fbpx

AFFAIRE DU PRESIDENT DES RESSORTISSANTS BENINOIS AU SENEGAL VICTIME DE CAMBRIOLAGE : Le policier Pape Faye et ses complices jugés le 2 juillet

Malmené, agressé, ligoté et cambriolé, avant d’être traité de blanchisseur d’argent, le président des ressortissants béninois au Sénégal, Amirou Sabirou Adjudi, n’oubliera pas de sitôt l’année 2016. En effet, ce dernier a été victime d’une vaste escroquerie. Il cite dans le coup le policier Pape Faye qui officiait au commissariat des Parcelles Assainies, un Asp, son cuisinier et sa copine qu’il voulait épouser. L’affaire sera jugée le 2 juillet prochain.

Finalement, c’est le 2 juillet prochain que le policier Pape Faye et sa bande de cambrioleurs, dont un Asp, vont connaître leur sort devant la troisième chambre correctionnelle du tribunal de Dakar. En fonction au commissariat des Parcelles Assainies en 2016, Pape Faye est traîné à la barre à la suite d’une plainte déposée par le président de l’association des ressortissants béninois au Sénégal, Amirou Sabirou Adjudi, pour vol de biens et d’argent estimé à 17 millions de F Cfa. Ainsi, ces derniers vont répondre des chefs d’accusation allant de vol en réunion commis avec usage de véhicule et de fausses clés. Revenant sur les faits, Amirou Sabirou Adjudi, dont le procès qui l’oppose au policier Pape Faye a été renvoyé 6 fois, a toujours du mal à imaginer qu’il a passé 2 mois en prison, alors qu’il était la victime dans cette affaire.
En juin 2016, Amirou Sabirou, qui fait partie des premiers importateurs de véhicules en Gambie, se rend à l’aéroport avec son cuisinier Matar Guèye pour y rencontrer un homme d’affaires. A la fin de la rencontre, Amirou récupère une grosse somme d’argent et rentre chez lui, toujours avec son cuisiner. Grande sera sa surprise quand il va recevoir la visite du policier Pape Faye et d’un Asp qui, sans mandat, lui demandent de sortir les faux billets qu’il cache dans sa maison aux Parcelles Assainies. Malmené et ligoté par ses agresseurs, Amirou découvre que c’est son cuisinier qui l’a vendu. «Le policier parlait en wolof avec mon cuisiner et le réprimandait. Il lui dit qu’il aurait dû bien regarder les endroits où je mettais l’argent», narre Amirou. Selon le plaignant, les agresseurs ont trouvé 4 millions avec l’aide du cuisinier, avant de revenir à la charge pour un interrogatoire musclé de Amirou. «Ils m’ont dit que je blanchissais de l’argent et ils ont continué à me frapper», soutient l’homme d’affaires. Par la suite, le cuisinier va indiquer à ses complices la voiture de Amirou comme étant aussi une cachette d’argent. «Ils ont pris la voiture, un 4×4 Mitsubishi et la somme de 3 millions avant de m’emmener au commissariat des Parcelles Assainies», dit-il. Et de poursuivre : «j’ai demandé à voir le commissaire Leyti mais Pape Faye m’a dit qu’il ne voulait pas me voir ; alors j’ai été déféré et placé sous mandat de dépôt à Rebeuss et j’y ai passé deux mois avant d’être libéré sans aucun motif».
C’est ainsi qu’il déposera plainte, mais l’affaire sera classée sans suite par le parquet. «Il a fallu que le Consul du Bénin au Sénégal s’entretienne avec le procureur pour que mon dossier soit confié à la brigade de recherches», déclare Amirou.
Les éléments de la brigade des recherches, après enquête, parviennent à localiser le policier Pape Faye qui avait disparu de la circulation. Interrogé, Pape Faye reconnaît les faits mais il est finalement placé sous contrôle judiciaire. Pis, les gendarmes découvrent que Pape Faye était en complicité avec une femme qu’Amirou avait promis de prendre comme épouse en plus d’avoir promis de lui acheter une voiture. «Ce fut un réseau qui a été démantelé par les gendarmes. Je ne doutais pas que j’étais entouré de gens qui ne cherchaient qu’à me faire du mal», dit-il. D’ailleurs, il a écrit au Consul du Bénin car depuis que la gendarmerie a pris en main l’enquête, il a fait face à diverses agressions allant de l’intimidation, à la destruction des pneus de sa voiture…
En attendant, l’avocat de Amirou a demandé 50 millions en guise de dommages et intérêts en plus de la restitution de l’argent et des biens volés.

Samba THIAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.