fbpx

ACTUALITÉS

La presse sénégalaise en deuil. Le journaliste-formateur Jean Meissa Diop a tiré sa révérence, ce dimanche. L’annonce a été faite par la rédaction de Walf Quotidien.: « WalfQuotidien a le regret de vous annoncer le décès de Jean Meissa Diop, journaliste chez nous et animateur de la chronique hebdo «AVIS D’INEXPERT». Paix à son âme ».

Toute l’équipe d’Africa7 présente ses condoléances les plus attristées à sa famille, ses amis et au monde de la presse sénégalaise.

La Corée du Sud vient d’inaugurer une nouvelle autoroute reliant les villes de Daejeon et Sejong. Signe particulier de ce nouveau tronçon : les voies sont séparées par un tunnel central abritant une piste cyclable… Mieux : ce tunnel est recouvert de centaines de panneaux solaires sur plusieurs dizaines de kilomètres.

L’Italie a annoncé vendredi avoir provisoirement bloqué l’accès de Tik Tok aux utilisateurs dont l’âge n’est pas garanti. Une mesure radicale, qui fait suite à la mort d’une fillette qui participait au « jeu du foulard » sur le réseau social.

L’Italie sévit face à TikTok. L’application est dorénavant bloquée dans le pays pour les utilisateurs dont l’âge n’est pas garanti, a annoncé vendredi l’Autorité pour la protection des données personnelles. Une mesure prise dans l’urgence, après la mort d’une fillette qui participait au « jeu du foulard » sur le réseau social.

L’Autorité pour la protection des données personnelles a indiqué dans un communiqué « bloquer le réseau social » chinois avec effet immédiat et jusqu’au 15 février Une date à laquelle il devra avoir satisfait aux demandes du régulateur italien. Concrètement, interdiction est faite à TikTok d’exploiter « les données des utilisateurs dont l’âge n’a pas été établi avec une sécurité absolue ».

Une procédure déjà lancée contre TikTok en 2019

Cette décision intervient quelques heures après l’annonce de la mort à Palerme en Sicile d’une fillette de 10 ans. Antonella s’était enfermée mercredi dans la salle de bains de la maison familiale pour participer à un « blackout challenge »  (une sorte de jeu du foulard, ndlr.) sur Tik Tok, tout en s’enregistrant avec son portable. C’est sa petite sœur de cinq ans qui a découvert son corps sans connaissance. Transportée immédiatement à l’hôpital des enfants de Palerme par ses parents, elle n’a pas survécu.

Problème : l’inscription de la jeune fille sur le réseau « n’a pas été refusée par l’entreprise » malgré son âge, inférieur aux 13 ans minimum prévus par Tik Tok, souligne l’Autorité de protection des données. En réaction à cette tragédie, la plateforme lancée en 2016, qui revendique 100 millions d’utilisateurs en Europe, a publié un communiqué : « La sécurité de la communauté Tik Tok est notre priorité absolue, nous sommes à la disposition des autorités compétentes pour collaborer à leur enquête ».

 

 

 

Il n’y a, pour le moment, aucune certitude sur la tenue du pèlerinage à la Mecque pour l’année 2021. Cependant, le Sénégal prend les devants dans la préparation. C’est ce qui motive la rencontre, ce vendredi, entre le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur et les voyagistes sénégalais.
Les discussions de cette rencontre, qui s’est tenue dans les locaux du ministère des Affaires étrangères, ont tourné autour de l’organisation de l’édition 2021 du pèlerinage aux lieux saints de l’Islam. « Nous n’avons pas encore la confirmation que le Hajj aura bien lieu mais nous avons bon espoir que l’édition de cette année aura lieu », a soutenu Aissata Tall Sall, précisant que si elle aura lieu, elle sera différente des précédentes éditions en raison de la crise sanitaire.

Aissata Tall Sall a profité de cette rencontre pour poser sur la table le débat relatif à la rationalisation des voyagistes privés.

A l’en croire, l’effectif pléthorique des voyagistes privés est souvent source de nombreuses difficultés. « Avec un nombre restreint de pèlerins, 300 voyagistes privés, c’est beaucoup. C’est à cause de cette situation que le Sénégal a connu dans le passé des voyagistes privés qui ont encaissé des billets d’avion sans pour autant respecter leurs engagements », rappelle-t-elle avec regret.
Non sans indiquer que le Sénégal doit anticiper sur ces problèmes. « C’est une question privée entre le voyagiste et le candidat mais l’Etat ne peut pas être absent », soutient-elle.

Poursuivant, elle a annoncé la mise en place, d’un cahier de charges qui va imposer des obligations et des conditions aux voyagistes privés.
Porte-parole des voyagistes privés, Palla Mbengue a magnifié cette initiative novatrice. Selon lui, il y avait un cahier de charges, mais il est toujours bon de l’améliorer. Cela, dit-il, ne fera que du bien aux pèlerins et au pèlerinage.
En outre, il a fait savoir que l’Etat doit organiser ce secteur afin de préserver les droits des pèlerins et permettre aux voyagistes privés de réaliser des bénéfices.

Alors que plusieurs pays déconseillent certains masques en tissu face aux nouveaux variants du coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé et l’Académie de médecine en France jugent que ces derniers sont toujours aussi efficaces.

des spécialistes de la santé  demande de ne plus utiliser certains masques en tissu, dont ceux faits maison, jugés insuffisamment filtrants face à l’apparition de nouveaux variants plus contagieux du Covid-19. « Les pays sont libres de prendre les mesures qu’ils estiment nécessaires », a poursuivi Maria Van Kerkhove. Or, même avec des variants qui peuvent être plus contagieux, « nous n’avons aucune indication suggérant que le mode de transmission aurait changé », a fait valoir la responsable de la gestion de la pandémie à l’OMS. C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, en ce qui concerne les recommandations en vigueur, « nous n’avons pas l’intention de les modifier à ce stade ».

 

Le Gouvernement Gambien a annoncé dans un communiqué transmis à Financial Afrik sa décision de présenter l’ancienne Vice-Présidente de la Gambie, Fatoumata CM Jallow Tambajang, comme candidate au poste de Vice-Présidente de la Commission de l’Union Africaine.

Selon la Présidence gambienne sa candidate dispose de tous les atouts nécessaires pour remplir cette fonction au niveau de l’institution panafricaine où elle portera haut la voix des peuples du continent. En effet, en février prochain, les chefs d’Etat et de Gouvernement de pays membres de l’Union Africaine se réuniront lors du sommet ordinaire pour élire une nouvelle Commission, qui dirigera l’organisation pendant les quatre prochaines années.

Mme Jallow Tambajang a joué un rôle de premier plan dans les plateformes nationales et continentales, avec une carrière de plus de 35 ans, notamment au service des Nations Unies et de son pays en tant que conseillère politique, ministre et, vice-présidente de la République. Ancienne fonctionnaire du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), elle a longtemps travaillé sur la gestion du développement international, l’égalité des sexes, la politique et la formation.

Au sein du gouvernement gambien, elle a occupé plusieurs postes, notamment celui de conseillère politique pour les femmes auprès de trois présidents successifs, de ministre de la santé, de la protection sociale et des affaires féminines, avant de devenir vice-présidente entre 2017 et 2018.
Sa carrière distinguée lui a valu plusieurs prix, dont celui de membre de la République de Gambie, MRG, (1994) et de personnalité éminente de l’OUA (1990) pour son leadership exemplaire dans la défense de la cause des femmes. Elle a également été l’architecte de ‘la Coalition 2016’, qui a rassemblé huit partis politiques pour déraciner la dictature de 22 ans de Yayah Jammeh.

Si Mme Jallow Tambajang est élue à ce poste, elle prévoit de poursuivre un programme ambitieux tourné vers l’avenir, en cherchant à accélérer l’adoption et l’exécution de l’Agenda 2063 de l’UA et des objectifs de réforme institutionnelle de l’organisme pour aider l’UA à relever les défis auxquels le continent et ses peuples sont confrontés.

Sa candidature au poste de Vice-Président de la commission selon les informations en notre possession a déjà reçu l’aval du bloc des Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Le vice-président sortant qui n’a pas brigué un nouveau mandat était un ressortissant Ghanéen pays membre de la CEDEAO. Ainsi la région compte conserver le poste. La Gambie ne doit ménager aucun effort pour battre campagne auprès des chefs d’Etat des autres communautés régionales pour pouvoir s’assurer d’une éclatante victoire.

La candidate Gambienne croisera le fer avec une candidate présentée par le Rwanda avec un autre candidat. Ce sera un duel de femmes, soufflent des habitués des joutes de l’Union Africaine estimant que du moment que le poste de président de la commission reviendra à un homme, seul candidat ; celui de vice-président reviendra à une femme pour respecter la règle de la parité. Cependant, il sied toutefois de souligner que fu fait de la nouvelle disposition instituée par les réformes Kagamé, il est spécifié que la région qui remporte le poste de la Présidence ou de la Vice-présidence ne présente plus de candidats aux postes de Commissaires.

Reste à résoudre cette difficulté :l’Afrique de l’Ouest qui ambitionne, à travers le Nigeria, de briguer le poste de commissaire Paix, Sécurité et Affaires politiques, devrait arrondir les angles dans une stratégie de realpolik. Du côté Gambien, la présidence assure avoir le soutien préalable de la région.

Les victimes de démolition à Mbour 4 ont bloqué la circulation à l’entrée de Thiès vers le péage pour protester contre les opérations de démolition sur le site. La tension est vive en ce moment au lendemain de la démolition d’une centaine de bâtiments. Plusieurs brasiers ont été déclenchés par les émeutiers à divers endroits du quartier Mbour 4 notamment sur la route de Mbour.

L’ancienne gloire de la lutte est décédé. Boy Bambara a succombé des suites d’une longue maladie ce vendredi un peu avant 19 heures, aux Parcelles Assainies à Dakar. L’inhumation est prévue ce samedi.

Boy Bambara, comme on le surnommait, était réputé pour son courage et sa technique, mais également ses bakks (danses et auto-glorification).

Toute l’équipe d’Africa7 présente ses condoléances les plus attristées à sa famille, ses amis et au monde de la lutte sénégalaise.

 

Où est passé le capitaine Jacques Zoua ? La question s’est posée avec acuité mercredi lors du match opposant mercredi soir les Lions indomptables A’ à leurs homologues maliens.

A cette question, les officiels se sont débrouillés pour trouver une réponse arrangeante qu’ils ont fait circuler à travers la feuille de match au cours de la deuxième mi-temps : Jacques Zoua avait été blessé. Quand et où ? On n’en saura rien, jusqu’à ce que le pot aux roses soit dévoilé : celui que l’on avait présenté comme l’atout-maître du Cameroun à cette compétition du fait de son expérience dans le foot professionnel en Europe(*), a été purement et simplement écarté  de la sélection pour avoir réclamé la prime de victoire du premier match face au Zimbabwe que ses coéquipiers et lui avaient remporté en ouverture samedi, permettant à la sélection du Pays Organisateur de démarrer la compétition en fanfare.

L’information sur la blessure du jeune footballeur a d’autant moins convaincu grand monde que depuis le premier match contre le Zimbabwe, Jacques Zoua s’est régulièrement entraîné avec les autres, et se trouvait à leurs côtés pendant la rencontre avec la presse mardi, veille du match contre le Mali.

Cameroonvoice apprend que le feu couvait depuis sous la cendre, car Jacques Zoua avait menacé de quitter la tanière bien avant le début de la compétition. Vraisemblablement parce que pas du tout rassuré pour les primes et rémunérations.