mardi, décembre 6, 2022
AccueilACTUALITÉSActes de vandalisme au stade Abdoulaye Wade : Des experts expliquent la...

Actes de vandalisme au stade Abdoulaye Wade : Des experts expliquent la racine du mal

C’est un acte d’indiscipline notoire. Alors que la cérémonie d’inauguration du Stade Abdoulaye Wade battait son plein dans l’enceinte du stade, en présence de cinq chefs d’Etat et de personnalités du football mondial, des jeunes, visiblement très mécontents, ont jeté des pierres sur la façade extérieure de l’infrastructure. Un acte qui n’honore pas le Sénégal, champion d’Afrique des nations de football. Pourquoi les jeunes se comportent de cette manière ? Explications.

 

Le sociologue Djiby Diakhaté a une explication de cette situation. Pour lui, on assiste à une sorte de tendance de la sédimentation de la violence sous toutes ses formes dans notre société. ”Il y a la violence verbale très présente qui a tendance même à être banalisé surtout au niveau des réseaux sociaux, au niveau des médias. Une violence physique qui atteint des propositions de plus en plus élevés. Cela est lié à des métamorphoses au niveau de notre société qu’on ne parvient pas à maîtriser. C’est visible au niveau de la famille, de la vie associative, au niveau des relations entre les diffèrent acteurs dans l’espace social. ” analyse le sociologue.

Allant plus loin, M. Diakhaté ajoute que ”’c’est aussi le cadre économique qui connaît des secoues de plus en plus difficile notamment avec la covid. Donc toutes ces choses montrent que nous avons un espace économique qui a connu des soucis plus ou moins violents avec l’émergence de nouvel acteur.”

Pour le Professeur Serigne Mor Mbaye, psychologue-clinicien, si les jeunes ont agi de la sorte, c’est parce qu’il faut aussi comprendre que les priorités sont ailleurs. ”J’ai comme l’impression qu’on pédale dans la farine et qu’on ne s’intéresse pas particulièrement à la demande sociale. 65 % de notre population a 25 ans. Quand je vois 600 jeunes qui meurent en 2020 dans l’océan Atlantique, je me dis que cette jeunesse ne croit pas à leur société. L’Etat a investi des milliards dans un stade, mais à côté, il y a tellement d’urgences qui peuvent contribuer à stabiliser notre société, à accompagner cette jeune génération. .” a t-il souligné.

Pour lui, certaines personnes ont du mal à mettre les intérêts de la nation au-dessus de nos intérêts personnels. En effet, ”un projet de société n’est pas un truc macro-économique, de grand bâtiment, des statistiques. C’est plutôt une stabilité sociale avec un projet qui doit reposer sur les ressources humaines de qualité. Si un Etat veut en avoir, il faut qu’il en commande au niveau des usines familiales des individus capable de supporter ce projet.” dit-il.

Il ajoute que ”On ne naît pas civique, on le devient. C’est un apprentissage, ce n’est pas seulement des valeurs religieuses, on en a plein dans ce pays. C’est donc un projet de société consensuel fondamentalement basé sur la vérité, le travail, la justice sociale, le respect du bien commun. Toutes les sociétés humaines qui sont aujourd’hui des modèles sont passées par là.” précise le Professeur Serigne Mor Mbaye.

Le sociologue Djiby Diakhaté, lui, pense qu’il faut, d’abord, inculquer les valeurs morales aux jeunes Sénégalais. ”Avons nous un cadre d’éducation qui est cohérent, qui part de la famille de l’école à l’université, les darras, les centres de formation aux métiers ?…. Avons-nous d’excellents modèles que nous offrons à nos jeunes  ? Avons-nous d’excellents modèles que nous offrons à nos jeunes ? faut-il pas éduquer l’éducateur lui-même ? s’interroge M. Diakhaté.

Madiagne NIANG

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici