fbpx

ACTUALITÉS

 

À l’occasion du 21eme match amical avec le cap-vert sous l’air Alioune Cisse les lions de la terranga on assuré la 10ème victoire face au requin bleu avec un score final de deux buts à zéro (2-0).

Ce succès est la continuité d’un élan de victoire en match amical depuis la rencontre du samedi dernier  avec la zambie qui s’est soldé par trois buts à un (3-1) en faveur du Sénégal.

Au premier mi-temps les protégés d’Alioune Cisse n’ont pas su trouver la faille pour percé cette défense inébranlable du Cap-vert c’est d’ailleurs  sur un score nul et vierge que les deux équipes ont abordé la première période.

Au retour des vestiaires, l’équipe nationale du Sénégal a imposé son rythme de jeux au requin bleu du Cap-vers et c’est à la 55 mn qu’Idrissa Gana Gueye a ouvert le score en faveur des lions de la terranga sur un coup franc bien exécuté. Un magnifique but que le passionner du Paris Saint Germain n’a pas manqué de célébrer avec ses coéquipiers. En suite le fils de Bambali Sadio Mané a apporté le coup de grâce sur un penalty provoqué par Ismaela Sarr ramenant le score à deux buts à zéro (2-0).

 

 

 

Nabil Karoui, chef d’un parti libéral arrivé second à la présidentielle de 2019 en Tunisie, a été hospitalisé trois jours après avoir entamé une grève de la faim pour protester contre son maintien en détention provisoire, a indiqué mardi une source judiciaire.

« Le médecin a demandé que M. Karoui soit transféré à l’hôpital en raison de son état de santé » et il subit des examens après avoir été admis lundi soir, a déclaré à l’AFP le porte-parole du tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali.

Nabil Karoui, chef du parti Qalb Tounès et membre de la coalition gouvernementale, proteste contre son maintien en détention provisoire au-delà des délais légaux dans le cadre d’une enquête pour blanchiment, et réclame sa libération.

Selon le parti, le fondateur de la principale chaîne privée tunisienne Nessma TV (en partie détenue par l’ancien chef d’état italien Silvio Berlusconi) est détenu de façon « illégale » depuis l’expiration le 5 mai de la durée maximale de détention provisoire, qui est de six mois en Tunisie, et ne peut être prolongée que sur décision d’un juge.

Poursuivi depuis 2017 dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent et fraude fiscale, Nabil Karoui avait été arrêté en 2019. Il avait alors passé plus d’un mois en prison en pleine campagne électorale, ce qui avait laissé craindre une instrumentalisation de la justice.

Libéré, il a été de nouveau été arrêté en décembre dernier, et se trouve depuis en détention préventive pour la même affaire.

Nabil Karoui, dont le programme pour la présidentielle était axé sur l’anti-islamisme et la lutte contre la pauvreté, avait été largement battu par Kaïs Saied, universitaire néophyte en politique, sur fond de rejet des élites au pouvoir depuis la révolution de 2011.

 

Le Président français Emmanuel Macron a été giflé par un homme lors d’un déplacement à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, mardi 8 juin, à la mi-journée, a confirmé l’entourage du chef de l’État, en attestant auprès de l’AFP de l’authenticité d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Deux personnes ont été interpellées, a annoncé la préfecture peu après les faits.

Dans l’extrait diffusé sur Twitter, Emmanuel Macron est vu s’approchant d’un groupe de personnes massées derrière des barrières, puis échanger brièvement avec un homme. Saisissant l’avant-bras du président, l’individu semble lui porter ensuite un coup sur la joue, l’entourage d’Emmanuel Macron évoquant une « tentative de gifle ». Le chef de l’État a poursuivi sa visite, a indiqué l’Élysée.

Dans cette même vidéo, juste avant la gifle, est hurlé le cri de guerre royaliste « Montjoie Saint-Denis ! », ainsi que « À bas la macronie ».

Quelques heures plus tard, le chef de l’État a voulu relativiser l’incident, dénonçant des « faits isolés », commis par « des individus ultraviolents » qui ne doivent pas, selon lui, « prendre possession du débat public ». 

« Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste », a-t-il expliqué dans un entretien au quotidien régional le Dauphiné, ajoutant que ce type d’agression ne l’arrêterait pas.

Deux personnes, dont l’auteur de la gifle, ont immédiatement été interpellées et étaient entendues « par la brigade de gendarmerie de Tain-L’Hermitage », a indiqué la préfecture de la Drôme. 

« Les deux hommes interpellés sont deux Drômois âgés de 28 ans, inconnus de la justice », précise Alex Perrin, procureur de la République à Valence. « À ce stade des gardes à vue, leurs motivations ne sont pas connues », a ajouté le magistrat, sans préciser davantage le profil des suspects.

Selon cette source, l’incident s’est produit « vers 13 h 15 » après qu’Emmanuel Macron a visité le lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage, où il a échangé avec des acteurs de la restauration sur le grave manque de main-d’œuvre dans le secteur, à la veille de la réouverture des restaurants en salle.

S’il est parfois pris à partie verbalement durant ses sorties, voire hué et insulté avec virulence comme en 2018 par des Gilets jaunes au Puy-en-Velay, Emmanuel Macron n’avait jamais été agressé physiquement depuis son arrivée à l’Élysée.

  Voici le vidéo de l’incident!    

 

Le cumul des transferts nets d’argent (différence entre les transferts reçus et ceux effectués) reçus par les établissements de crédit du Sénégal a atteint 330,4 milliards de FCFA (495,600 millions d’euros) à la fin du premier trimestre 2021, selon les données de la Direction de la monnaie et du crédit (DMC) du ministère des finances et du budget basée à Dakar.

Par rapport au premier trimestre 2020 où ils s’élevaient à 254,2 milliards de FCFA, ces transferts nets d’argent connaissent une progression de 30,0%. Durant la période sous revue, les transferts rapides d’argent reçus par les établissements de crédit du Sénégal sont ressortis à 374,4 milliards de FCFA contre 298,3 milliards de FCFA au premier trimestre 2020, soit une progression de 25,5%.

Par origine, ces transferts proviennent en grande majorité d’Europe (71,2%) contre 9% pour les USA, 8,5% pour les autres contrées, 6% pour l’UEMOA, 4,9% pour la CEMAC et 0,4% pour les autres pays de la CEDEAO. Pour ce qui est des émissions de transferts rapides effectuées par ces mêmes établissements de crédit, leur cumul s’est établi à 44,0 milliards de FCFA au premier trimestre 2021 contre 44,1 milliards de FCFA un an auparavant, soit un léger retrait de 0,2%.

 

Le directeur général de la Police nationale a reçu l’ordre, de sa hiérarchie, de recruter 3000 policiers volontaires. “SourceA”, qui donne l’information dans sa livraison de ce mardi, révèle que ces auxiliaires de police d’un nouveau genre seront considérés comme des volontaires.

Leur particularité est que leur statut sera fixé par un arrêté du ministre de l’intérieur. Ils vont, dans un premier temps, bénéficier d’un contrat à durée déterminée qui va couvrir les cinq premières années. Les autorités vont ensuite voir ceux qui sont à même d’être intégrés dans le corps des sous-officiers subalternes.

L’autre particularité est relative aux quotas qui sont demandés. D’après le journal, parmi les 3000 éléments, les 1400 doivent avoir fait le service militaire. Ceux qui ne se sont jamais engagés dans l’armée sont aussi pris en compte dans cette sélection. Cela concerne le deuxième lot qui doit être de 1300 personnes.

Enfin, les 300 volontaires qui restent vont être recrutés dans la gent féminine. Les conditions pour pouvoir faire partie des heureux élus sont souples. Les candidats doivent être âgés entre 21 ans et 40 ans et être de nationalité sénégalaise. Seulement, ils doivent n’avoir jamais fait l’objet de condamnation pénale.

 

Une bonne nouvelle, c’est ainsi que de Nigérians ont qualifié la mort d’Abubakar Shekau, chef du groupe Boko Haram, annoncé dimanche par son rival de l’Etat islamique dans un enregistrement audio.

Dans son enregistrement, Iswap décrit comment ses troupes, envoyées dans l’enclave de Boko Haram, dans la forêt de Sambisa, ont découvert Shekau assis dans sa maison et ont engagé le combat.

« Il a battu en retraite et s’est échappé, errant à travers la brousse pendant cinq jours. Néanmoins les combattants (de l’Iswap) ont continué à le chercher et à le traquer jusqu’à ce qu’ils soient capables de le localiser », raconte la voix.

Après l’avoir débusqué dans la brousse, les combattants d’Iswap l’ont sommé, lui et ses partisans, de se repentir, mais Shekau a refusé et s’est donné la mort, poursuit-elle.

Pour beaucoup, la disparition de cette figure du terrorisme dans le pays devrait laisser céder la place à un nouveau départ.

« C’est une nouvelle que beaucoup de Nigérians ou beaucoup de (pays) africains attendent parce que nous devons garder à l’esprit, que nous soyons des terroristes ou que vous le soyez, nous devons garder à l’esprit qu’il arrive un moment où nous devons mettre fin à ce qui semble être une vie, pour un nouveau départ.’’, explique Abubakar Ibrahim Askira, activiste nigérian.

Un nouveau départ, mais non sans élaguer les causes endogènes de la crise. Au Nigeria, le manque d’opportunités pour les jeunes est pointé du doigt.

 » La cause de cette crise est le manque d’emplois. Si les jeunes ont un emploi, il n’y aura pas de crise dans ce pays. », souligne Andrew Anjukuyi Hena, qui réside à Maiduguri, épicentre des exactions de la secte islamiste.

Des jeunes plongés dans l’oisiveté sont jugés perméables aux discours des djihadistes. Et n’hésitent pas à rejoindre leurs rangs.

Montée en puissance du groupe Etat islamique

La montée en puissance du groupe Etat islamique dans le pays inquiète. Cette entité qui semble désormais sur le point d’absorber les combattants de Boko Haram et de prendre possession de ses anciens territoires, cela signifie que l’Iswap dispose désormais d’une plus grande zone sous son contrôle, mais aussi de plus de combattants et d’armes à disposition.

« Si l’Iswap convainc les forces de Shekau de le rejoindre, il contrôlera la majorité des forces ennemies et sera en outre présent dans l’essentiel des zones échappant au contrôle gouvernemental dans le nord-est », explique dans une note Peccavi Consulting, une société d’évaluation du risque spécialiste de l’Afrique.

Toutefois, l’Iswap va probablement devoir convaincre ou combattre d’autres factions de Boko Haram loyales à Shekau, qui disposent encore d’importants bastions notamment de part et d’autre de la frontière avec le Cameroun à Gwoza, Pulka, et dans les montagnes de Mandara, ainsi qu’au Niger.

« Ce n’est peut-être pas fini, l’Iswap va devoir soumettre ou convaincre ces groupes de s’unir à lui, pour consolider totalement son contrôle », a expliqué une source sécuritaire.

Depuis le début des exactions du groupe islamiste Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria, près de 36.000 personnes ont perdu la vie alors que deux millions ont été obligés d’abandonner leurs habitations.


Suite à l’apparition d’une maladie mystérieuse sur la grande côte sénégalaise plus précisément à Kayar ; Le directeur de la Prévention Dr Elhaje Mamadou Ndiaye apporte des éclaircissements concernant la dite pathologie.
D’après les résultats obtenus  par l’Institut Pasteur,  la cause virale  est écartée  nous rassure Dr Ndiaye  .

« N’excluant aucune piste, le ministère de la Santé est en train d’examiner toutes les possibilités bactériologiques comme environnementales » poursuit il.

« Nous avons eu un foyer qui a été signalé dans la zone de Kayar où un total de 137 personnes initialement ont été examinées au niveau du poste de santé de Kayar et 37 autres, dans le poste de santé de Bère. La maladie est apparue le 02 juin dans un tableau de diarrhée aigüe. Une diarrhée survenue de manière brutale. Des patients ont même présenté une fièvre. Des prélèvements ont été faits. Certains ont été mis en observation. Il n’y a pas eu de décès, et 117 personnes ont pu bénéficier d’une consultation médicale, puis elles sont retournées chez elles. Aujourd’hui, seules 17 personnes sont mises en observation au niveau de ces postes de santé Kayar et de Bère. Tandis qu’un malade a été référé au centre de santé de Pout », a expliqué Dr El hadj Mamadou Ndiaye, selon qui des prélèvements ont été faits, et que les résultats des tests réalisés par l’Institut Pasteur écartent la thèse virale.

D’après ses propos rapportés par Le Témoin, les premiers prélèvements qui ont été effectués n’ont pas retrouvé une cause virale. « Ce n’est pas lié à un virus », dit-il avant d’informer que les autorités sanitaires poursuivent d’autres investigations pour rechercher d’autres bactéries. Elles ont aussi envisagé des activités de santé publique, notamment la prise en charge correcte et de renforcer la surveillance pour voir un peu l’ampleur de la maladie. Mais aussi voir, sur le plan environnemental, qu’est ce qui peut l’expliquer.

Après la pluie le bon temps c’est ce que semble traduire la rencontre entre le Président de la République et son ancienne première ministre Mimi Touré.
En effet Macky Sall a reçu la visite d’Aminata Touré hier à son domicile sise à Mermoz, avec le concours d’amis communs nous renseigne le journal le Quotidien .

 

Le tête-à-tête a duré deux tours d’horloge. Les entremetteurs qui ont concocté cette rencontre assurent que les retrouvailles se sont déroulées dans une ambiance cordial et détendue.

Pour rappel, les relations entre  le président son Envoyée spéciale en l’occurrence Amineta Touré , se sont effritées au moment où Macky a déchu Mimi  à la tête du Conseil économique, social et environnemental (CESE), en novembre 2020, pour y nommer son nouvel acolyte  Idrissa Seck, dans la foulée du remaniement ministériel.

Ils se retrouvent dans un contexte de préparation des élections locales du 23 janvier prochain. Déjà, Aminata Touré a affiché ses ambitions pour la conquête de Kaolack tandis que le patron de l’APR a émis le vœu d’un rassemblement.

 

 

 

Le Conseil d’administration du FMI a approuvé un accord de confirmation et un autre au titre de la facilité de crédit d’environ 350 millions de francs en faveur du Sénégal, a appris l’APS de source officielle.
Le Conseil d’administration du Fonds monétaire intenationale a achevé lundi la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique.
Dans un communiqué l’ayant sanctionné, l’instution finanicère internationale indique que l’accord de financement, d’une durée de 18 mois, conjugué à l’instrument de coordination de la politique économique, fournira un point d’ancrage des politiques économiques pour la prochaine phase de la riposte des autorités face à la COVID-19.
Il permettra également de soutenir ‘’une reprise forte et créatrice d’emplois’’.
’’Bien que l’horizon à moyen terme demeure prometteur, les perspectives macroéconomiques pour 2021 sont sujettes à des risques en raison de la prolongation des effets de la pandémie et de la hausse des prix des produits de base’’, a averti le FMI.
Il souligne en outre que l’approbation de l’accord au titre de la FCC et de l’accord de confirmation ouvre la voie à un décaissement immédiat d’environ 129.4 millions de DTS ou environ 187 millions de dollars’’.
Cette approbation fait suite à une aide d’urgence que le FMI avait accordée au Sénégal, en avril 2020, pour un montant de 442 millions de dollars, a rappelé l’instuitution financière.

La BNDE, LAS et 2AS ont procédé, mercredi 02 juin 2021, à la signature de deux conventions qui marquent le début d’un partenariat fort et vivement apprécié des trois parties. En effet, à travers ces conventions, la BNDE s’engage à accompagner les deux structures aéroportuaires dans le cadre du Programme de Résilience Economique et Sociale (PRES), mis en place par l’Etat du Sénégal, suite à la survenance de la pandémie COVID-19.

Ce partenariat va aussi permettre à la BNDE d’avoir une meilleure visibilité au sein de l’AIBD avec des emplacements stratégiques. La Banque pourra ainsi, étendre son réseau avec des guichets automatiques de banque et des bureaux dédiés afin de mieux se rapprocher de sa clientèle. Cette rencontre a été l’occasion pour le Directeur Général de la BNDE M. Thierno Seydou Nourou SY, d’effectuer une visite au niveau des locaux de LAS et 2AS, en compagnie de leurs Directeurs Généraux respectifs, Monsieur Askin DEMIR et Monsieur Tansu CIGEROGLU. Un repérage a également été fait au niveau de la plateforme de l’AIBD et de la zone de Fret de l’aéroport pour étudier les possibilités d’installation de points de services bancaires par la BNDE.

Par ailleurs, la BNDE, dans le cadre de l’accompagnement de la relance économique post-COVID-9 des entreprises et l’enclenchement du PAP 2A, compte fortement venir en appui à LAS et 2AS afin qu’ils mènent à bien leurs missions et ainsi fortifier l’expansion du secteur aéroportuaire au Sénégal. Le DG de la BNDE l’a confirmé à travers ces propos : « Vous pouvez compter sur nous et comme nous vous l’avons dit, nous sommes attachés à adopter une approche de proximité. Ma porte vous est ouverte, quel que soit le moment à votre convenance. Sachez que nous sommes disponibles et disposés à vous accompagner dans tous vos les projets pour le rayonnement de la plateforme aéroportuaire ». La signature de ces conventions va, non seulement, renforcer les capacités opérationnelles de ces deux sociétés stratégiques, mais également permettre à la BNDE de contribuer d’une façon décisive au développement du secteur important de l’aéronautique