fbpx

ACTUALITÉS

Après le ralentissement sans précédent qu’a connu l’économie de la zone UEMOA induit par la crise sanitaire de la Covid-19, l’on note une accélération de la reprise depuis le début de cette année 2021.

Ainsi, le taux de croissance du PIB réel de l’Union s’est établi à +3,2% au premier trimestre 2021, en rythme annuel, après une croissance de +1,8% au trimestre précédent, selon les données officielles de la BCEAO rendues publiques lors de la 2ème réunion ordinaire de 2021 du Comité de politique économique, tenue le 9 juin dernier.

Cette évolution est portée par le dynamisme de l’ensemble des secteurs de l’économie, sous l’effet du regain de vigueur de la demande intérieure.

En outre, la Banque centrale prévoit une croissance de +5,6% fin 2021, loin du taux de croissance de +1,8% enregistré à fin 2020.

Maintien des taux directeurs

Toutefois, conscient que la consolidation de la reprise de l’activité économique dans l’Union serait portée par une bonne exécution des plans de relance, le maintien des mesures de soutien budgétaire et monétaire, le Comité de politique monétaire a décidé de la poursuite de sa politique monétaire accommodante en maintenant inchangés les taux directeurs de la Banque centrale.

Ainsi, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal, établis respectivement à 2% et 4% depuis le 24 juin 2020, restent en vigueur au moins jusqu’à la prochaine session du Comité de politique monétaire.

C’est une pratique similaire à la toxicomanie qui lui donne ce titre de « nouvelle drogue ». En réalité il s’agit du protoxyde d’azote, surnommé «gaz hilarant» qui séduit de plus en plus la jeunesse sénégalaise.

Selon le journal L’Observateur qui, cette forme de drogue est désormais plébiscitée au Sénégal .

Le protoxyde d’azote est accessible en vente libre. On le trouve par exemple dans les cartouches qui permettent de faire fonctionner un siphon à chantilly. Dans les grandes surfaces les magasins et supérette ce produit est soigneusement rangé au rayon cuisine.

Mais ce gaz est détourné de son premier usage, pour être utilisé comme gaz hilarant. Les jeunes qui font cela utilisent un ballon de baudruche, qu’ils remplissent de gaz, avant de l’inhaler. Le gaz provoque alors fou-rires, sensation de planer, et des effets similaires à l’ivresse pendant quelques minutes.

Cela peut aller de la détresse respiratoire à l’arrêt cardiaque pour les consommateurs qui ont une pathologie du cœur. Mais cela peut aussi atteindre les neurones avec des troubles de la marche ou de la compréhension, et même la paralysie de certains membres. Dans certains cas, le consommateur doit être hospitalisé.

Le produit  sert également d’anesthésiant dans la médecine, mélangé à de l’oxygène.

La drogue est vendue à 12 000 Fcfa le ballon et 40 000 Fcfa les 10 petites bonbonnes.

Un jeune de 32 ans, issu d’un milieu aisé, en prenait jusqu’à 100 bonbonnes par jour.

Il était interné au Centre de prise en charge intégrée des addictions de Dakar (CEPIAD).

Une forte consommation qui lui a causé des troubles neurologiques.

Il a perdu la fonctionnalité de ses membres inférieurs et ressent une énorme difficulté à marcher.

Même désintoxiqué, le patient peut être déficitaire sur le plan neurologique.

Vidé dans un ballon de baudruche puis inhalé, le protoxyde d’azote provoque instantanément «une sensation d’euphorie avec fou rire».

 

Il y a quelques jours, les éléments de la Division des investigations criminelles (DIC) avaient mis la main sur une grosse mafia chinoise, en découvrant des salles de jeux avec des machines à sous. Apparemment, cette mafia est beaucoup plus large qu’on ne le pensait.

D’après les informations publiées par Libération dans sa livraison de ce lundi 14 juin, les pièces de 100 Fcfa, récupérées sur les machines à sous, étaient frauduleusement transportées en Chine. Là-bas, des machines les attendaient pour fabriquer des pièces de 500 Fcfa.

Les Chinois faisaient d’abord fondre les pièces de 100 Fcfa avant d’en faire une copie conforme des pièces de 500 Fcfa. Au Sénégal, ils étaient aidés par nos compatriotes Amath Gaye, Massamba Gaye Ndiaye et Ismaila Mbaye. Ils ont tous été arrêtés.

Et, cette mafia ne se limitait pas qu’au Sénégal. En effet, les Chinois étaient presque partout en Afrique de l’Ouest, où le Fcfa est utilisé. D’ailleurs, d’après Libération, ils sont à l’origine de la pénurie des pièces de 100 Fcfa au Cameroun.

 C’est Moustapha Diakhaté ancien bras droit de Macky Sall et proche de son épouse, Marième Faye Sall, qui a lâché la bombe sur les ondes de la Rfm.
En effet, il a révélé la position de la Première Dame sur le possible 3e mandat du président Macky Sall à travers l’émission Grand Jury de la Rfm où il était l’invité de ce dimanche.

« La première Dame n’est pas dans une logique de 3e mandant de Macky Sall. Elle ne m’a jamais fait part de ça. D’ailleurs elle a été peinée de la tournure de mes relations avec le Président. Elle ne voulait pas que cette affaire soit réglée par des limogeages politiques politiciens« , dit-il.

Cependant si certains Apristes et cadres proches de Macky Sall font des pieds et des mains pour un 3e mandat pour le chef de l’Etat, ce ne serait pas le cas de son épouse, Marième Faye Sall. Du moins C’est ce qu’a révélé Moustapha Diakhaté sur son entretien avec Babacar Fall.

L’ancien cadre de l’Apr (Alliance pour la République) ajoute qu’il va créer un mouvement dénommé Farlu Jubanti Sénégal et que sa première action sera de lancer une pétition contre le 3e mandat. « Nous tablons 5 millions de signatures à travers une pétition qui sera lancée dans l’internet et aux autres supports. La pétition sera ensuite présentée aux religieux du pays et aux institutions internationales », ajoute Moustapha Diakhaté.

La cité religieuse de Médina Baye, dans la commune de Kaolack  a abrité, dimanche soir, le lancement officiel d’une levée de fonds pour la mise en œuvre d’un projet sur l’histoire de la faydatou tidjania (vulgarisation de la voie tidjane).

Selon Ahmeth Boucar Niang, président du comité international chargé de l’écriture de la fayda, cette initiative est mûrie « depuis quelques mois » sous l’égide du khalife général de Médina Baye, Cheikh Mahi Ibrahima Niass.

A travers ce projet d’écriture de l’histoire de la fayda, « nous allons traduire la pensée et les écrits de Cheikh Ibrahima Niass dit baye Niass dans toutes les langues, arabe, anglais et français », a-t-il indiqué à des journalistes, lors de la cérémonie officielle de lancement de cette levée de fonds, en présence de membres de la famille de Baye Niass et de dignitaires de Médina Baye.

 

« Ce projet qui sera une encyclopédie » comportera six collections et va retracer la vie et l’œuvre de El Hadji Abdoulaye Niass et celle de El Hadji Ibrahima Niass dit Baye Niass, a expliqué M. Niang. 

 

« Il y aura aussi une collection axée sur le vison de Baye Niass, sur sa poésie, sur sa biographie et sur la vie des +moukhadames+ de Baye Niass », a ajouté le président du comité international chargé de l’écriture de la fayda.

 

« Notre ambition, c’est de divulguer la vie et l’œuvre de Baye Niass qui est la guérison de tous les maux de la société. L’Afrique n’a pas d’autre modèle que le prophète Mouhameth (PSL) qui considère de la même façon l’étranger et le proche. Et cheikh Ibrahima Niass s’est toujours inspiré du prophète Mouhammad (PSL) », a fait valoir Ahmeth Boucar. 

 

Ahmeth Boucar Niang a invité « les fidèles musulmans, où qu’ils soient, à participer financièrement et intellectuellement à la réalisation dudit projet », estimant que si le monde arrive à s’inspirer de la pensée de Baye Niass, de ses écrits, de son mode de vie et de « son action salvatrice au service de l’humanité, il pourra régler tous les mots qui l’assaillent de tous les côtés ».

 

« Mawlana Cheikh Ibrahima Niass dit Baye Niass (1900-1975) a été un érudit dont l’envergure planétaire et la dimension internationale ne sont plus à démontrer », a souligné Ahmeth Boucar Niang.

 

Il a vanté « l’exemplarité de l’action de Baye Niass, l’épaisseur de sa science religieuse, le modèle de soufisme qu’il a promu toute sa vie durant et l’énorme écho international à son appel à la voie de la faydatou tidjania ».

 

Le comité international pour l’écriture de la fayda tidjania compte en tout cinquante membres, des universitaires et des religieux.

Après l’hôpital Magatte Lô de Liguere, c’est maintenant l’hôpital de Saint-Louis qui à étais frappé par un incendie .

Il s’agit principalement du service de réanimation qui a pris feu ce dimanche vers les coups de 19h30.
Heureusement qu’il y’a eu plus de peur que de mal car aucune perte en vie humaine n’a été recensée. 

 En effet, selon des informations qui nous sont parvenues, le personnel est arrivé à tempt pour maîtriser le feu qui serait .

L’incendie serait provoqué par l’état  des installations électriques du bâtiment jugé vétuste.

Les 7 malades, qui étaient internés dans la salle, ont été évacués et transférés à l’ancien local qui accueillait les malades de Covid-19 et qui était fermé depuis la régression de la pandémie dans la région.

Pour l’instant les dégâts sont minimes le bilan provisoire se résume à quelques machines endommagées.

Le directeur de l’hôpital Thierno Seydou Ndiaye et les responsables sont à pied d’œuvre pour la reprise du service de réanimation. 

Cet incident est survenu un peu plus d’un mois après l’incendie à l’hôpital Magatte Lô de Linguère ayant fait 4 morts. 

Sur les 132 banques que compte  la zone UEMOA, 10 se sont distinguées comme les plus profitables en 2019 avec des niveaux de rentabilité représentant parfois jusqu’à 74% de leurs chiffres d’affaires.

Entendons par profitabilité, la marge nette générée par la banque qui est le  rapport du résultat net par le PNB (produit net bancaire, le chiffre d’affaires). Ce ratio permet de mesurer la part que représente le profit dans le revenu généré par ces établissements.  

Dans ce classement qui repose sur des données de la BCEAO (banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest),  c’est l’Union togolaise de banque (Togo) qui s’approprie la 1ere place avec un niveau de rentabilité de 74,23% adossé à un bénéfice de 11,579 milliards FCFA pour un chiffre d’affaires de 15,598 milliards FCFA. La filiale ivoirienne du groupe  Coris Bank arrive au 2e rang avec une profitabilité de 53,57%. Dans ce top 10, la Côte d’Ivoire a raflé 4 places, suivi du Burkina Faso représenté par 3 banques. Pour espérer voir une banque du Sénégal, il faut remonter jusqu’aux  5e et 9e rangs.

Le groupe bancaire burkinabé Coris Bank a aligné 2 filiales dans ce classement  notamment celles de la Côte d’Ivoire à la 2e place et du  Burkina Faso à la 3e place.

Au regard de ces résultats, les plus importantes banques de la région en termes de total bilan n’offrent pas toujours les meilleures performances. C’est le cas de la Société Générale dont aucune des filiales dans la sous-région ne figure même dans le top 20.

 

À peine 24 heures après la démission du Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada, et de son gouvernement, le Président Faustin-Archange Touadéra a déjà trouvé un nouvel occupant pour le poste. Il s’agit de Henri-Marie Dondra.

Il occupait, depuis l’avènement de Faustin-Archange Touadéra à la tête de la Centrafrique, le poste de ministre des Finances et du Budget. Homme de confiance du chef de l’État centrafricain, Henri-Marie Dondra, 55 ans, est un cadre du Mouvement Cœurs Unis (MCU), le parti présidentiel. Député de ce parti, élu dès le premier tour des dernières élections législatives, dans le premier arrondissement de Bangui, il avait été pressenti pour prendre la tête du Parlement. Mais finalement, le choix a été porté sur Simplice Mathieu Sarandji qui occupe le perchoir, depuis le 5 mai dernier.

La nouvelle de la nomination de Henri-Marie Dondra en tant que Premier ministre a été communiquée aux Centrafricains, vendredi, par la lecture à la radio nationale du décret pris par Faustin Archange Touadéra à cet effet. L’homme qui prend la succession de Firmin Ngrebada est un technocrate dont les compétences en matière de finance internationale ne souffrent d’aucune ambiguïté. Il a sans doute les armes pour gérer un pays dont la situation économique est difficile et où la crise sécuritaire et humanitaire sévit toujours, avec plus de 700 000 déplacés internes et près de la moitié de la population pouvant à peine satisfaire leurs besoins alimentaires.

Il est vrai que grâce à l’appui des Russes, des avancées notoires ont été observées depuis décembre dans la reconquête du pays autrefois en grande partie contrôlé par les groupes armés rebelles. Plus des deux tiers du territoire centrafricain ont déjà été repris aux rebelles. La présence de la Russie, dont l’influence grandit en Centrafrique, jette un froid sur les relations entre la France et le pays de Faustin Archange Touadéra. Sur l’échiquier diplomatique, le nouveau Premier ministre paraît moins porté vers la Russie que son prédécesseur qui, la semaine dernière encore, s’y était rendu pour négocier de nouveaux investissements dans son pays.

« Dakar Music Expo », la vitrine panafricaine annuelle parrainée par les légendes de la musique le roi du mbalax Youssou Ndour et Angélique Kidjo, se déroulera, cette année, sous le thème « Célébrer la musique ». L’Afrique et le monde sont invités à « découvrir Dakar et ses racines musicales » à travers une série de concerts, tables rondes, présentations et masterclass, entre autres activités.

La 2ème édition du « Dakar music expo », une rencontre internationale de prestations et d’échanges sur l’industrie musicale, se tiendra du 17 au 21 juin, dans la capitale sénégalaise. L’édition 2021 de cet évènement, portant sur le thème « Célèbre la music », aura une programmation 100% digitale sous un format hybride. Plusieurs artistes, de jeunes talents du Sénégal en particulier, seront mis en avant en même temps que d’autres grands artistes sur différentes scènes.

« Dakar Music expo (DMX) qui met en exergue la créativité africaine dans l’industrie musicale compte s’adapter à la crise sanitaire actuelle et aborder différents sujets durant les cinq jours de manifestation », soulignent ses organisateurs. Il s’agit pour les professionnels de débattre du rôle du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest dans cette crise « musicale et sa résilience à construire de nouveaux modèles économiques de la production à la diffusion ».

L’événement est une idée originale du promoteur et directeur artistique Doudou Sarr et les organisateurs se disent « heureux de dévoiler le programme de ces nouvelles rencontres professionnelles visant à célébrer la production musicale africaine et à rassembler ses plus grands noms ainsi que ses derniers talents émergents ».

Le premier jour de l’exposition aura lieu à l’Institut français de Dakar et présentera des performances d’une formation entièrement féminine comprenant Mariaa Siga, Will’s Afro Choir, la Mauritanienne Tifa et Jigeen Ni Orchestra avec Amira Abed, Korka Dieng et Soda Mama Fall. Le deuxième jour, également prévu à l’Institut français, mettra en lumière de nouvelles voix passionnantes sur la scène pop africaine, notamment Fulaa, Nicole Obélé, Elom20ce, Obree Damane et Diyane Adams.

Le jour 3 se tiendra au Centre culturel Blaise Senghor et mettra en vedette Woz Kaly & Shua Ndiaye, Alibeta et Orchestra Baobab, ainsi que les DJ Boddhi Satva, Cortega et Leuz Zarak. Le salon de la musique culminera le 20 juin à la Maison de la Culture Douta Seck, avec le rappeur Didier Awadi en tête d’affiche. De plus, DMX présentera la projection des films documentaires Africa Mia, centrés sur le groupe malien Maravillas et Tonton Manu, qui célèbre la regrettée légende camerounaise Manu Dibango.

Les fortes averses qui se sont abattues dans la nuit du jeudi au vendredi n’ont pas fait que du bonheur dans la région de Tambacounda. Au quartier Kandéry, la pluie a provoqué l’effondrement d’un bâtiment. Le bilan fait état d’un mort et des blessés graves.

Les victimes ont été acheminés à l’hôpital régional de cette localité par les sapeurs-pompiers. Une enquête est ouverte par la police.

Le Sénégal a enregistré ses premières pluies ce mardi 08 juin .
En effet, la commune de Kaolack a reçu sa première pluie aux environs de 6 heures, tandis qu’à Ziguinchor, une pluie a été notée dans la nuit du mardi au mercredi. Elles sont ainsi des premières communes sénégalaises à enregistrer de la pluie pour la saison d’hivernage 2021.