fbpx

24 ANS APRÈS :MAME ABDOU AZIZ SY DABAKH MALICK L’ÉTERNEL VOIX DE LA SAGESSE

C’était  un dimanche 14 septembre de l’année  1997 qu’il a été  arraché à notre affection le valeureux guide religieux et social Elhadji Abdou Aziz Sy.

Né en 1904 à Tivaouane, Mame Abdou Aziz Sy est un digne fils de Seydi El Hadj Malick Sy, pionnier du tidjanisme au Sénégal, et de Sokhna Safiyatou Niang.

Dans sa jeunesse, il fit de longues études islamiques  notamment le Coran et son exégèse, le droit islamique malikite, la langue arabe, la théologie asharite, le soufisme et les relations humaines.

Le 29 mars 1957 il fut proclamé khalife générale des Tidianes succédant ainsi à ses frères aînés à savoir Seydi Khalifa Ababacar Sy et El Hadj Mouhamadou Mansour Sy Balkhawmi. Eux-mêmes khalifes, et tous deux décédés quasi simultanément.

Il a ainsi gouverner d’une main de fer durant 40 année sur le trône de la Tidiania au Sénégal et son parcours atypique ainsi que sa gestion irréprochable lui ont conféré le respect, la confiance et la considération des populations sénégalaises et étrangères. D’ou le glorieux titre de «borome 40 ans zéro faute».

D’ailleurs, sa générosité et sa bonté légendaire lui ont valu le surnom Dabakh traduction littéraire du wolof qui veux dire « il est bon”.

Durant son khalifat, il fit de nombreux voyages, notamment au Maroc, en Arabie saoudite, et quasiment dans tous les continents et ce grâce aux nombreuses sollicitations qu’il reçut, en rapport avec la haute maîtrise qu’il avait du savoir islamique.

Son fameux discours à la Mecque en 1965, au congrès islamique, où il fut remarqué, non seulement pour sa maîtrise de la langue arabe mais aussi pour la pertinence et la haute portée de son discours, reste encore dans la mémoire du tijanisme en Afrique.

Au Sénégal, Mame Abdou était le régulateur social, la voix de la sagesse, un tampon entre le peuple et le gouvernement. Il mettez tout en œuvre pour une meilleure satisfaction des besoins des gouvernés.
Et 24 ans après sa disparition, à chaque fois que le pays traverse des situations d’instabilités ou de tensions ses discours sont rediffusés et s’adaptent  parfaitement au contexte présent.
Très détaché du luxe et des conforts du bas monde, il n’était absolument pas intéressé par la richesse ni le pouvoir encore moins la notoriété. C’était un opérateur agricole il s’activait également dans le commerce pour se nourrir à la sueur de son front.

Tous ses discours et récits sont basés sur les dires et recommandations du bon Dieu et de son prophète Mouhamed (psl). Et même s’il est membre d’une famille de grands érudits il s’abstenait de les citer en exemple au détriment du (khala lahou, khala rassoulilah) en d’autres termes Dieu a dit, son messagé a dit.

Il a beaucoup œuvré sur le dialogue islamo-chrétien. Il lutta également  pour une meilleure cohésion entre les différentes confréries musulmanes du pays.

Doué en chant et en poésie, il mena plusieurs fois, avec sa voix suave et charismatique, les chœurs religieux lors de la nuit du Maoulid, fête de la naissance du prophète Mouhamed (psl).

Le 14 septembre 2021 voilà maintenant 24 ans que le Sénégal est orphelin de son patriarche un guide religieux et social unique et incontesté.
Cependant ses vidéos et bandes sonores ainsi que ses discours sont toujours d’actualité.

À nous la jeune génération de nous imprégner de ses prêches et d’appliquer ses enseignements pour nous préserver de la déviance et du vice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *