fbpx

20 ans après leur décès , les parents souhaitent la réouverture de leurs dossiers

En Guinée, 20 ans après la mort de Yaguine Koita et Fodé Tounkara, dans le train d’atterrissage d’un avion de la compagnie Sabena, leurs parents disent avoir de la peine à panser »les plaies béantes » causées par leur mort.

Ils ont souhaité, dimanche 4 août, la réouverture de l’enquête les concernant.

Limane Koita, le papa de Yaguine Koita, un des adolescents morts dans le train d’atterrissage de la Compagnie Sabena le 28 aout 1999, estime que l’enquête ouverte après le décès des deux jeunes avait été »bafouée ».

Il habite une petite maison, bien tenue, dans la haute banlieue de Conakry.

Electronicien, Limane Koita parvient à nourrir ses 3 enfants. Mais, la mort de Yaguine laisse, selon lui, »une plaie toujours ouverte » dans son cœur.

»Nous n’avons pas vu les corps de nos enfants. On a vu les cercueils mais on ne sait pas ce qu’ils contenaient »

Plus loin, dans un autre quartier de la banlieue de Conakry vit la famille de Fodé Tounkara, le compagnon d’aventure de Yaguine.

Les 7 membres de la famille (La maman de Fodé et ses frères et sœur) se partagent une chambre.

Sekou Tounkara, l’ainé du défunt déclare à la BBC : »On veut réellement savoir comment Yaguine et Fodé ont trouvé la mort ».
Bbc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *