fbpx

AFFAIRE PRÉSUMÉE TRAFIC DE VISA ET DE PASSEPORT DIPLOMATIQUE : KILIFEU Y’EN A MARRE EN GARDE À VUE À LA DIC

Le rappeur engagé et activiste connu sous le pseudo de kilifeu du groupe de rap Keur gui et membre du mouvement y’en a marre est dans de beaux dras.

En effet, interpellé ce mardi 7 septembre chez lui, le rappeur l’acolyte de thiat n’est toujours pas sortie de l’auberge. Il va d’ailleurs passer sa première nuit dans les locaux de la Division des investigations criminelles (Dic). En fait, il est placé sous le régime de la garde-à-vue, pour escroquerie au visa et trafic indique le site d’information Libération online repris par seneweb.
La source de renseigner que cette affaire «risque de faire beaucoup de dégâts, même au sein de Benno Bokk Yaakar (Bby) ».

La Dic a démantelé un réseau de trafic de faux passeports diplomatiques. Le cerveau mariait ses clientes aux députés de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) E.S et D.B afin qu’elles puissent obtenir des passeports diplomatiques. Ainsi, chaque épouse payait 4,5 millions de FCFA pour son «précieux» document. Pis, des bulletins d’indemnités parlementaires, des photocopies des passeports diplomatiques authentiques des députés ont été saisis chez le principal présumé trafiquant E. D. Kondé.

Il nous revient égalent que présentement deux victimes, une Guinéenne et une sénégalaise, ont déjà déposé leurs plaintes au niveau de la Division des investigations criminelles (Dic).

La garde-à-vous du sieur Kondé a été prolongée. Toutefois, il sera déféré au parquet très prochainement sauf changement de dernière minute.

Le présumé faussaire sous le coup des plaintes à la Dic, a été arrêté non loin de la Rts.

L’association de malfaiteurs, faux et usage de faux en documents administratifs, escroquerie et trafic de migrants sont visés.

En fait, E.D. Kondé a avoué que «ses collaborateurs députés le recevaient respectivement au niveau de leur bureau et en complicité avec ces derniers, il confectionnait des certificats de mariage à leurs clientes pour l’obtention de passeports diplomatiques». «Le faussaire mentionnait sur ces faux certificats de mariage que ses clients étaient des épouses de ces députés pour qu’elles obtiennent des passeports diplomatiques en vue de convoler en justes noces », informe-t-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *