fbpx

AFREXIMBANK A DÉCAISSÉ 250 MILLIONS DE DOLLARS POUR SOUTENIR TONY ELUMELU DANS L’ACQUISITION DE 45% DU CHAMP PÉTROLIER OML 17

 

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) a décaissé 250 millions de dollars sur les 1,1 milliard de dollars qui ont soutenu l’acquisition par Trans Niger Oil and Gas Limited (TNOG) d’une participation de 45% dans le champ pétrolifère terrestre OML 17. Avec cette facilité de prêt, Afreximbank est le le plus grand bailleur du projet, souscrivant environ un quart du financement qui a permis à TNOG d’acheter des parts dans OML 17 auprès de Shell Petroleum Development Company, Total E&P Nigeria Limited et ENI. Les autres bailleurs participants incluent Africa Finance Corporation, Union Bank, Shell, Hybrid Capital et Schlumberger, avec TNOG conseillé par United Capital Plc.

La facilité quinquennale de 1,1 milliard de dollars américains, qui a été signée en décembre 2020, malgré les vents contraires économiques causés par la pandémie COVID-19, a été pilotée, en tant qu’arrangeurs principaux mandatés, par Afreximbank, Standard Chartered Bank et ABSA. Suite à cette acquisition, TNOG exploitera désormais le champ pétrolifère terrestre OML 17 pour le compte de la Nigerian National Petroleum Corporation, qui détient les 55% de participation restants. “Cette transaction souligne en outre l’engagement d’Afreximbank à faire en sorte que les entreprises africaines autochtones soient en mesure de jouer un rôle dominant dans les opérations d’actifs pétroliers et gaziers spécialisés dans une industrie jusque-là dominée par les compagnies pétrolières internationales”, a déclaré le professeur Benedict Oramah, président d’Afreximbank, l’une des banques de développement les plus actives dans l’accompagnement du secteur privé africain. “TNOG en tant qu’opérateur de l’OML 17 investira dans une accélération de la montée en puissance de la production, augmentant ainsi les recettes en devises et employant davantage d’Africains. Cela correspond à notre mandat. Nous félicitons Heirs Holdings d’avoir hissé le drapeau de l’Afrique encore plus haut”, poursuit M. Oromah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *