jeudi, janvier 20, 2022
Accueil Blog

CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL : SITUATION DU JOUR, JEUDI 20 JANVIER 2022

 

Communiqué 690/ du 20 Janvier 2022.
Sur les 1 879 Tests qui ont été effectués ce mercredi, les résultats relèvent;

265 Nouveaux cas répartis ainsi :
45 Cas contacts
00 Cas importé
220 Cas communautaires
291 Guéris
12 Cas graves
04 Nouveaux décès
À ce jour, 83 753 cas ont été déclarés positifs dont 76 837 guéris 1 917 décès et   4 997 sous traitement.

1 348 individus se sont vaccinés ce mercredi  19 janvier, portant à 1 384 965 le total des vaccinés.

 

 

 

 

DJOUDJ ET NIOKOLO-KOBA : SÉCURITÉ ACCENTUÉE POUR LES PARCS NATIONAUX

Les parcs nationaux du Niokolo-Koba et du Djoudj, situés respectivement au sud-est et nord-ouest du Pays, sont au cœur d’une feuille de route définie par l’État du Sénégal, conformément aux principes du Comité du patrimoine mondial. La feuille de route prévue sur la période 2022-2024 vise à relever le niveau de conservation de deux sites du patrimoine mondial, confrontés à diverses menaces d’origine naturelle et anthropique.

Des actions de conservation connaîtront un renforcement durant les deux prochaines années dans les parcs nationaux du Niokolo-Koba et du Djoudj. La Direction des parcs nationaux du Sénégal, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et la Norvège y travaillent. Ils ont réuni à cet effet près de 80 partenaires techniques et financiers le 16 et 17 novembre 2021 à Dakar (la capitale du Sénégal).

À l’issue de cette rencontre, la Direction des parcs nationaux du Sénégal a établi une feuille de route coordonnée pour la période 2022- 2024. Alignée sur les besoins et les recommandations du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, ce document propose une réponse coordonnée des futures interventions du gouvernement et de ses partenaires techniques et financiers dans les parcs nationaux du Niokolo-Koba et du Djoudj.

La feuille de route prévoit également la mise en place d’une revue sur les interventions des différents partenaires et la sensibilisation des entreprises d’exploitation ou d’exploration sur les menaces actuelles et les mesures d’atténuation nécessaires pour allier développement et protection de la biodiversité.
Deux sites fragilisés

Créé en 1971, puis agrandi en 1975, avant d’être classé en 1980 zone humide d’importance internationale par la Convention de Ramsar, le parc national du Djoudj, encore appelé le paradis des oiseaux migrateurs, est un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981, tout comme le parc du Niokolo-Koba.

Les deux sites sont aujourd’hui confrontés à de graves menaces, particulièrement liées aux activités illégales, à la prolifération d’espèces envahissantes, l’exploitation minière ou encore à l’impact des activités agricoles. Au fil des ans, ces multiples agressions d’origine naturelle et humaine ont conduit à leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Ainsi les efforts envisagés par la Direction des parcs nationaux du Sénégal et ses partenaires, visent à sortir les deux sites de leur situation de fragilité.

ÉLECTIONS LOCALES 2022 : UN SCRUTIN TEST UN AN APRÈS LES ÉMEUTES

Les Sénégalais sont appelés aux urnes dimanche pour élire leurs maires et les présidents de conseil départemental lors d’un scrutin qui a valeur de test pour le président Macky Sall et ses adversaires.

Ces élections sont les premières depuis la présidentielle de 2019 qui a reconduit Macky Sall à la tête du pays considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest et traité à ce titre avec égard par ses partenaires étrangers. Ce sont aussi les premières depuis les troubles qui ont secoué le pouvoir en mars 2021 et revigoré l’opposition.

Au terme d’une campagne émaillée de heurts fréquents mais relativement mineurs, la consultation permettra de jauger la popularité de la coalition qui gouverne depuis 2012, cinq mois avant les législatives et deux ans avant la fin du second mandat de M. Sall.

Macky Sall, élu en 2012, réélu en 2019, dirigeant écouté par la communauté internationale sur la crise au Sahel ou la dette, maintient le flou sur ses intentions en 2024.

Une révision constitutionnelle approuvée en 2016 limite à deux le nombre des mandats présidentiels. Des voix sussurent que la révision constitutionnelle pourrait avoir remis les compteurs à zéro, comme elle est considérée l’avoir fait en Côte d’Ivoire au profit d’Alassane Ouattara en 2020. Le refus d’un troisième mandat a été l’un des slogans de la contestation de 2021.

Des propos attribués au directeur de cabinet politique de M. Sall en octobre faisaient des élections locales un point de passage décisif.

Ces élections ne « seront locales que de nom », avait dit Mahmoud Saleh selon la presse, déclarations abondamment reproduites. « Les résultats seront déterminants pour les élections législatives qui se tiendront cinq mois après. Nos résultats vont trancher le débat sur la candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2024 ».

M. Sall avait assuré ensuite qu’il n’y avait « aucun lien » et avait parlé de « grosse maladresse », selon RFI.

Il a beaucoup occupé le terrain ces dernières semaines, lançant la mise en service du nouveau tramway de Dakar ou posant la première pierre d’un port en eau profonde au sud de la capitale. Plusieurs de ses ministres sont candidats dimanche.

M. Sall a été élu sur la promesse de mettre son pays, pauvre, sur la voie de l’émergence. Ses détracteurs l’accusent de servir les riches et l’étranger, dont le partenaire français, de pratiquer un exercice solitaire et autoritaire du pouvoir et de manipuler la justice.

– « Second souffle » –

Les émeutes de 2021 « ont fortement secoué » le régime et « redistribué les cartes », dit l’analyste Barka Ba.

Les élections seront « un bon baromètre avant les législatives pour voir si la mainmise du pouvoir sur les collectivités locales va s’éroder et entamer la toute puissance de la coalition au pouvoir, dont le moteur reste l’APR », l’Alliance pour la République, le parti du président, dit-il.

A Dakar, la plus grande circonscription du pays, la responsabilité de défendre la coalition présidentielle Bennoo Bokk Yaakaar revient au ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr. Il fait face à cinq autres candidats, dont la sortante Soham El Wardini et l’ancien maire Pape Diop.

Il affronte aussi Barthélémy Dias, de la coalition Yewwi Askan Wi, mise en place par l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et par Ousmane Sonko, troisième de la présidentielle de 2019, pressenti comme un des principaux concurrents en 2024 et figure centrale des manifestations de 2021.

L’opposition pourra aussi mesurer ses forces. Beaucoup de ses leaders sont engagés dans la bataille. Ousmane Sonko dirige la liste Yewwi Askan Wi (Libérer le peuple, en wolof), candidate à la mairie de Ziguinchor, la plus grande ville de Casamance (sud).

Ousmane Sonko avait enregistré à Ziguinchor son meilleur score à la présidentielle (57,25%), devançant largement Macky Sall (38,72%).

Le scrutin mettra à l’épreuve la solidité des différentes coalitions de l’opposition en vue des échéances ultérieures.

L’ascension d’Ousmane Sonko a donné « un second souffle » à l’opposition, dit l’analyste Barka Ba. Les alliances conclues « semblent être dictées plus par la realpolitik que les convergences idéologiques », dit-il. Elles s’expliquent d’abord par un mode de scrutin particulier, panachant proportionnel et majoritaire. Mais, dans les grandes villes surtout, « cela pourrait permettre de tenir face à la machine électorale de la mouvance présidentielle », anticipe-t-il.

Plus de 6,8 millions d’électeurs sont appelés à départager 3.200 listes dans plus de 500 mairies et 46 départements.

TRANSPORT LOGISTIQUE : LE PAPS LÈVE 4,5 MILLIONS DE DOLLARS AUPRÈS DE GRANDS GROUPES D’INVESTISSEURS POUR ACCÉLÉRER SA CROISSANCE

La pépite sénégalaise PAPS, spécialisée dans le transport et la logistique, vient de réussir une grande prouesse en annonçant avoir mobilisé 4,5 millions de USD, soit 2,6 milliards de FCFA auprès de grands groupes d’investisseurs. Cette opération de mobilisation de fonds a été codirigée par 4DX VENTURES et ORANGE-SONATEL avec la participation d’investisseurs existants tels que Saviu Ventures et Uma Ventures et de nouveaux investisseurs tels que Yamaha Motor Co., Ltd, Lofty Capital, Proparco, Google black founder fund, To.org, Kepple Ventures et Enza Capital.

Grâce à cette levée de fonds, la startup confirme son ambition d’accélérer sa croissance et de poursuivre son expansion en Afrique et dans le reste du monde. Cette levée de fonds permettra à des milliers d’entreprises africaines d’utiliser la technologie de PAPS pour avoir accès à une logistique globale et intégrée de niveau mondiale. Réagissant à cette transaction, le cofondateur et CEO de PAPS, Bamba Lo, déclare : « Je suis fier du travail abattu par l’ensemble des équipes qui nous a permis de concrétiser cette levée de fonds aujourd’hui. Notre ambition est claire : devenir la première structure panafricaine de logistique aux standards internationaux. Nous nous sommes donnés pour mission d’aider nos clients à être plus productifs et performants. Je me réjouis également de la confiance des investisseurs de renoms qui nous rejoignent pour construire la logistique de demain ».

AMBASSADEUR ITALIEN ASSASSINÉ LUCA ATTANASIO EN RDC : PLUSIEURS ARRESTATIONS À GOMA

 

La police de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mardi avoir arrêté dans l’est de ce pays des auteurs présumés de l’attaque dans laquelle l’ambassadeur italien Luca Attanasio a été tué le 22 février 2021.

“Monsieur le gouverneur, je vous présente trois groupes de criminels qui ont endeuillé la ville de Goma. Parmi eux, le groupe qui a attaqué le convoi de l’ambassadeur” d’Italie, a déclaré le commandant de la police de la province du Nord-Kivu, le général Aba Van Ang, au cours d’une cérémonie à Goma, son chef-lieu, filmée par quelques journalistes.

Selon lui, l’homme soupçonné d’avoir tiré sur l’ambassadeur, répondant au nom d'”Aspirant”, “est en fuite”. Mais “ici il y a Bahati et le second du groupe est Balume”, a-t-il ajouté à l’adresse du gouverneur, le lieutenant général Constant Ndima Kongba, devant six jeunes hommes assis par terre, encadrés par des policiers armés.

“Nous savons où se trouve Aspirant, nous espérons le retrouver”, a ajouté le chef de la police.

Quand “Aspirant” a tiré sur l’ambassadeur, “ils ont beaucoup regretté”, car les malfaiteurs avaient l’intention de kidnapper le diplomate et de demander un million de dollars pour sa libération, a-t-il précisé.

Selon lui, le groupe auquel appartiennent ces hommes – arrêtés dans des circonstances qu’il n’a pas précisées – est aussi responsable d’autres kidnappings récents dans la région, notamment de membres d’organisations humanitaires.

Les deux autres “groupes” présentés au gouverneur sont accusés par la police d’avoir commis divers meurtres et attaques crapuleuses.

“Je lance un appel à la justice aujourd’hui: que ces criminels soit châtiés en rapport avec tout ce qu’ils ont causé à la population”, a déclaré le gouverneur militaire du Nord-Kivu.

L’ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, 43 ans, est mort le 22 février 2021 après avoir été blessé par balles lorsque le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel il circulait avait été pris dans une embuscade au nord de Goma, aux abords du parc national des Virunga.

Son garde du corps italien, le carabinier Vittorio Iacovacci, et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo, avaient aussi été tués.

En juin, la justice italienne a ouvert une enquête contre un fonctionnaire congolais du PAM qui, selon les médias italiens, s’était occupé des mesures de sécurité lors de ce déplacement.

GUINÉE: L’ANCIEN PRÉSIDENT ALPHA CONDÉ EST AUX ÉMIRATS ARABES UNIS POUR RECEVOIR DES SOINS MÉDICAUX

La junte guinéenne a accordé à l’ancien président Alpha Condé de quitter Conakry lundi pour subir des examens médicaux aux Émirats arabes unis. Elle lui autorise un séjour d’un mois maximum, précise-t-elle mardi.

La junte a diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux dont la légende indiquait que l’ancien président, âgé de 83 ans et écarté du pouvoir par un coup d’État militaire en 2021, était parti pour se faire soigner aux Émirats arabes unis. 

Alpha Condé, escorté et avançant péniblement, se rend dans un aéroport non identifié avant de monter dans un avion, selon ces images.

“Il est urgent pour moi d’aller me faire soigner, c’est ma préoccupation”, déclare-t-il. “Je suis sûr d’être bien soigné” là-bas.

Une demande de la Cédéao

À la tête du pays pendant près de onze ans, Alpha Condé a été renversé le 5 septembre 2021 par le colonel Mamady Doumbouya et ses hommes. Il a été détenu au secret pendant douze semaines, jusqu’à ce que la junte l’autorise à résider chez son épouse dans la banlieue de Conakry.

La junte passe pour avoir rechigné à le laisser quitter le pays, redoutant des mamoeuvres de sa part contre le nouveau pouvoir mais elle l’avait autorisé fin décembre à quitter le pays pour des examens médicaux.

Sa libération faisait notamment partie des exigences de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), avec la tenue d’élections dans les six mois. Cette instance a suspendu la Guinée et sanctionné individuellement les membres de la junte dirigée par le colonel Mamady Doumbouya, qui s’est fait investir président de transition.

Alpha Condé a été autorisé à quitter la Guinée alors que la justice vient d’ordonner l’ouverture d’investigations sur les crimes présumés commis sous sa présidence.

CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL : SITUATION DU JOUR, MERCREDI 19 JANVIER 2022

 

Communiqué 689/ du 19  Janvier 2022.
Sur les 2 515 Tests qui ont été effectués ce mardi, les résultats relèvent;

313 Nouveaux cas répartis ainsi :
14 Cas contacts
02 Cas importé
297 Cas communautaires
302 Guéris
11 Cas graves
01 Nouveaux décès
À ce jour, 83 487 cas ont été déclarés positifs dont 76 546 guéris 1 913 décès et   5 027 sous traitement.

1 681 individus se sont vaccinés ce mardi  18 janvier, portant à 1 383 617 le total des vaccinés.

 

 

 

 

LE SÉNÉGAL CONVIÉ AU SALON INTERNATIONAL DU TOURISME DE MADRID

Le Sénégal participe au Salon international du tourisme (FITUR, en espagnol) de Madrid, prévu du 19 au 23 janvier prochain, Informe l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT).

“Le FITUR de Madrid, qualifié d’un évènement incontournable pour les professionnels du tourisme du monde entier, se tiendra au parc des expositions de Madrid”, indique l’ASPT dans un communiqué transmis à la presse.

 La même source ajoute que “ce salon représente le point de rencontre mondial des professionnels du tourisme et le salon leader des marchés entrants et sortants en Amérique latine’’.

L’ASPT est présente au FITUR, en compagnie de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM), indique-t-on dans le communiqué, soulignant que c’est “une occasion pour la Destination Sénégal et le secteur privé, de valoriser ses nouvelles offres touristiques”.

 Le texte rappelle que “le Sénégal se présente comme une destination où l’art de vivre s’inscrit au cœur de sa population. Une destination qui s’est parfaitement adaptée aux nouvelles tendances du tourisme international imposées par la pandémie”.

La Destination Sénégal, fait-il savoir, classée pays vert dans le classement du Quai d’Orsay, a ouvert ses portes au tourisme mondial, sous la seule condition d’avoir un pass sanitaire ou un test PCR de moins de cinq jours.

’’Le Sénégal se dote progressivement de nouvelles routes et infrastructures de transport notamment des flottes Air Sénégal, Train express régional, AIBD, Bus rapid transit, etc.’’, fait valoir l’ASPT.

L’Agence souligne qu’”un nouveau Sénégal émerge avec de vrais potentiels sur le tourisme d’affaires notamment les nouveaux centres de conférences, d’expositions et de spectacle, avec une bonne capacité d’hébergement”.

Selon elle, ’’Dakar et la Petite côte sont des pôles touristiques qui en sont la preuve, à travers un parc hôtelier rénové et les plages réhabilitées de Saly’’.

Elle précise que “le Sénégal se présente ainsi, sous un nouveau jour au ’’FITUR’’ avec son potentiel touristique et ses produits devant les acheteurs d’autres marchés internationaux”.

’’Le secteur touristique sénégalais va ainsi bénéficier à travers ce salon international, d’une zone de réseautage propice aux partages des savoir-faire et aux meilleures opportunités commerciales sur les marchés émetteurs de touristes’’, indique l’ASPT.