fbpx

Mois : mars 2019

En effet, les ressources mobilisées sont estimées à 150,8 milliards, augmentant de 23,5%, tandis que les dépenses totales (375,9 milliards) se sont confortées de 64,6%, en glissement annuel. Au total, le déficit budgétaire est provisoirement estimé à 225,2 milliards contre 106,3 milliards un an auparavant.

Les ressources globales sont composées de recettes budgétaires (133,3 milliards) et de dons (17,5 milliards). En glissement annuel, les ressources ont progressé de 23,5%, du fait principalement de l’accroissement de 21,6% des recettes budgétaires. Les dons sont, pour leur part, évalués à 17,5 milliards, se confortant de 5 milliards, sous l’effet de leur composante en capital. S’agissant des recettes fiscales, elles ont enregistré une hausse satisfaisante de 23,7 milliards comparativement au mois de janvier 2018.

Cette évolution est essentiellement attribuable à la TVA intérieure hors pétrole, la TVA à l’import et aux droits de douane. Elle a été, toutefois, contrebalancée par la baisse de l’IRVM/IRCM.

En effet, en janvier 2019, les collectes respectives de la TVA intérieure hors pétrole (27,4 milliards), de la TVA à l’import (20,3 milliards) et des droits de porte (15,6 milliards) ont progressé 39,9%, 21,1% et 30,7%.
En revanche, l’IRVM/IRCM est passé de 9,9 milliards en janvier 2018 à 5,3 milliards en janvier 2019, baissant de 4,6 milliards. Pour ce qui est de l’impôt sur le revenu (28,9 milliards), il est resté quasi stable, comparativement à la même période de l’année précédente.

La taxe spécifique pétrole (5,2 milliards) et le Fonds de Sécurisation des Importations de Produits Pétroliers (2,6 milliards) ont, par ailleurs, contribué à l’orientation observée, avec des hausses respectives de 4,0 milliards et 1,4 milliard.

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed a déclaré qu’elle s’était inspirée des idées discutées lors de la conférence – l’organe décisionnel le plus élevé au monde en matière d’environnement – pour soutenir la campagne #SolveDifferent du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) pour trouver des solutions novatrices aux problèmes environnementaux.

Elle a exhorté les délégués de l’assemblée – qui comprenait des chefs d’État et de gouvernement – à « transformer l’économie mondiale en une économie qui récompense une gestion prudente et qui punit le gaspillage et la pollution ».

Abordant le thème principal de l’Assemblée – la nécessité de passer à des formes durables de consommation et de production – la numéro deux de l’ONU a rappelé que nous vivons tous avec les conséquences négatives du modèle économique mondial actuel : « Prendre, produire et jeter ». Un modèle qui se traduit par les effets nocifs sur l’environnement et la santé associés à l’extraction des métaux utilisés dans les téléphones mobiles, les millions de tonnes de déchets plastiques qui se déversent dans les océans et l’énorme quantité de déchets électroniques produits chaque année.

La solution de l’ONU pour sortir d’un système insoutenable qui fait des ravages sur l’environnement est de changer la perception qu’il est nécessaire d’épuiser les ressources naturelles pour faire croître l’économie, a dit Mme Mohammed. « Nous pouvons en fait obtenir de plus grands avantages économiques grâce à des approches innovatrices sur la façon dont nous mangeons, achetons, voyageons et jetons les déchets ». Ce virage important signifierait s’éloigner d’un modèle d’obsolescence intégrée, créer des produits qui durent plus longtemps et s’assurer que tous les produits peuvent être recyclés ou réutilisés.

La Vice-Secrétaire générale a donné des exemples spécifiques montrant comment les gouvernements, le secteur privé et la société civile font un changement positif. Elle a noté que plusieurs grandes chaînes hôtelières se sont engagées à réduire la consommation d’eau et les déchets de 50 % ; des pays comme l’Inde et le Costa Rica se sont engagés à éliminer les plastiques à usage unique. Elle a également cité un projet dans les îles Kiribati, qui fournit aux familles un système hydroponique unique pour produire des aliments sans terre.

Il est temps de faire un « grand saut d’ambition », a dit Mme Mohammed, dans la perspective du Sommet des Nations Unies sur le climat que convoquera en septembre le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres afin de donner un nouvel élan à la lutte contre le changement climatique.

Sadio Mané a inscrit (26e), ce dimanche, son 17ème but en Premier League. Il permet ainsi à Liverpool de mener au score (1-0) sur le terrain de Fulham (match en cours).

Surtout, il devient le meilleur buteur sénégalais sur une saison. Effaçant du coup le record détenu jusque-là par Demba Bâ (16 buts) et se positionnant à une unité d’Aguero, meilleur buteur du championnat anglais.

Avec désormais 9 buts en autant de matches, l’attaquant des Lions devient le joueur de Premier League le plus prolifique depuis le début de l’année.

La semaine dernière, Sadio Mané était entré dans la légende de Liverpool en rejoignant Owen, Fernando Torres, Luis Suarez et Mohamed Salah dans le peloton des cinq Reds a avoir marqué lors de six matches successifs de Premier League à domicile.

L’attaquant portugais de la Juventus de Turin Cristiano Ronaldo doit répondre jeudi à Nyon devant la commission de discipline de l’Union européenne de football (UEFA), à une accusation de « comportement inapproprié » (articles 11 2b et 11 2d du code) le 12 mars lors de la célébration de son but de la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions inscrit sur penalty contre l’Atlético Madrid.

Si une suspension le priverait du quart de finale aller à Ajax Amsterdam le 10 avril, elle semble peu probable, dans la mesure où le même geste obscène de l’entraîneur argentin de l’Atlético Diego Simeone lors du huitième de finale aller (2-0), ne lui a valu qu’une forte amende de près de 20.000 euros. Il était sur son banc de touche au retour à Turin. Il est vrai qu’il avait « demandé pardon aux personnes offensées par son geste inélégant ». Pas sûr que CR7 en fera autant…

6 morts et 6 blessés dans un état de traumatismes sévères, c’est le bilan de l’accident de voiture qui s’est produit hier vers 11h53, sur la voie de contournement nord  (vcn) de Thiès. Le quotidien révèle que le choc s’est fait entre  un minibus en partance de la Ziara annuelle et un 4X4. Cinq femmes et un enfant de 12 ans sont morts sur le coup et les blessés sont admis aux urgences de centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir  Ndiéguéne de Thies. Les corps ne sont toujours pas identifiés.

Libération révélait que Babacar Ndiaye (chef de l’agence Banque islamique des Almadies), Algassoum Ndiaye (chef de l’agence Banque islamique de Pikine), Amadou Moctar Fall (chef de l’agence Uba Port) et Ababacar Thiam, chargé de clientèle au niveau de l’agence Uba du Port sont écroués, en même temps que plus hommes d’affaires et des cambistes, dans une affaire rocambolesque de virements frauduleux sur l’axe Abidjan-Dakar. Les banques ont, à la suite de nos révélations, sorti des « précisions » pour se couvrir et couvrir leurs agents incriminés. Libération révèle des enregistrements audios explosifs, versés au dossier ainsi que des dépositions qui fragilisent la ligne de défense des banques, notamment Uba et Banque islamique.