vendredi, décembre 9, 2022
AccueilSPORTEntretien - Rugby à 7 - difficultés : le manager du Sénégal...

Entretien – Rugby à 7 – difficultés : le manager du Sénégal fait le bilan de la coupe d’Afrique

L’équipe nationale masculine Sevens de rugby du Sénégal a été éliminée, samedi 23 avril 2022, par le Kenya (0-19), au 1er tour de la Coupe d’Afrique, à Kampala en Ouganda. La compétition a été remportée par l’Ouganda, vainqueur du Zimbabwe (26-0), dimanche, en finale. Au terme de ce tournoi qualificatif pour la coupe du monde du Rugby à 7 en Afrique du Sud, Alioune Ndiaye s’est entretenu avec Bataxal.net. Ainsi, le manager général de l’équipe Nationale du rugby à 7 est revenu sur la prestation des Lions. Il n’a pas manqué de décliner les perspectives et de lancer un appel aux autorités étatiques. 

Quel bilan tirez-vous de la participation des Lions à la coupe d’Afrique du Rugby à 7 ?

Un bilan plutôt mitigé avec un groupe discipliné et solidaire avec la satisfaction d’avoir affronté les plus grandes nations de Rugby africain et mondiale. Le Kenya est 10e mondial, 1e Africain, avant d’être détrôné par l’Ouganda pays organisateur. Le kenya a beaucoup plus de compétitions que nous. C’est une équipe qui rentre de Vancouver (ndlr : ville du Canada ou le Kenya avait une compétition internationale – Coupe du monde : world rugby seven à 7.). On a pu les contenir en prenant 3 buts alors que les autres équipes prennent des raclées. Pour notre deuxième match, nous avons battu le Burundi 40 / 00 avant de perdre face au Ghana 10 /00. Après, il y avait une forte pluie obligeant la commission technique à suspendre le tournoi momentanément.  A l’issue, le tournoi à été arrêté pour le trophy.

Justement, est-ce que vous n’êtes pas déçu de ne pas poursuivre le tournoi, si l’on sait que le Sénégal pouvait prétendre au trophy ?

Oui nous restons sur notre faim car sur le trophy, il y avait des arguments à faire valoir, encore. L’île Maurice était largement à notre portée, mais face à la forte précipitation et soucieux de l’intégrité physique des joueurs, le comité exécutif a décidé après un temps d’arrêt qui a impacté le calendrier de donner la priorité à la championship qui donnait le ticket pour les rendez-vous de la Coupe du monde à 7 qui aura lieu pour la première fois en terre africaine en Afrique du Sud et les jeux du Commonwealth.

Comparé à la précédente édition, le Sénégal n’a-t-il pas perdu des places sur le ranking ?

Pour n’avoir fini les rencontres a une incidence sur le ranking ou on a perdu de la place suite aux 2 défaites, alors qu’on pouvait remonter en s’arrachant les équipes comme l’île Maurice, le Cameroun etc…Cela dit la préparation s’est fait avec nos modestes moyens, pas d’accompagnement de la tutelle pour être dans les mêmes conditions de travail et de préparation pour le haut niveau.  Mais, le travail continue, la motivation est là pour travailler nos axes d’amélioration. On va se mettre à niveau comme les grandes nations pour mieux défendre les couleurs nationales.

L’équipe était essentiellement composée de joueurs locaux, est que cela n’a pas pesé sur la prestation des Lions ?

C’est un choix fédéral de réserver l’équipe nationale à 7 à nos locaux et c’est une bonne chose, pour autant l’équipe nationale à 15 est réservée aux senefs (Joueurs évoluant en France – expatriés) qui vont jouer à XV à Marseille pour la Coupe d’Afrique en juillet. L’équipe sera renforcée de 5 à 8 meilleurs locaux sur des postes à la demande du coach pour faire un link avec les senefs et les potentialités locales.

Mais, sur le plan local, est-ce que le potentiel est là ?

Nous avons un potentiel énorme avec des qualités athlétiques énormes d’ailleurs la remarque nous a été faite. Mais, ce qui manque aux équipes ouest africaines, c’est de la compétition et c’est la où le Ministère et ses services devraient davantage nous accompagner afin qu’on puisse répondre aux exigences du haut niveau. Sinon, le résultat sportif est à la hauteur des modestes moyen mis en œuvre dans la préparation de l’équipe nationale élite dans le concert des nations. Il faut savoir que le rugby à 7 est un sport olympique avec les perspectives de tournoi qualificatif Jeux olympiques de Paris 2024.

Quelles sont les perspectives pour cette équipe nationale à 7 ?

Se faire un bilan sportif après analyse des matchs durant le tournoi, se remettre au travail, mais sereinement afin de se préparer à ne pas manquer aux phases qualificatives pour les sevens aux Jeux olympiques de Paris 2024. Et si nous avons l’accompagnement des partenaires techniques ou financiers : mécènes, sponsors ou autres bonnes volontés, on pourrait envisager comme la demande a été formulée d’organiser des matches amicaux à 7 en Afrique de l’Ouest entre le Sénégal, Burkina, Ghana, Mali, côté d’ivoire, et même le Cameroun, comme le font les anglophones qui jouent régulièrement entre eux.

Quel appel lancez-vous à l’endroit des autorités étatiques ?

Un appel à l’honneur s’il s’agit d’une question d’hymne nationale à défendre à l’international. Prendre en charge tout au moins le transport de ceux qui partent au Front, leurs hébergements, leurs perdiums pour les motiver. Aujourd’hui, c’est la Fédération Sénégalaise de Rugby qui prend en charge presque l’ensemble des frais de nos déplacements. Nous souhaitons ainsi, sentir davantage la présence du tutelle et mobiliser toutes les forces vives au nom de la nation parce que c’est le drapeau national qui flotte et national qui retentit au toit du Monde. Nous demandons donc beaucoup plus d’accompagnement du côté du Ministre des sports.

Propos recueillis par Madiagne NIANG

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici