fbpx

CASAMANCE: 1416 FEMMES VICTIMES DE VIOLS COMMIS PAR DES REBELLES ENTRE 1992 et 2010


Le résultat de l’enquête réalisée par l’association «Touche pas à ma sœur» sur les viols perpétrés par les rebelles est tout simplement ahurissant. Cette étude menée entre 1992 et 2010 révèle que 1 416 femmes ont été violées par des rebelles entre la Casamance, la Guinée Bissau et la Gambie.

Selon le président de «Touche pas à ma sœur», Ismaila Kamby, le viol est devenu monnaie courante dans les zones de conflit et la Casamance n’a pas dérogé à la règle. M. Kamby et son équipe ont investigué pendant sept mois (novembre à mai) pour retracer l’histoire horrible vécue par des femmes.

A l’en croire, bien que l’armée sénégalaise soit aux aguets pour le démantèlement des réseaux rebelles établis en Casamance, beaucoup d’entre les déplacées hésitent à rentrer au bercail, de peur de faire l’objet de nouvelles violences physiques et de violences sexuelles. Il dit constater que les 1 416 victimes de viols sont toujours hantées par cet épisode tragique de leur vie. Elles n’osent pas adresser la parole à toute personne qui évoquerait le sujet, de peur d’être démasquée, identifiée et ensuite même tuée, indique Ismaila Kamby.

Par ailleurs, M. Kamby encourage l’armée sénégalaise à aller jusqu’au bout en démantelant toutes les bases des rebelles qui ont détruit la Casamance, décimé des familles et mis un frein au tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *