fbpx

CASAMANCE L’ARMÉE GAGNE SON BRAS DE FER AVEC LES REBELLES : 4 BASES RÉCUPÉRÉES ET DES MUNITIONS

Les opérations de sécurisation lancées il y a une semaine en Casamance, dans le sud du Sénégal, portent ses fruits. Pourchassés par l’Armée, les éléments du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC) ont abandonné leurs bases dont celle de Badiong, principal poste de commandement des bandes armées. Des armes, des munitions explosives et de la logistique ont été récupérées par l’offensive militaire.

En effet, pourchassées, les bandes armées ont laissé sur place des munitions et bagages. « On a pu récupérer de l’armement, des munitions, du matériel d’intendance, de la logistique, des médicaments », a annoncé le lieutenant-colonel, Mathieu Diogoye Sène, commandant du groupement tactique inter-armée.

Qui a poursuivi : « Pour l’armement, on a saisi des B-10 (canon soviétique de 82 mm), des roquettes RPG, des munitions 7-62. On a repéré des armes comme un M-203, lances grenades, des fusilles d’assaut FAMAS, des  (fusil d’assaut) motos Jakarta, etc ».

 

Des champs de chanvre indien représentant l’économie de guerre des rebelles ont été découverts sur place. « Ici, c’est un véritable domaine de chanvre indien. Il y en a au moins une dizaine de champs ».

La dernière base à être récupéré par l’Armée, est celle de Sikoune, base historique du front.

Dans toutes les bases démantelées, l’Armée a installé des unités militaires pour continuer la sécurisation.

Le Colonel Souleymane Kandé, commandant de la zone militaire n°5, informe que ces opérations ont été motivées par les exactions menées par les bandes armées sur les populations durant ces trois (3) derniers mois. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *