fbpx

ACTUALITÉS

L’équipe de Guinée a bien lancé son Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020), ce 19 janvier 2021 à Limbé, en battant la Namibie 3-0 dans le groupe D du CHAN 2020.

Les Guinéens ont entamé de la meilleure des manières ce sixième Championnat d’Afrique de nations de football (CHAN 2020). Dans un stade timidement rempli, restrictions dues au Covid-19 obligent, les Ouest-Africains ont animé le jeu face à de faibles Namibiens.

Dès les premières minutes, les Guinéens mettent la pression sur la cage adverse, à grands renforts de coups de pieds arrêtés imprécis. Une domination stérile qui se traduit toutefois par une ouverture du score signée Yakhouba Barry à la 13e minute : 1-0. Un but qui doit cependant beaucoup à l’énorme erreur de Heita Emmanuel. Alors que son gardien de but Edward Maova relance court vers lui 23, le défenseur lui rend en effet trop mollement la balle. Barry se jette alors sur le ballon et marque à bout portant.

Le deuxième but du Sily National est, en revanche, d’un tout autre acabit. Juste avant la pause, Moralaye Sylla conclut une contre-attaque rapide en repiquant dans l’axe et en expédiant une superbe frappe enroulée : 2-0, 45e+2.

En seconde période, les Brave Warriors tentent d’inverser la tendance. Mais le portier Moussa Camara et son arrière-garde veillent. Et, à la 85e minute, Yakhouba Barry signe le doublé avec un tir croisé mal dévié par Edward Maova : 3-0.

Résultat, la sélection guinéenne prend la tête du groupe D juste devant la Zambie qui a battu la Tanzanie 2-0, ce mardi. Zambiens et Guinéens s’affronteront justement le 23 janvier, toujours à Limbé.

Lucie Mouillaud. Correspondante RFI à Kampala,

En Ouganda, retour d’internet après un blackout complet de toute connexion depuis mercredi 13 janvier, la veille des élections. La connexion a été partiellement rétablie, ce lundi matin, deux jours après l’annonce des résultats officiels de la présidentielle. Les réseaux sociaux restent inaccessibles sans VPN pour le moment

 

Le président sortant Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 35 ans, a été réélu avec 58,64% des voix, contre 34,8% pour son principal adversaire Bobi Wine. La contestation attendue des résultats reste pour l’instant timide à Kampala. La ville reste calme.

Les grands mouvements de contestation attendus n’ont finalement pas eu lieu dans la capitale, après un scrutin sous haute sécurité et une campagne marquée par de nombreuses violences.

La Plateforme d’unité nationale (NUP), le parti de l’opposant Bobi Wine, a rejeté hier, dimanche, les résultats annoncés par la commission électorale et de son côté, Joel Ssenyonyi, porte-parole du parti, a également demandé aux Ougandais d’utiliser tous les moyens légaux pour poursuivre le changement, sans clairement appeler la population à manifester.

Depuis ce lundi matin, les forces de l’ordre bloquent l’accès au siège du parti à Kampala. Bobi Wine se dit toujours assigné à résidence dans sa maison à Magere, au nord de la capitale. Ce week-end, des militaires entouraient sa propriété et aucun visiteur n’a été autorisé à rentrer.

C’est l’élection la plus frauduleuse que l’Ouganda ait connu. […] Nous rejetons les résultats annoncés et nous appelons tous nos soutiens et tous les amis de l’Ouganda à faire de même. Toutes les options pacifiques, non violentes et respectueuses de la Constitution sont sur la table. Dès que je pourrais communiquer avec les leaders de mon parti, nous allons nous réunir. Et puisqu’il semble que internet soit de retour, je vais organiser un meeting virtuel avec les leaders de mon parti et nous informerons les Ougandais de notre plan pour la suite.

Bobi Wine, opposant et leader de la Plateforme d’unité nationale (NUP)

« Internet a été rétabli ce lundi après cinq jour de blocage complet, de tous les réseaux, partout dans le pays. Le gouvernement avait décidé de couper les connexions la veille du scrutin présidentiel. Le porte-parole du gouvernement, Ofwono Opondo, a conseillé aux internautes et notamment ceux de l’opposition de ne pas utiliser la connexion pour promouvoir de la propagande haineuse, des menaces ou de l’intimidation. »

Le retour d’internet se traduit aussi par le retour sur les routes de Kampala des chauffeurs et applications de transport, durement impactés par la coupure des réseaux.

« J’ai arpenté les routes et j’ai souffert. Chercher des clients n’était vraiment pas évident. Mais maintenant, je vais très bien, parce qu’internet est revenu. Et j’ai déjà un client, je suis très content. »

La coupure a eu des conséquences économiques

 

Nous avons le regret de vous annoncer  le rappel à dieu de  Cheikh Saad Bouh Sêck  khalife général de Ngourane, une cité religieuse située dans le département de kebemer, région de Louga, son décès est survenu dans la soirée de ce lundi 18 janvier 2020.

On peut dire que c’est une grande perte pour la tarikha khadria. D’autant plus que  Cheikh Saad Bouh Sêck Ibn Cheikh Mamadou Seck Ibn Cheikh De Thialaw Sêck, communément appelé Mame Nah, est devenu khalifa de la cité religieuse en 2017. Ayant une parfaite maîtrise du Saint Coran, il a beaucoup contribué au rayonnement de la tarikha Khadre. La reconstruction de la Grande mosquée de Ngourane a beaucoup compté pour lui, entre autres réalisations.

Ainsi le saint homme a fait le grand voyage vers l’au-delà à l’âge de 91 ans il sera inhumé aujourd’hui mardi à Ngourane.

Toute l’équipe d’Africa7 s’associe à la douleur et présente ses condoléancés à la famille et à toute la communauté khadr.

Aux États-Unis, à maintenant seulement deux jours de la fin de son mandat, on en sait un peu plus sur ce que compte faire Donald Trump et sa famille une fois la Maison Blanche quittée.

Le président sortant devrait partir s’installer en Floride, dans sa propriété de Mar-a-Lago, une luxueuse villa où Donald Trump s’est rendu à de très nombreuses reprises durant son mandat. Ses enfants devraient en faire de même. D’ailleurs, Ivanka Trump et son mari Jared Kushner ont récemment acheté un terrain sur un îlot recherché et surnommé en Floride « le bunker des milliardaires » où ils comptent faire construire une maison et où la fille du président sortant pourrait entamer une carrière politique.

Une dernière à bord d’Air Force One

Cet ultime déplacement est l’occasion de voyager pour la dernière fois à bord d’Air Force One pour le clan du président sortant. La Floride n’est pourtant pas le fief des Trump. Mais la famille ne serait plus la bienvenue à New York, terre acquise aux démocrates, où le magnat de l’immobilier à pourtant forgé sa réputation et sa fortune. Petit bémol tout de même, de nombreux résidents de Palm Beach, localité où est située le club de Donald Trump, dénoncent leur venue. Certains habitants ont d’ailleurs envoyé le mois dernier une lettre au Conseil municipal rappelant que selon un accord signé, ce club ne peut être transformé en résidence principale.

Une carrière politique pour Ivanka Trump

Ivanka Trump, qui compte s’installer également en Floride après avoir acheté, avec son mari, un terrain estimé à 32 millions de dollars au chanteur espagnol Julio Iglesias, envisagerait quant à elle une carrière politique dans cet État. Mais les comtés où elles pourraient se présenter ne lui sont pas favorables, puisqu’acquis aux démocrates. Reste que Donald Trump et sa famille seront certainement mieux reçu en Floride qu’à New York où ils sont donc désormais considérés persona non grata.

L’héritier de Samsung est de retour en prison depuis ce lundi. Lee Jae-yong, vice-président de la branche électronique du conglomérat a été condamné à deux ans et demi de prison ferme pour corruption. Cette affaire est liée au scandale qui avait vu la destitution puis l’emprisonnement de l’ancienne présidente coréenne, Park Geun-hye, pose de nombreuses questions sur l’avenir de Samsung.

À peine le verdict prononcé, Lee Jae-yong a été escorté vers la prison, une décision symbolique qui prive – de fait – la plus grande entreprise sud-coréenne de son dirigeant. Alors que les procureurs avaient requis neuf ans, la cour centrale de Séoul a tranché pour deux ans et demi d’emprisonnement. Celui qui dirige Samsung depuis 2014, date à laquelle son père est tombé dans le coma avant qu’il ne décède en octobre 2020, est accusé d’avoir corrompu l’ex-présidente Park Geun-hye, et sa confidente Choï Soon-sil.

Des donations financières multiples qui avaient pour objectif de faciliter la transition du pouvoir à la tête de Samsung. Lee Jae-yong, qui a affirmé être le dernier de la famille à diriger l’empire de l’électronique lors d’excuses publiques en mai dernier, continue de disposer de nombreux soutiens notamment dans les milieux économiques.

Car son emprisonnement rend difficile toute prise de décision importante pour Samsung, qui pèse pour un cinquième de l’économie sud-coréenne. Pour autant, l’entreprise se porte très bien, portée notamment par la hausse du télétravail et la forte  demande de puces électronique. Samsung a annoncé une augmentation de 25% de son bénéfice lors du dernier trimestre de l’année 2020.

 

Le coup d’arrêt brutal porté à l’économie de la planète par une situation sanitaire toujours hors de contrôle a révélé partout les failles de la mondialisation. La Chine, foyer de l’épidémie de Covid-19 et deuxième économie mondiale, n’a pas été épargnée : au premier trimestre, le pays a connu une récession de près de 7%. Et pourtant, l’économie chinoise, contrairement à d’autres, a su rebondir. Elle connaît même en 2020 une croissance positive de 2,3%.

Les chiffres publiés ce lundi 18 janvier par le Bureau national des statistiques montrent deux choses. D’abord, la nature déséquilibrée de la reprise en Chine. En décembre 2020, la production industrielle a augmenté de 7,3 %. Avec la pandémie du coronavirus, les usines de « l’atelier du monde » ont tourné à plein régime : envolée des exportations de masques, protections médicales ou aujourd’hui les seringues, mais aussi les produits électroniques – ordinateurs, téléphones – qui permettent aux confinés du monde entier de rester connectés

La consommation en revanche peine à suivre. Les ventes au détail ont augmenté de 4,6% le mois dernier, c’est moins que ce que prévoyaient les analystes. Or, on le sait le modèle de croissance chinois n’est plus basé uniquement sur les exportations, mais dual comme l’a répété le président chinois lors de ces récentes interventions, la consommation intérieure étant désormais un élément clé du développement chinois.

Autre enseignement : malgré ce taux le plus bas enregistré depuis la fin de la révolution culturelle en 1976, la Chine reste l’une des seules grandes économies à avoir progressé l’an passé. et cela devrait continuer. Le parti communiste chinois, qui fête ses 100 ans cette année, peut afficher le fait que la taille de l’économie chinoise a dépassé pour la première fois les 100 milliards de yuans (12,8 milliards d’euros). Si les nouveaux foyers de Covid-19 dans le nord du pays et les restrictions sanitaires qui les accompagnent contrarient de nouveau les vacances du Nouvel an lunaire cette année – période traditionnelle de dépenses pour les familles – les perspectives restent néanmoins bonnes, à court terme, selon les experts.

 

Une journée sous haute tension aux États-Unis. Partout, les autorités sont en alerte alors que des milliers de manifestants pro-Trump se rassemblent devant les capitoles des États. D’importants dispositifs de sécurité ont été mis en place pour éviter la répétition des débordements du 6 janvier à Washington.

Autour de la Maison Blanche, autour du Capitole, tout le centre-ville de Washington est bloqué par des véhicules de police. Des points de contrôles ont été installés un peu partout.

En prévision de l’investiture de Joe Biden, la ville a été placée sous haute protection. Un dispositif qui pourrait être mis à l’épreuve dès ce dimanche. Des milliers de manifestants pro-Trump se sont donné rendez-vous à nouveau pour dénoncer ce qu’ils estiment être une élection volée.

Un homme a été arrêté en possession d’une arme chargée et de 500 munitions lors d’un contrôle. Il a été remis en liberté après plusieurs heures. La police ayant déterminé qu’il était en fait agent de sécurité et avait oublié qu’il avait laissé son arme dans le coffre de sa voiture.

Des manifestations doivent commencer ce dimanche dans d’autres États où la sécurité a, là aussi, été renforcée autour des capitoles locaux pour éviter les mêmes scènes du 6 janvier dernier.

Le président de l’ONG Horizons sans frontières (HSF), Boubacar Seye, devra sortir les preuves de ses accusations de détournements de fonds (180 millions d’euros) portées contre l’État du Sénégal. Le Secrétaire d’État aux Sénégalais de l’Extérieur, Moïse Sarr, est très clair sur la question, devant le Jury du dimanche (JDD), ce 17 janvier.

Boubacar Seye, placé en garde-à-vue à la Section de recherches (SR) de Colobane suite à son arrestation vendredi dernier, à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), sera déféré au parquet, demain lundi.