dimanche, juillet 3, 2022
AccueilA LA UNEAFFAIRE PRÉSUMÉE TRAFIC DE PASSEPORT DIPLOMATIQUE : LES DEUX GENDARMES IMPLIQUÉS PASSENT...

AFFAIRE PRÉSUMÉE TRAFIC DE PASSEPORT DIPLOMATIQUE : LES DEUX GENDARMES IMPLIQUÉS PASSENT AUX AVEUX

Suite à l’arrestation du gendarme de la présidence de la République et celui du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (Maese), l’enquête relative au scandale de trafic de passeports diplomatiques diligentée par la dic suit son cheminement.

Mamadou Lamine Ba dit «Ousseynou Ba»adjudant-chef de la gendarmerie nationale et le gendarme Assane Ndione sont passés de l’autre côté de la barrière. En effet ils ont été auditionnés par les enquêteurs de la DIC. Les pandores ont d’ailleurs livré d’étonnants aveux.

À l’origine, le cerveau de cette bande organisée, à savoir l’homme d’affaires Limamou Laye Seck avait soufflé aux enquêteurs de la Dic le nom de ses complices deux gendarmes apparemment impliqués dans cette sordide histoire de trafic de passeports diplomatiques.

Ainsi, conformément aux dispositions du Code de justice militaire, pour convoquer et auditionner un membre du corps militaire, un ordre de poursuite a été délivré pour le cas de ces deux soldats de la loi.

« Entendu sur procès-verbal, l’adjudant-chef Mamadou Lamine Ba alias «Ousseynou Ba» a déclaré qu’il est en service à la présidence  en qualité d’assistant de l’aide de camp du président de la République Macky Sall.

Selon lui, il occupe ce poste depuis 2016 et sa mission consiste à écrire les lettres d’établissement, de renouvellement ou d’annulation des passeports diplomatiques. »  Indique seneweb.

Confronté au déclaration de Limamoulaye Seck, l’adjudant-chef Mamadou Lamine Ba a d’abord tenté de nier les faits. Il a essayé de duper les enquêteurs en leurs disant « qu’il remet souvent les passeports diplomatiques aux signataires de la demande contre une décharge.

Toutefois, face aux éléments accablants, l’assistant de l’aide de camp du président de la République a fini par avouer avoir délivré des passeports diplomatiques à des personnes dont les noms ne figurent pas sur les demandes, sans pour autant exiger une décharge.» Révèle Seneweb.

Le site d’information va plus loin et mentionne que  « l’adjudant-chef Mamadou Lamine Ba a évoqué les cas de Mamadou Seck, ancien président de l’Assemblée nationale et Falilou Kane ancien ambassadeur ».

Par conséquent, les identités de l’ancien président de l’assemblée nationale et de l’ex ambassadeur  ont été usurpées dans le cadre de ce trafic. Mais le sieur Ba a dénoncé avoir été roulé dans la farine par ces faussaires.

Interrogé sur sa relation avec le cerveau de cette mafia, le pandore a d’abord nié avoir connu Limamou Laye Seck. Mamadou Lamine Ba a été perdu par les éléments tangibles qui sont à la disposition des redoutables enquêteurs.

Ainsi, il finira par en dire plus sur la nature de ses rapports avec Limamou Laye Seck et avoue l’avoir rencontré à quatre reprises. «J’ai délivré, à deux dates différentes, deux passeports diplomatiques à Limamou Laye Seck au niveau de la station Elton de Mermoz. Il m’avait promis en vain un transfert d’argent via Orange money pour la diligence. Mais il ne m’a donné aucune somme d’argent jusqu’à ce jour», a-t-il tenté de convaincre les limiers de la Dic mais sans succès.

Dans ses aveux détonants, le gendarme officiant à la présidence de la République lâchera une «bombe» sur procès-verbal. D’après-lui, Limamou Laye Seck se faisait passer pour Mamadou Seck pour lui envoyer des sommes d’argent variant entre 50 000 et 100 000 F. Également, le cerveau de cette mafia utilisait plusieurs numéros de téléphone et se faisait passer pour les anciens ministres Ousmane Camara et Pape Ousmane Sakho.

D’après les sources de seneweb, «l’assistant de l’aide de camp du président de la République est mouillé dans cette affaire. En effet, il ressort des résultats de la réquisition effectuée auprès d’un opérateur téléphonique, que le gendarme Mamadou Lamine Ba a reçu de multiples transferts d’argent via Orange money de la part du cerveau de ce trafic ».

Cité dans cette histoire peu reluisante de trafic de passeport diplomatique, le pandore Assane Ndione atteste avoir été affecté en 2016 au Bureau des passeports du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur  où il effectue l’enrôlement et la production des passeports diplomatiques. Mais le deuxième gendarme cité dans cette affaire a nié son implication dans ce trafic.

Interpellé sur sa relation avec le cerveau de ce trafic, Assane Ndione a avoué que Limamou Laye Seck lui offrait des sommes d’argent dont les montants variant entre 15 000 et 30 000 F pour la diligence qu’il apportait au traitement de ses dossiers.

 

 

 

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici