fbpx

BAISSE DU TAUX DES EXPORTATIONS: LES BLOCAGES DE L’ARACHIDE EN CAUSE

Le blocage sur l’exportation de l’arachide, entre autres, a contribué à la tendance baissière des ventes extérieures du Sénégal en décembre 2020.

Les exportations du Sénégal sont évaluées, en décembre 2020, à 154,4 milliards de francs Cfa contre 163,6 milliards de francs au mois précédent, soit une baisse de 5,6%. Ce repli, explique l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, «est essentiellement dû à la contraction des expéditions d’engrais minéraux et chimiques estimée à 98,2%, de bouillons 16,9%, et d’or non monétaire 15,3%». Par ailleurs, relève l’Ansd, «l’absence d’exportations d’arachides non grillées, au cours de la période sous revue, contre 14,5 milliards de ventes au mois précédent, a renforcé cette tendance à la baisse».

Pour rappel, au Sénégal, les huiliers ainsi que les semenciers étaient confrontés au cours de la campagne de commercialisation de l’arachide 2020-2021 à d’énormes difficultés pour collecter les quotas dont ils avaient besoin pour faire tourner leurs unités. Cela, à cause de la présence d’acheteurs étrangers qui proposaient des prix plus avantageux. Afin d’améliorer leur situation, le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural avait suspendu les exportations des graines. Cela, pendant plus de deux semaines.

Et c’est le 31 décembre 2020, lors de son adresse à la Nation, que le Président Macky Sall a pris la décision de lever cette interdiction pour permettre à l’Etat de continuer à récolter des devises.

En réunion de Conseil des ministres tenue le mercredi dernier, en visioconférence, le chef de l’Etat a salué «le bon déroulement de la campagne de commercialisation arachidière qui connaît aujourd’hui, avec les ajustements rapides du gouvernement, une réussite notable vu l’excellent niveau de collecte à ce jour estimé à 371 mille 891 tonnes en 73 jours de campagne».

Cependant, souligne le bulletin mensuel de l’Ansd, «la hausse des exportations de légumes frais, évaluée à 4 milliards de francs Cfa contre 0,3 milliard de francs au mois précédent, et de poissons frais de mer, 35,1%, a amoindri ce repli. Comparées au mois de décembre 2019, les expéditions se sont contractées de 16%. Leur cumul à fin décembre 2020 s’est établi à 1 936,4 milliards de francs Cfa contre 1 985,1 milliards de francs Cfa pour la même période en 2019, soit une diminution de 2,5%».

A l’instar des exportations, les importations de décembre 2020 ont été caractérisées par une baisse. De 378,7 milliards de francs Cfa au mois de novembre, elles sont tombées à 356 milliards de francs Cfa, soit un repli de 6%. Cette baisse, mentionne le document, «est expliquée par celle des achats à l’extérieur de moteurs et machines à moteur estimée à 89,9%, d’autres matériels de transport de 87%, de riz 38,2% et de machines et appareils pour autres industries 33,8%».

Toutefois, «cette contraction des importations a été atténuée par le relèvement des importations de métaux communs de 33,2% et de produits pétroliers finis de 16,7%. Comparées au mois de décembre 2019, les importations ont connu une réduction de 14,8%. Leur cumul à fin décembre 2020 s’est établi à 4 110,3 milliards de francs Cfa contre 4 229,3 milliards de francs Cfa pour la même période en 2019, soit un repli de 2,8%».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *