mardi, décembre 6, 2022
AccueilA LA UNEAffaire de recrutement à la Mairie de Dakar : quand les experts...

Affaire de recrutement à la Mairie de Dakar : quand les experts ne parlent pas le même langage

« Un maire ne peut pas faire ce qu’il veut. Il est soumis aux exigences de la loi sinon il est révoqué. L’argent utilisé est public. Tout recrutement en dehors de l’organigramme mis en place est nul et de nul effet (Barthélémy Dias va apprécier, Ndlr). Même les maires du pouvoir, s’ils ne respectent pas les règles, ils seront rappelés par la loi ». C’est ce qu’a dit Macky Sall ce mardi en marge de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des centrales syndicales au chef de l’Etat.

Ainsi, Barthélémy Diaz risque d’être démis de ses fonctions, s’il ne revient pas sur sa décision nommant deux conseillers techniques à la maire de Dakar : le capitaine Seydina Omar Touré et Guy Maruis Sagna. C’est du moins l’avis de l’ancien gouverneur Mbagnick Ndiaye.

”C’est le décret 2020-30 portant code générale des collectivités territoriales qui fixe l’organigramme des communes, des mairies, des communes chef lieu de région et des mairies de villes. Cet organigramme décrit le nombre de postes qu’il faut pourvoir et la qualité des agents.” a t-il fait savoir.

L’ancien chef de l’exécutif régional de Saint-Louis, se veut catégorique. En effet, aucun maire ne peut et ne doit aller à l’encontre du décret. ”Tout maire qui va à l’encontre de ce décret court des risques d’être démis de ses fonctions et carrément d’être destitué. On ne peut pas contredire un texte de la république tel qu’un décret tout en étant maire. Ces maires ne peuvent pas se permettre de recruter n’importe comment, n’importe qui et n’importe quand” précise Mbagnick Ndiaye.

Thiamba Seck n’est pas du même avis. Pour l’expert en décentralisation, les maires ont un pouvoir de recrutement en vertu du dédoublement fonctionnel qui permet à une même autorité d’agir alternativement pour le compte de deux personnes morales différentes. ”Le maire a une double casquette. Tantôt, il agit comme maire de la commune tantôt commune agent de l’Etat. Quand le maire est officié d’Etat civil, il agit en tant qu’agent de l’Etat. En sens, il est chargé de publication des lois et règlements et des décisions du pouvoir exécutif. Il est chargé de l’exécution des mesures de sûretés générales.” explique t-il d’emblée.

Poursuivant, il précise : ”quand le maire recrute, il agit en tant qu’agent de la commune. L’article 106 du code des collectivités territoriales à travers attribution et pouvoir du maire, est clair. Il dit que le maire peut nommer aux emplois communaux. C’est le code qui le dit. Maintenant la façon et la forme, on peut en discuter.”

Cette situation, qui prévaut, s’explique par l’absence de la fonction publique locale souligne Thiamba Seck, ”il n y a pas encore la fonction publique locale. Et en général de 1960 à nos jours, les recrutements se font à partir des considérations clientélistes. S’il y avait une fonction publique locale avec un organigramme clair, les problèmes ne vont plus se poser” a t-il laissé entendre.

Cependant, Barthélemy Diaz, lui, ne compte pas reculer par rapport à ces recrutements déjà faits nous informe un proche du maire de Dakar. D’après la source, Diaz fils tiendra même un point de presse prochainement pour porter la réplique au Chef de L’Etat.

Madiagne NIANG

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici