Mais le héros de la finale se nomme Angel Di Maria. Le joueur du Paris-SG a marqué le but de la victoire argentine d’un splendide lob après une ouverture lumineuse de Rodrigo De Paul, lui aussi excellent au Maracana. Neymar, lui, n’a pas su peser sur le match et a fondu en larmes après le coup de sifflet final, avant d’être réconforté par une accolade de Messi, son ancien coéquipier au FC Barcelone.

Pour le Brésil, cela reste une cruelle désillusion en sa qualité de tenant du titre, la seleçao qui avait triomphé lors des cinq autres éditions de la Copa jouées à domicile rentre cette fois ci avec la médaille d’argent. Les hommes de Tite étaient invaincus en matchs officiels depuis le quart de finale de la Coupe du monde 2018 contre la Belgique (1-2). Ils avaient battu leurs grands rivaux argentins lors de leurs deux dernières confrontations en finale de Copa America (2004, 2007) et lors de la demi-finale de la dernière édition, en 2019.

L’Argentine, qui ne remportait pas le moindre trophée depuis la Copa America de 1993, en Equateur, a rejoint l’Uruguay en tête du palmarès de la compétition, avec quinze trophées, maintenant les Brésiliens à distance (9).

Après le nouveau continent c’était au tour du vieux continent de vibrer au rythme du ballon rond avec une finale opposant l’Italie à l’Angleterre un bras de fer qui s’est soldé au séance de tirs au but .

En effet, l’Italie a remporté l’Euro 2020 en s’imposant face à l’Angleterre au terme de la terrible séance de tirs au but (1-1, 3-2 tab) !

La séance des tirs au but a donc rendu son verdict. Belotti, Rashford, Sancho, Jorginho ont tous raté leur tentative, mais c’est finalement l’échec de Saka qui aura été définitif…

Plus tôt dans le match, l’Angleterre a pourtant cru détenir avant même la fin du temps réglementaire. Il faut dire qu’avec un but de Luke Shaw à la deuxième minute de jeu seulement, but le plus rapide l’histoire des finales de l’Euro, les Anglais ont été parfaitement lancés dans leur finale.

Mais la bande à Gareth Southgate a sans doute manqué d’ambition par la suite alors que l’Italie n’a jamais lâché. Et les Italiens ont fini par être récompensés de leur abnégation avec Bonucci, qui a profité d’un cafouillage dans la surface pour égaliser à l’heure de jeu (61e). Par la suite, que ce soit durant le temps réglementaire ou la prolongation, aucune des deux formations n’a pu faire la différence.

C’est donc l’Italie qui s’offre le trophée continental et succède au Portugal, vainqueur de la dernière édition de l’Euro en 2016.

 

Une nouvelle attaque terroriste perpétrée par les Shebab ce samedi en plein centre de la capitale somalienne a fait 8 morts selon un dernier bilan.

Une attaque à la voiture piégée revendiquée aussitôt par les islamistes qui tentent de renverser le gouvernement somalien et d’installer la charia à Mogadiscio. Le convoi visé était celui du commissaire de police de Benadir, Farhan Mohamud. Ce dernier a survécu à l’attaque, cependant, des civils et des policiers ont perdu la vie lors de l’explosion.

Les Shebab mènent régulièrement des attentats contre des objectifs gouvernementaux et des civils à Mogadiscio. Ils ont contrôlé la capitale somalienne avant d’en être évincés en 2011 par les troupes de l’Amisom, la force de l’Union africaine, mais ils contrôlent toujours d’importantes zones rurales dans le pays.

Trois jours après que le président haïtien Jovenel Moïse a été criblé de balles chez lui, les autorités du pays ont indiqué ce vendredi 9 juillet avoir demandé aux États-Unis et à l’ONU l’envoi de troupes afin de sécuriser des sites stratégiques de peur qu’ils ne soient sabotés. Le mystère reste entier sur l’assassinat du président.

Les ports, les aéroports, les terminaux pétroliers – ces infrastructures vitales, peuvent elles devenir la cible de mercenaires qui veulent créer la confusion et semer le chaos ? Le gouvernement haïtien le craint et souhaite l’arrivée de troupes américaines et de l’ONU pour les sécuriser.

« Après l’assassinat du président, nous avons pensé que les mercenaires pourraient détruire quelques infrastructures afin de créer le chaos dans le pays. Au cours d’une conversation avec le secrétaire d’État américain et l’ONU, nous avions fait cette requête », a affirmé Mathias Pierre, ministre chargé des questions électorales.

Le département d’État américain a confirmé, par la voix d’un porte-parole, que le gouvernement haïtien avait « demandé une aide sécuritaire et en matière d’enquête ». « Nous restons en contact régulier avec les responsables haïtiens pour discuter de la manière dont les États-Unis peuvent aider », selon le département d’État.

Une source diplomatique à l’ONU avait plus tôt indiqué que les autorités haïtiennes avaient bien fait cette demande en vue de protéger l’aéroport et les installations pétrolières, mais qu’une résolution du Conseil de sécurité était nécessaire à cet effet.

Sans confirmer l’arrestation de ressortissants américains, les États-Unis ont dit qu’ils allaient envoyer des responsables du FBI et de la Sécurité intérieure à Port-au-Prince « aussi vite que possible ». Leur mission sera de participer à l’enquête sur le terrain.

Paralysées pendant plusieurs jours, Port-au-Prince et les zones avoisinantes se sont réveillées vendredi dans un calme apparent et précaire, a constaté l’AFP sur place. Les transports en commun, les banques, les pompes à essence, les commerces de rue et l’administration publique recommençaient à fonctionner, les gens se bousculant dans les supermarchés pour s’approvisionner en produits de première nécessité.


Selon la Coordination des Musulmans du Sénégal la Tabaski de cette année va être célébrée le 20 juillet 2021.
En effet, les membres de la dite coordination a annoncé  que la lune n’a pas été aperçue ce vendredi 9 juillet donc la fête de la Tabaski sera célébrée le mardi 20 juillet.

« Nous avons scruté la lune ce vendredi. Mais, nous l’avons pas aperçue. Nos représentants, dans l’ensemble du territoire, ont affirmé qu’ils n’ont pas aperçu la lune”, a déclaré Imam Diop, un des responsables, de la Coordination des Musulmans du Sénégal sur la Rfm.

En conséquence de ce qui précède, ajoute-t-il, “le dimanche 11 juillet, va correspondre au premier jour du mois de la Tabaski. Elle sera donc célébrée le mardi 20 juillet”.

 

Ce vendredi, l’Equipe Nationale du Sénégal de Basket des moins de 19 ans s’est lourdement incliné en quart de finale de la Coupe du Monde de la catégorie, qui se tient actuellement en Lettonie (58-88). Après avoir réussi la prouesse d’atteindre le tableau des huit meilleures équipes pour la première de l’histoire, le Sénégal n’a absolument rien pu faire face à l’ogre des Etats-Unis, mais a vu quelques de ses individualités briller.

Khalifa Ababacar Diop époustouflant

Dans les rangs du Sénégal, la grande adversité devant n’a pas du tout empêché le numéro 8 de l’équipe de Parfait Adjivon de signer une performance gigantesque. Tout bouillonnant, le pensionnaire d’Herbalife Gran Canaria de la Liga ACB espagnole a terminé la partie avec une excellente note, la meilleure dans la rencontre. En effet, avec 34,43 minutes sur le parquet, il a marqué 20 points, récupéré 12 rebonds et délivré trois passes décisives.

Babacar Sané encore au rendez-vous 

Comme lors du huitième de finale Lettonie, Babacar Sané a encore montré de sa justesse devant la raquette. Derrière son partenaire Khalifa Ababacar Diop (20), Jaden Ivey (12), Michael Miles (11) et Kenneth Lofton Jr (11), il a été le cinquième meilleur scoreur de la partie a égalité avec l’Américain Chet Holmgren (10). De plus, il a réussi à récupérer deux rebonds et délivrer deux passes décisives.

Baye Abdou Ndongo, la confirmation 

Moins vu lors des trois premières rencontres, le pensionnaire du St. Mary’s Academy (USA) a confirmé la belle forme vue en lui lors du huitième de finale contre la Lettonie où il avait gratifié 12 points, 11 rebonds et 3 passes décisives. Ce vendredi, il a réussi cinq paniers, récupéré sept rebonds et délivré cinq passes décisives en 30 minutes.

 

Une  convention globale de 6,75 millions d’euros soit 7,7 milliard FCFA a été signée, vendredi 9 juillet 2021, entre l’Etat du Sénégal et la Banque européenne d’investissement (BEI) pour la mise en place d’une usine de production de vaccins contre le Covid-19. Le montant va financer  la réalisation d’études de faisabilité technique et la préparation d’un pole de production régionale au sein de l’Institut  Pasteur de Dakar. L’initiative est soutenue par le Gouvernement du Sénégal et les partenaires financiers internationaux.

Le financement non remboursable comprend 4,75 millions d’euros de la Commission européenne et de la Banque européenne d’investissement (BEI), 200.000 euros  de l’Allemagne et 1,8 million d’euros de la France.  La construction de la nouvelle usine devrait commencer cette année, avec une production de 25 millions de doses de vaccin par mois d’ici la fin de l’année 2022.

« La Banque européenne d’investissement est heureuse de soutenir des études de faisabilité technique et de préparation de projets pour la première usine africaine de fabrication de vaccins contre la COVID-19 à l’Institut Pasteur de Dakar. Au cours des prochains mois, nous intensifierons la coopération avec le gouvernement sénégalais et les partenaires financiers, techniques et pharmaceutiques internationaux pour débloquer des financements à grande», a déclaré M. Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement.

“Considéré comme l’un des rares pays du continent ayant les capacités de devenir un pôle de fabrication de vaccins en Afrique », le Sénégal va bénéficier de la collaboration de la société financière internationale (IFC) pour produire des vaccins anti-Covid-19.

A cet effet, l’IFC et quatre autres institutions (l’Agence française de développement, la Société de financement du développement international des États-Unis, la Commission européenne et la Banque européenne d’investissement) se sont engagées ce 9 juillet à décaisser 14 millions de dollars, soit 7,7 milliards FCFA, de subventions couplées à un appui supplémentaire en faveur de l’institut pasteur de Dakar.

Cet accompagnement vise à financer la construction d’une nouvelle unité de production de vaccins, notamment contre la Covid-19 au sein de l’institut. Un projet évalué à 200  millions de dollars, soit plus de 111 milliards FCFA,  et cofinancé par le fonds global d’affectation spéciale du Japon (Comprehensive Japan Trust Fund, CJTF).

Cette initiative à terme va accroître l’approvisionnement du continent en vaccin contre la Covid-19 et réduire la dépendance de l’Afrique vis-à-vis de l’occident sur ce pan, quand on sait qu’elle importe 99 % de ses vaccins.

Notons que ce projet vise également à outiller l’institut pasteur de Dakar en vue produire localement 60% des vaccins administrés en Afrique d’ici 2040.

Quatre Djambars ont été blessés dans l’accident de leur véhicule survenu mardi au Mali, suite à l’explosion d’un engin explosif improvisé, nous renseigne  l’APS de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), vendredi.
’’Le vendredi 9 juillet 2021 vers 13 h, de retour d’une mission sur l’axe Sévaré-Bankhass, un engin blindé de transport de troupes de type puma du DETSEN10/MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé (…)’’, a indiqué la DIRPA dans un communiqué.
Le bilan de l’accident s’élève à quatre militaires blessés dont trois fracturés, précise le texte, selon lequel les quatre blessés ont été évacués par hélicoptère sur Sévaré, à l’hôpital de niveau 1 du Detsen 10.

Le Detsen 10, désignant le 10e Détachement sénégalais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), compte 850 militaires.

Il a été déployé au Mali entre décembre 2020 et février 2021 pour une durée de 12 mois, rappelle la DIRPA.