fbpx

CAPITAINE TOURÉ : LES SANCTIONS S’INTENSIFIENT, LA PEINE PRESQUE DOUBLÉE

C’est le journal Les Échos qui donne l’information dans sa parution du jour.

Le capitaine touré qui avait écopé de 45 jours de mis aux arrêts pour « manque à l’appel du service auquel il est lié » D’après la gendarmerie nationale vient de connaître une évolution pas à son avantage  dans cette affaire.

En effet,le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, a corsé sa sanction à 60 jours, rapporte Le quotidien les Échos.

En prison depuis le 12 mars dernier, l’enquêteur dans l’affaire Ousmane Sonko/Adji devra donc passer 20 jours supplémentaires  en détention .

Il sera également auditionné par un conseil d’enquête. À l’issue de cette audition il risque un avertissement ou la peine capitale qui est la radiation.Cette dernière option est choisie par les autorités, indique le journal.

Mais, d’après toujours Les Échos , la décision finale revient au chef de l’État, Macky Sall.

Pour rappel, dans l’affaire de mœurs opposants le leader du pastef Ousmane Sonko à Adji Sarr une jeune masseuse qui accuse ce dernier de« viol répété» et de «menace de mort»; le capitaine Touré de la section de recherche était en charge de l’enquête.

Mais dans cette affaire qui semble simple dans l’intitulé, le fond du problème se trouve  être un labyrinthe sans fin pour l’enquêteur.

En effet, depuis la diffusion du Pv de l’enquête dans la presse le capitaine Toure déclare être sous pression continue.

Omar  Touré a annoncé sa démission de la gendarmerie nationale. Dans une note publiée dans le groupe WhatasApp de ses camarades de promotion, il y avait expliqué qu’il est suivi par des éléments de la Direction Nationale du Renseignement Sénégalais, sans savoir leurs réelles motivations. Après avoir informé sa hiérarchie pour le protéger, aucune décision n’a été prise. C’est alors que le capitaine s’est absenté des rangs  et a effectué une vidéo dénonçant les pressions qu’il subissait indiquant même qu’il craint pour sa sécurité et celle de sa famille.

Ce qui est sure est que cette affaire est loin de connaître son épilogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *